Forum de jeux de rôles inspiré par l'univers de Tim Burton
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un gangster en cavale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Un gangster en cavale   Mar 13 Juil - 23:47

j'était en plein cambriolage. C'était la nuit, bien évidemment. Je n'était pas assez idiot pour faire ce genre de chose en plein jours. Mais Sherlock savait mes horaires. J'était presque sûr qu'il allait se pointer d'une seconde a l'autre. Mais bon, pour l'instant il n'avait aucun moyen de savoir que j'était dans la bijouterie "La Mariée heureuse". C'était stupide comme nom de bijouterie. J'en avait cambrioler assez pour savoir qu'il y avait des noms beaucoup plus originaux ou alors moins ridicules. Le comble pour un gangster de se plaindre du nom de la bijouterie du quartier. Fourrant rapidement plusieurs bijoux de grandes valeurs dans mon sac, je le jetait sur mes épaules. Inutile de m'attarder plus longtemp ici, sinon j'allais me faire coincer par ce fichu détective avec sa loupe ridicule. Combien de malfrats avaient finit en tôle rien que parce qu'ils avaient voulut rester un peu plus longtemp pour devenir encore plus riche. Mieux vallait voler vite fait puis cambrioler une autre bijouterie le jours suivant. La patience est toujours la meilleure conseillére du gangster. En dernier recours, je pouvait laisser le relais a Full. Il avait le chic pour se tirer des pires situations. Et puis c'était marrant de lui refiler les reines pile au moment ou il y avait des ennuis.

Rapidement, je sortait dans le rue sans me faire voir. J'avait déja désactiver habilement les systémes d'alertes de la bijouterie et neutraliser discrétement les gardes, mais quelqu'un pouvait toujours me surprendre.... Soudain, a un coin de la rue, je vit une jeune femme qui arrivait dans ma direction. Coup de panique. Puis je forçait mon coeur a ralentir ses battements. Elle ne pouvait pas savoir que dans mon sac il y avait une petite fortune. Mais quelqu'un en tenue de bagnard, ça attire l'attention... Tant pis, je devait rester Walk. Jusqu'ace que je soit hors de danger. Aimablement, je m'approchais de la jeune femme qui était carrément dans une tenue de mariée. Et pas trés bien entretenue. Mais bon, moi je ne me fiait pas aux vêtements. Heureusement, parce que cette jeune femme était ravissante. Une vraie perle. Je lui souriait avec gentillesse en essayant d'avoir l'air naturel. Quelqu'un dans une tenue de prisonnier a rayures noires et blanches, ça n'a jamais rien de naturel.

-Bien le bonsoir, Madame. Vous revenez d'un mariage? Si c'est cela, toutes mes félicitations!

Je m'arrêtais devant elle. Oh, il n'y avait rien de mal a discuter avec les jolies jeunes femmes. Bon, il était vrai qu'en plus de voler les objets de valeurs, je m'était improviser voleur de coeur aussi. Il fallait avouer que Londres était autant remplie de criminels et malfrats que de ravissantes créatures.
Revenir en haut Aller en bas
Emily
Admin
avatar

Messages : 672
Date d'inscription : 11/07/2010
Age : 23

Feuille de personnage
Points de folie: 177
Démence:
1/7  (1/7)
Expérience:
150/1000  (150/1000)

MessageSujet: Re: Un gangster en cavale   Mer 14 Juil - 9:54

Je commençais à m'habituer petit à petit à la vie de Londres : le jour, je m'arrangeais pour rester dans les auberges ou dans les tavernes vétue de ma longue cape afin que personne ne découvre ma véritable identité, et la nuit j'errai dans les rues de Londres et particulièrement vers le cimetière (allez savoir pourquoi...). Ma vie était devenue paisible et je ne regrettais pas le monde des morts. Or cette nuit là, mes pas me conduisirent vers une boutique de bijoux intitulée "La Mariée Heureuse". Ah ! Quelle ironie ! En plus, c'était dans cette boutique meme que j'avais acheté mes précieux bijoux avant de me faire assassinné par mon fiancé qui n'avait pour but que de me les dérober. Malheureusement, ce dernier est mort... Heureusement pour lui d'ailleurs, sinon il aurait souffert... L'argent et l'amour sont les sources des plus grands maux...
Soudain, j'aperçu un homme devant la bijouterie, il était plutot grand et jeune. Il était vétu d'une tenue de bagnard, mais ce n'était pas le plus intrigant. Le plus étrange étaient ses cheveux : ils était verts, presque émeraude. je n'avais jamais vu cela à Londres. Enfin, c'est une ville bien étrange.
Tandis que j'avançais vers la boutique, il me fixait. Il était très musclé et tenait un assez grand sac. Quand j'arrivais à ça hauteur, j'entendis une voix disant :

-Bien le bonsoir, Madame. Vous revenez d'un mariage? Si c'est le cas, toutes mes félicitations!

Je m'arrétais brusquement. Alors ça c'était la meilleure ! Je le regardais : il n'avait pas l'air très méchant. Bon, il était vrai que vétu de ma robe de mariée, tout le monde pouvais penser à ce genre de situation. Je le regardais et lui répondis :

-Le mariage n'a pas eu lieu. Le mari est mort.

Des que j'eu finit de prononcer le mot "mort", je senti mes yeux se troubler. Enfin... La véritable histoire serait trop longue à expliquer et je refusait d'admettre que je n'avais pu conquérir l'homme que j'aimais... et puis maintenant dans mon coeur, Victor Van Dort est mort. Je regardait l'homme qui était, il fallait bien l'admettre, très beau, et me demandais ce qu'il allait répondre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un gangster en cavale   Mer 14 Juil - 11:46

Je m'était arrêter devant la dame qui semblait mariée depuis peu. A mon grand soulagement, et a mon grand malheur, elle ne s'enfuit pas. Soulagement, parce que je pouvait la voir de plus prés. Malheur, parce que Sherlock pouvait être n'importe ou en ce moment. Généralement, il ne se pointait que longtemp aprés le cambriolage. Néanmoins, il était trés futé et avait déja faillit m'avoir des tas de fois. Mais je n'avait rien a craindre. Il était si intelligent et si bête a la fois, puisqu'il n'avait jamais fait le rapprochement entre Full et Walk. Il était vrai que nous étions trés différents l'un de l'autre, mais bon sang, nous partagions le même corps. Cela devrait être évident. La mariée semblait être... mélancolique. Enfin, un truc du genre. C'était Full le plus doué pour décrypter les émotions, moi je ne décrypte que les codes des coffres-forts. Puis enfin, elle se décida a me répondre.

-Le mariage n'a pas eu lieu. Le mari est mort.

Message reçut cinq sur cinq. Sur le coup, ça m'a fait l'effet d'une balle de fusil dans l'épaule. Et je vous jure que je me suis déja reçut une balle de fusil dans l'épaule, donc je sait ce que ça fait. Bon, ça c'est fait. Je ne sait pas ce que cette pauvre femme avait eu, mais en tout cas c'était pire qu'un coup de malchance. Un mariage qui n'a pas eu lieu a cause de la mort de son mari, ça n'arrive pas souvent a Londre. Même ce bon vieux Jack ne tue presque que des prostituées. J'épprouvait vraiment de la compassion pour cette pauvre dame. Je passait ma main dans mes cheveux, ne sachant pas quoi dire. Puis finalement je posait mon sac dans un bruit qui faisait "étrangement" penser a des bijoux volés qui s'entrechoquaient. J'avait tout mon temps de toute façon, et l'histoire de cette jeune femme était intriguante. Jetant un dernier coup d'oeil au coin de la rue, je finit par reprendre la parole.

-Toutes mes excuses. Et toutes mes condoléances pour votre mari. Je ne savait pas et je suis profondémment désolé de mon attitude, cela n'a rien de celle d'un gangs... d'un gentlemen. Mais, si je ne suis pas indiscret, comment cela a-t-il put arriver? Le sort ne peut s'acharner ainsi sur une aussi belle créature que vous, qui aller bientôt devenir une femme heureuse aux cotés de votre mari, je suppose.

Mes yeux regardaient de temps en temps en direction du coin de la rue, prêt a s'enfuir au moindre accrochage. Dans ma tête, je sentait que Full s'impatientait. Il voulait son tours.... Pas maintenant. Je devait encore garder le contrôle, rester Walk pour une heure ou deux encore.
Revenir en haut Aller en bas
Emily
Admin
avatar

Messages : 672
Date d'inscription : 11/07/2010
Age : 23

Feuille de personnage
Points de folie: 177
Démence:
1/7  (1/7)
Expérience:
150/1000  (150/1000)

MessageSujet: Re: Un gangster en cavale   Mer 14 Juil - 15:49

Je crois que sur le coup, la réaction du jeune homme m'a fait fait sourire, j'étais sur qu'il ne s'attendait pas à une telle réponse. Il aurait sans doute préféré que je lui réponde quelque chose du genre :"Merci merci! J'ai un époux merveilleux et gentil, et maintenant je vais vivre la vie dont j'ai toujours révé!". Eh bien non, nous sommes à Londres, pas à Wonderland.
Il donc semblait très embarrassé (le contraire aurait été pour le moins étonnant...). Il posa son sac à terre dans un bruit de métaux s'entrechoquant et répondit finallement :

-Toutes mes excuses. Et toutes mes condoléances pour votre mari. Je ne savait pas et je suis profondémment désolé de mon attitude, cela n'a rien de celle d'un gangs... d'un gentlemen. Mais, si je ne suis pas indiscret, comment cela a-t-il put arriver? Le sort ne peut s'acharner ainsi sur une aussi belle créature que vous, qui aller bientôt devenir une femme heureuse aux cotés de votre mari, je suppose.

A la fin de ses paroles, je fus surprise, je ne m'attendais vraiment pas à ce que quelqu'un s'interesse à cette histoire. Je croyais qu'il allait simplement bredouiller deux ou trois mots d'excuses et partir sans ce soucier de quoique ce soit... Mais non, il était resté là, immobile, à attendre quelques explications si je désirais les lui donner. Je le regardais dans les yeux et cru déceler une sorte d'inquiétude dans son regard, comme s'il s'impatientait et que le temps lui était compté. A quoi bon l'ignorer ? Jusqu'ici, rares était les personnes qui s'étaient interessées à moi. Mais qui serait assez fou pour croire à mon histoire de morte vivante trahie par ses amours ? De toute façon, je n'avait rien à perdre, il pouvait juste au pire crier que j'étais atteinte d'une folie monstrueuse et s'empresser d'aller chercher le pretre du coin afin de m'exorciser. je soupirais et dis finallement :

-Vous, Monsieur dont j'ignore le nom, croyez vous aux histoires de fantomes?...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un gangster en cavale   Mer 14 Juil - 21:15

Le dame avait sourit quand elle avait vu ma réaction. Bon, j'aurait peut'être dû ne pas avoir une réaction aussi... voyante mais c'était elle qui m'avait prit de court. Avec un soupçon macabre. Ce sourire était vraiment sublime. Cela réchauffa mon coeur de gangster. Mais ce sourire de réve s'effaça bien vite. La dame semblait surprise par mes paroles. Peut'être avait-elle crut que je partirais aprés avoir entendu cela. Oh, c'est ce que Full aurait fait. Ou alors il aurait demander a cette jolie jeune femme de lui montrer le corps du mari, histoire d'enquêter. Heureusement qu'il n'était pas a ma place. La jeune ravissante créature prit un temps pour me répondre, me laissant admirer son visage plus en détail. Il était un peu pâle, mais cela donnait a sa peau une impression de douceur. Je n'osais même pas imaginer la beauté qu'elle aurait eu avec une robe de mariée convenable. J'en oubliais presque que je pouvait être surpris a tout moment par la police. Mes coups d'oeils se firent donc encore plus prudent. Enfin, La dame me répondit avec une question trés mystérieuse.

-Vous, Monsieur dont j'ignore le nom, croyez vous aux histoires de fantomes?...


-Oh, je vous en prie, appelez-moi Walk. Moon Walk. Puit-je savoir votre nom également? Quand a ce qui est des histoires de fantôme...

J'avait beaucoup voyagé a travers le monde. Quand on est gangster, on essaie de voler un peu partout. J'avait connut des tas et des tas de lieux. Mais un jours, j'avais traverser une bourgade qui était soit-disant hantée par une nuée de fantômes. Le "soit-disant" a bien vite était bannis de mon language, parce que c'était vrai. Des fantômes, j'en avait vu et je ne voulais plus en voir.

-Oui, j'y croit. Pourquoi, vous en vivez une?
Revenir en haut Aller en bas
Emily
Admin
avatar

Messages : 672
Date d'inscription : 11/07/2010
Age : 23

Feuille de personnage
Points de folie: 177
Démence:
1/7  (1/7)
Expérience:
150/1000  (150/1000)

MessageSujet: Re: Un gangster en cavale   Dim 1 Aoû - 22:13

Dès que j'eu terminé ma phrase, il s'avança vers moi et pris un air rassurant, j'avais l'impression qu'il comprenait un peu la douleur qui me rongait :

-Oh, je vous en prie, appelez-moi Walk. Moon Walk. Puit-je savoir votre nom également? Quand a ce qui est des histoires de fantôme...Oui, j'y croit. Pourquoi, vous en vivez une?

Il semblait plutot... Interressé par le sujet. Moon Walk... C'était beau comme prénom, je trouvais que ça lui allait à merveille, il avait l'impression de venir d'ailleur avec ces cheveux verts émeraude et son regard perçant... De la lune peut-etre... Bref, il m'avait demandé mon prénom, je me decidais de lui répondre :

-C'est... Emily.

Alors comme ça, il y croyais. Il paraissait très sincère, il semblait dire ceci en tant que connaisseur, comme s'il avait déjà vécu ce genre de situation... Mais les apparences sont trompeuses, et croyez moi, j'ai bien retenue la leçon. Pourtant je sentais qu'il ne disait pas cela juste pour se montrer courageux, ou faire le brave, ou autres pitreries dans le genre. Enfin, je regardais et dis :

-Eh bien, figurez-vous que... Qu'un jour, un cadavre est tombé amoureux d'un etre humain. C'est plutot original, n'est ce pas... Ai-je commencé en souriant... Mais hélas, quelles était les chances pour une pauvre morte de conquérir le coeur palpitant d'un vivant...

Je sentais mon coeur se serrer tandis que j'évoquais ce douloureux souvenir et fermais les yeux : comment avais-je pu y croire une seconde ? Entre Victor et moi, tout était devenu impossible et inimaginable dès qu'il m'avait aperçu pour la première fois dans la foret... J'aurais du me douter qu'il la préfèrait elle, Victoria, "Mademoiselle la vivante". Mais j'avais préféré fermer les yeux sur cette évidence et tenter le tout pour le tout... Une erreur qui m'a couté cher. Enfin, je ne m'y laisserai plus prendre, une fois mais pas deux !

-Enfin, voyez-vous, Walk. Vie est mort n'ont rien à faire ensemble, et pourtant... Je suis là...

Mes yeux se troublèrent. Non ! Je ne pleurerai pas ! Je ne pleurerai plus ! Je tournais la tête, prête à m'enfuir à la première réaction de Walk...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un gangster en cavale   Dim 1 Aoû - 23:00

Je ne savais pas pourquoi la dame m'avait parler d'histoires de fantôme. Je ne le savais pas, mais je ne m'en fichais pas non plus. Elle semblait être en détresse, sans pour autant l'être. C'est fou ce que je pouvais être précis. J'avais du mal a exprimer ce que cette jeune femme semblait ressentir. Quel crétin je devais faire. Quoi qu'il en soit, j'avais envie d'aider cette demoiselle. Ce n'était pas seulement parce qu'elle était belle a faire pâlir la joconde, mais parce que c'était dans ma nature. Je voulais encore entendre la voix de cette jeune femme. Sa si douce voix... Elle me donna son nom. Emily. J'avais déja rencontré une Emily avant. Elle ne ressemblait pas vraiment a celle que j'avais en face de moi, puisque c'était une voleuse itinérante. Un peu comme moi, quoi. Emily était un nom courant, mais si jolie. Elle paraissait plutôt prudente envers moi, ce qui était tout a fait normal. J'étais un gangster, non? De plus, elle ne me connaissait pas. Parfois, ce sont ceux qui ne vous connaissent pas qui vous comprennent le mieux. J'étais parfaitement honnête en disant que je croyait aux histoires de fantôme. J'en avait touché un, j'avais faillit mourir de trouille dans ce village. Le surnaturel, je ne savait pas quoi en dire. C'était une chose qui faisait partit du monde.

-Eh bien, figurez-vous que... Qu'un jour, un cadavre est tombé amoureux d'un etre humain. C'est plutot original, n'est ce pas... Fit-elle en souriant.

Attend, Arrêt sur image. Tout d'abord, je fut charmé par le deuxiéme sourire qu'elle me fit depuis notre rencontre anodine. Puis finalement je pris compte de ce qu'elle venait de me dire. Emily avait un sourire a faire fondre l'iceberg qui avait mit le Titanic hors service, mais j'ignorais que... Enfin, cela ne pouvait pas être cela. Cette jeune demoiselle, un cadavre? Non, ce n'est pas possible. M'enfin, elle m'avait prévenu. J'avais déja vut des fantômes, alors pourquoi pas une morte-vivante? Et puis, cela ne changeait rien. Elle était belle, elle était douce, elle semblait pleines de bonnes qualités. Quelle soit un cadavre, ça ferait quoi? Non mais je vous jure, Du temps qu'elle ressemble a une fleur tombée du ciel, on en a rien a foutre quelle soit un cadavre. Je me demandais bien d'ailleurs ce qui me prenait. Elle ne m'avais pas encore confirmé qu'elle était... morte. Emily continua, et cette fois ce fut a vous briser le coeur. Alors... c'était donc vrai? j'eut vraiment pitié pour Emily. Tout le monde avait droit a l'amour, même les morts. Je fit un mouvement vers la demoiselle.

-Justement. Non mais regardez-vous, Emily. Vous êtes plus belle qu'un ballet de colombes au clair de lune. Votre visage est d'une beauté immortelle. Et vous me dites que la Vie et la mort n'ont rien a faire ensemble?

Prenant mon courage a deux mains, je prit amicalement Emily dans mes bras pour la réconforter. Minute: Je ne la connaissait pas et elle venait de me dire clairement qu'elle était une morte-vivante. Et pourtant, j'avais ce désir de l'empêcher de sombrer dans la tristesse. Pendant un instant, j'oubliais tout: Le cambriolage, l'arrivée imminente de la police. Tout ce qui importait, c'était Emily. Je voulais la faire sourire. Un tel visage entaché par la tristesse, ce serait du gachis. La nature n'aurait pas mit au monde une belle fleur pour qu'elle se fâne au bout d'un an. J'essayais d'avoir une voix rassurante.


-Cet homme dont vous êtes tombée amoureuse, Il devait avoir le coeur aveugle. Tout homme, qu'il soit doté de la vue ou non, devrait reconnaître une belle femme quand il en voit une. Tout homme devrait savoir voir au-delà des choses. Vous êtes morte, Emily, mais vous avez le mérite d'être belle et d'avoir des sentiments forts. Voila pourquoi je pense qu'un homme ne pouvant pas vous voir comme vous êtes n'est rien.
Revenir en haut Aller en bas
Emily
Admin
avatar

Messages : 672
Date d'inscription : 11/07/2010
Age : 23

Feuille de personnage
Points de folie: 177
Démence:
1/7  (1/7)
Expérience:
150/1000  (150/1000)

MessageSujet: Re: Un gangster en cavale   Lun 2 Aoû - 16:03

Alors que je m'attendais à ce qu'il me rit au nez, ou meme pire, mais contre toute attente, il s'avança vers moi et me dit :

-Justement. Non mais regardez-vous, Emily. Vous êtes plus belle qu'un ballet de colombes au clair de lune. Votre visage est d'une beauté immortelle. Et vous me dites que la Vie et la mort n'ont rien a faire ensemble?

Et alors, il me prit dans ses bras, comme pour me réconforter. Sur le coup, je ne compris pas pourquoi... Je frémis. "Beauté immortelle" ? Et comment réagira-t-il quand le jour se lèvera et qu'il verra mon véritable visage... Quand cet inconnu apercevra mon bras et ma jambe osseux, mon teint bleuté et mon visage blessé. Je sais se qu'il fera, il s'enfuira en courant, comme Victor sans doute. Après tout, je ne pourrais pas lui en vouloir : quoi de plus naturel comme réaction lorsqu'on se retrouve face à un... Cadavre ? Ce qu'il voyait en ce moment n'était qu'un masque que la nuit m'avait offert. Une apparence de vivante du crépuscule jusqu'à l'aube, mais la venue du soleil me rendait mon véritable visage... Je devais sembler si... Superficielle... Mais il semblait pourtant sincèrement touché par ce que je vennais de lui raconter. Il continua d'un ton rassurant :

-Cet homme dont vous êtes tombée amoureuse, Il devait avoir le coeur aveugle. Tout homme, qu'il soit doté de la vue ou non, devrait reconnaître une belle femme quand il en voit une. Tout homme devrait savoir voir au-delà des choses. Vous êtes morte, Emily, mais vous avez le mérite d'être belle et d'avoir des sentiments forts. Voila pourquoi je pense qu'un homme ne pouvant pas vous voir comme vous êtes n'est rien.

Ses paroles me touchèrent profondément. Jamais ni mon premier fiancé, cet infame Barkis, ni Victor, ne m'avaient traité comme me traitait cet homme, que je ne connaissait que depuis quelques minutes. Qui était donc ce gentleman, qui errait dans les rues de Londres et qui réconfortait les femmes blessées ? Décidément, il m'intriguait. Je remarquais néanmoins qu'il avait l'air quelque peu tendu, anxieux... Peut etre attendait-il quelqu'un. Je remarquais aussi qu'il semblait porter beaucoup d'attention au sac qui était à ses pieds. Enfin, je me détachais de lui et le regardais : la faible lueur de la lune éclairait son visage. Je lui souris, reconnaissante de l'attention qu'il me portait :

-Je vous... Remercie infiniment, Mr Walk... Mais vous, que faites vous ici, à cette heure tardive ? Vous attendez quelqu'un ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un gangster en cavale   Mar 3 Aoû - 15:06

Bon, on va pas dire que je n'aimais pas séduire les dames. J'étais né pour faire les yeux doux aux belles femmes, mais j'aurais jamais pensé agir de la sorte avec une morte-vivante. C'est vrai que pour le moment, elle ressemblait plus a une vivante qu'a une morte. Ou alors elle était tout simplement folle et elle déraillait. J'écartais cette option, puisqu'Emily semblait avoir un esprit saint. J'aurait crut qu'elle me réprimande pour l'avoir toucher, mais elle sembla aprécier et comprendre ma compassion. Et enfin, dieu merci, elle me sourit. J'espérait que sa tristesse s'était envolée. Bon, j'avais réconforté une morte-vivante mélancolique, mais j'étais toujours en danger. D'ailleurs, Emily commença a me poser des questions sur ma présence en cette belle nuit étoilée. J'eut un profond soupir, me passant la main dans les cheveux en souriant a demi. Devait-je tout lui dire? Elle m'avait tout dit, alors pourquoi je ne le ferait pas? Toujours en surveillant les environs, je me penchais vers elle en murmurant de façon a ce qu'elle seule puisse m'entendre.

-Monsieur c'est mon pére. Appelez moi tout simplement Walk, par pitié! Quand a ma présence ici... en fait, j'exerce une profession qui requiert parfois de la discrétion, même si je m'amuse parfois a le faire en plein jours...

Tout en parlant, je reprenais mon sac et le jetais sur mes épaules en le tenant d'une seule main. Ce n'était pas bien lourd pour moi, je m'étais entraîné de façon a ne jamais être ralentis par le poid du butin. C'était un facteur important, sinon je risquait le bagne. Je me forçais a calmer les battements de mon coeur. Personne ne savait que j'avait cambrioler cette bijouterie, mais il suffisait qu'un insomniaque aille faire sa promenade pour voir l'état de la bijouterie. Et là, Les policiers rapliqueraient. Et Sherlock. Ce type me faisait froid dans le dos parfois, tellement il avait un don pour deviner a l'avance ce que j'allais faire. Je me rappelais une fois, je l'avais eut a portée. J'avais eut le loisir de l'abbattre, j'avais eut le fusil entre mes mains et cet homme a quelques métres. Mais son regard... m'avait cloué sur place. J'avais tiré, mais pas assez pour le tuer. Même avec une balle dans le bras, cet enfoiré a essayer de me coincer. Je ne tenais pas a ce qu'il réussisse, surtout pas cette nuit en tout cas. Je fixais Emily, avant de soupirer de nouveau.

-Je suis Moon Walk, Le voleur surnommé "Marcheur de la Lune", Gangster recherché chez les comissariats dans le monde entier, spécialiste dans son domaine.
Revenir en haut Aller en bas
Emily
Admin
avatar

Messages : 672
Date d'inscription : 11/07/2010
Age : 23

Feuille de personnage
Points de folie: 177
Démence:
1/7  (1/7)
Expérience:
150/1000  (150/1000)

MessageSujet: Re: Un gangster en cavale   Mar 3 Aoû - 18:31

Walk semblait hésiter. Ce qu'il faisait ici, était-ce assez embarrassant? Je me mordis les lèvres et regrettais soudain d'avoir osé poser cette question : après tout, cela ne me regardait pas. Mais j'étais, hélas, terriblement curieuse. Finallement, il passa une main dans ses cheveux et se pencha vers moi pour murmurer à mon oreille. Il me demanda de l'appeller tout simplement Walk, et me dit qu'il était ici car il exerçait sa profession, une profession qui demandait beaucoup de discretion. Etrange... Exercer un métier, la nuit, en pleine discretion, seul et... Près d'une bijouterie?! Je n'étais pas une experte dans le monde des enquètes et des inspecteurs, mais je n'étais pas idiote. Il se tut, me fixa, puis reprit la parole : ce qu'il m'annonça ne fit que confirmer mes soupçons : j'étais dans les bras d'un voleur. Dans les bras d'un gentleman, certes, mais également d'un voleur! Et pas n'importe lequel : le ganster sans doute le plus recherché du monde! Et il venait de me le dire, en face de moi, en toute honneteté. J'en conclu donc qu'il vennait de visiter la bijouterie devant laquelle je l'avais rencontré, et que le sac qu'il portais à présent sur l'épaule était remplit... D'objets de valeur! Je le regardais avec étonnement et... Je me mis à rire!

-Ahaha! Vous êtes fou, Moon Walk, ou alors complètement inconscient... Depuis quand les voleurs révèlent-ils leur secret au premier venu? Etes vous seulement conscient que je peux, d'un moment à l'autre, alerter la police?... Je vous trouve bien imprudent pour quelqu'un qui n'a jamais été attrapé par les autoritées...

Bien entendu, je n'avais aucune intention de le dénoncer, je voulais juste l'effrayer un peu (après tout, les cadavre sont effrayant, d'un manière ou d'une autre!). De plus, je n'aimais pas particulièrement les voleurs : pour moi, ce n'étaient que des hommes avides d'argents, et c'était un homme de ce genre qui m'avait... Tué. Mais néanmoins, Walk avait l'air sympatique, je ne le croyais pas capable de pouvoir tuer quelqu'un uniquement pour de l'argent. Je restais donc face à lui, immobile, lui souriant mystèrieusement et attendant sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un gangster en cavale   Mer 4 Aoû - 16:50

J'avais peut'être eut tord de révéler mon "métier" a Emily, mais disont que c'était pour lui rendre la pareille. Elle m'avais révéler sa condition au risque que je lui rit au nez ou que je prennent la poudre d'escampette. Alors moi, je ne lui ait pas mentit au risque de me faire prendre ou d'être mal vu. De toute façon, qu'estce qu'Emily pouvait bien faire? Appelez la police? Je serait déja loin. A force d'être poursuivit, j'étais devenu un sprinter hors pairs. Les courses sur de longues distances ne m'effrayaient pas. J'avais l'habitude d'entendre les balles qui me sifflaient aux oreilles, m'éraflant parfois ou me touchant carrément. Mais courir avec une balle dans ma chair, je savais aussi. C'était mon métier, et j'étais expert dans ce genre de chose. Aprés, Full m'engueule a chaque fois que j'écope de blessures. Aprés tout, c'est notre corps a tout les deux. Je devais y faire gaffe, sinon les soupçons risquaient de naître si ont voyaient que l'inspecteur Full a les mêmes blessures que le voleur Walk. Donc je disais que m'enfuir ne serait pas un probléme. L'escalade c'était aussi mon truc, je devenais un vrai singe une fois dans les hauteurs. Une fois, j'avais échapper a la police en me jetant du haut d'un bulding et me rattrapant sur une barre d'immeuble des dizaines de métres plus bas. Certains m'ont traités de malade, de taré et de déséquilibré mental, et d'autres m'ont félicité pour mon courage. Le métier de voleur et de gangster n'est pas de tout repos. Je redoutais un peu la réaction d'Emily, mais celle-ci fut autre que je le pensait. Au lieu de s'enfuir en criant au voleur, ou de me regarder avec dégout et haine, elle se mit a rire. Ah, je devenais accros a son rire. C'était si... enfin, vous voyez. Elle semblait éttonné, mais surtout amusée.

-Ahaha! Vous êtes fou, Moon Walk, ou alors complètement inconscient... Depuis quand les voleurs révèlent-ils leur secret au premier venu? Etes vous seulement conscient que je peux, d'un moment à l'autre, alerter la police?... Je vous trouve bien imprudent pour quelqu'un qui n'a jamais été attrapé par les autoritées...


Ce fut a mon tours de rire cette fois, même plus fort qu'elle. Au risque de me faire attraper par les autorités comme elle disait, je continuait de rire avant de m'arrêter, le sourire aux lévres. Emily était franchement maligne, mais terriblement amusante. En plus d'être amusante, elle était irrésistiblement craquante. Je savais bien qu'elle n'avais aucune intention d'alerter la police, puisque je serait déja partit avant qu'elle soit arrivé. Me passant de nouveau la main dans les cheveux, j'eut un air amusé.

-J'ai déja révéler que j'était un voleur a plusieurs gens, parfois, juste pour l'amusement et aucun n'a eut votre réaction. Ce qui me laisse a penser que vous semblez vous payez ma tête, Emily. Je n'ai rien contre le fait que vous alertiez la police, mais je n'aurais même pas le temps de vous dire au revoir avant de disparaître dans la nuit et cela serait regrettable, n'estce pas? Vous m'avez fait confiance, alors il est dans mon devoir de gentlemen de vous faire confiance!


Je pouvais encore rester un peu. Aprés tout, j'avais toute la nuit devant moi. Et j'étais un pro, alors que demander de plus?
Revenir en haut Aller en bas
Emily
Admin
avatar

Messages : 672
Date d'inscription : 11/07/2010
Age : 23

Feuille de personnage
Points de folie: 177
Démence:
1/7  (1/7)
Expérience:
150/1000  (150/1000)

MessageSujet: Re: Un gangster en cavale   Mer 4 Aoû - 18:03

A ma grande surprise, Walk se mit à rire. Je le regardais avec curiosité : alors comme ça, je l'amusais? Il ne me croyait sans doute incapable de le dénoncer. C'était complètement vrai : si j'alertais la police, il n'aurait pas d'autres choix que de s'enfuire et je ne le reverrais sans doutes plus jamais... Et ça, c'était hors de question! J'avais essayé de jouer la carte de l'intimmidation et ça n'avais pas marché. De toute façon, je n'étais pas très convainquante dans le role de la méchante. D'ailleurs, cela m'attristais un peu car dans ce dur monde, les gentils sont souvent ceux qui se font avoir... Il arrèta soudain de rire, se passa la main dans ses beaux cheveux verts émeraude et me dit d'un air amusé :

-J'ai déja révéler que j'était un voleur a plusieurs gens, parfois, juste pour l'amusement et aucun n'a eut votre réaction. Ce qui me laisse a penser que vous semblez vous payez ma tête, Emily. Je n'ai rien contre le fait que vous alertiez la police, mais je n'aurais même pas le temps de vous dire au revoir avant de disparaître dans la nuit et cela serait regrettable, n'estce pas? Vous m'avez fait confiance, alors il est dans mon devoir de gentlemen de vous faire confiance!

J'étais obligé d'admettre qu'il n'avait pas complètement tort. D'abord, il était vrai que je m'étais un peu moquée de lui, gentillement, certes, mais je l'avais un peu cherché. Ensuite, je souhaitais rester avec lui le plus longtemps possible, donc il n'était pas question que je prévienne la police car il s'enfuirait à coup sur. En plus, il vennait de me dire qu'il me faisait confiance. Et enfin, j'avais une dette envers lui : il m'avait réconforté. Il avait pris le temps de me remonter le moral alors que la police pouvait arriver à tout moment! Je soupirais, puis sourriais, c'était un vrai gentleman. J'imaginais qu'il devait etre extrèmement courageux et qu'il avait du vivre beaucoup d'aventure dans son passé de voleur. Néanmoins, il vennait de cambrioler un bijouterie, et je comprennais à présent le tempérament assez nerveux qu'il avait depuis tout à l'heure. Mais pourquoi restait-il là, sur les lieux du crime? C'était insensé et incroyablement riqué! Surtout que j'avais entendu que le célèbre détective Sherlock Holmes était à Londres en ce moment et au meilleur de sa forme : il avait réussi à mettre en prison plusieurs criminels de la ville en un rien de temps. Je n'avais pas envie que Walk se fasse arréter, bien qu'apparament, il semblait controler totalement la situation. Je m'empressais donc de lui demander :

-Je n'ai aucune intention de vous nuire, croyez moi, lui ai-je dis d'un air espiègle... Cependant, vous vous trouvez sur les lieux de votre crime, vous pouvez à tout moment être pris en flagrant délit. N'est ce pas un peu risqué? Bien que je suppose que vous avez l'habitude de vous retrouver dans des situations délicates...

A peine avais-je prononcer ces mots que je commençais à regarder de tous les côtés, espérant que personnes n'allait surgir d'un coin rue et s'en prendre à mon sauveur... Je devais avoir l'air idiote, car il n'avait surement pas besoin de moi pour vérifier cela...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un gangster en cavale   Jeu 5 Aoû - 22:45

Bon, mes soupçons étaient justes. Emily s'était payer ma tête, un peu comme un de mes vieux amis gangsters qui avait voulut me faire une blague autrefois. Il m'avais fait croire qu'il m'avais vendu a la police, et ce jours-là, j'avais malheureusement faillit lui casser un bras. Roooh, c'était pas ma faute. Il avait été tellement convainquant que je ne pouvais pas agir autrement. Le balancer contre le mur et lui jeter une chaise a la figure n'avais pas été la meilleure des solutions, je l'accorde. A la fin, ont s'étaient réconciliés en riant de ce qui venait de se passer. Qu'estce qu'on pouvait être bête des fois sans s'en aperçevoir! En tout cas, cela m'a fait plaisir de voir qu'Emily ne faisait que me taquiner. Je n'avais pas la moindre envie de partir en laissant là une telle beautée, même une morte-vivante. A chaque fois que je faisait une chose, ce n'était pas sans raison. Je m'étais arrêter pour lui parler, je ne le regrettais pas. Même si cela me conduisait en prison. C'était ma décision de l'interpeller, je ne rejeterais pas la faute sur elle si jamais la police mettait la main sur moi; même aprés tant d'années. A ce moment là, Emily commença a s'inquiéter pour moi. C'était touchant, mais je savais ce que je faisait. Du moins, je le croyais. On était jamais sûr de rien dans ce "métier". Soit t'était un voleur réussit, soit t'était un bagnard. C'était simple, et la dure loi de la ville. Certains avaient fait fortune, d'autres avaient fait leurs temps et d'autres encore n'avaient rien fait du tout et ne le feraient jamais. Emily semblait réellement inquiéte, parce qu'elle vérifiait si un policier enragé n'allait pas surgir a un coin de rue. Je continuais de sourire, touché par son attention.

-C'est sympathique de vous en faire pour quelqu'un comme moi, mais je vous assure que je n'en suis pas a mon premier cambriolage. De plus, je ne considére par le vol comme un crime...


J'allais encore montrer a la police qui était de trop dans cette ville. Rapidement, tournant le dos a Emily et toujours mon sac sur l'épaule, je sortais une bombe a peinture de ma poche. Je m'en servais souvent, car j'adorais laisser des messages a la police. Ce soir, j'étais de bonne humeur. Alors autant s'amuser. Rapidement, d'une main d'expert, j'écrivais mon nom en grafitis sur le mur le plus proche, avec une petite tête tirant la langue. Sherlock Holmes comprendrait surement mon message. Satisfait, je rangeais mon outil avant de me tourner de nouveau vers Emily.

-ça, c'est un crime!
Fit-je en riant.

J'étais particuliérement fier de ma blague, mais j'allais vite déchanter si mes craintes se réaliser. Et, pile a ce moment, elles se réalisérent. Des bruits de pas résonnaient, se rapprochant. Je n'y prêtais pas attention, mais tendis tout mes muscles brusquement. Une goutte de sueur perla sur mon front. Sherlock avait déja utilisé ce subterfuge... Comme prévu, je me baissais subitement pour éviter une balle de fusil venant d'un bâtiment voisin. Immédiatement, je pris Emily par un bras, l'invitant gentillement a me suivre tout en courrant. Je ne pouvais pas la laisser ici. Sherlock était intelligent, il ne la laisserait pas partir avant d'en avoir tiré quelque chose. Il avait beau être aimable, il avait surement des limites. Je slamomait a travers les rues, entraînant Emily avec moi en faisant bien attention a ne pas la blesser. J'entendais toujours des bruits de pas: Ils étaient a nos trousses. Et ils avaient pas des intentions amicales a mon sujet. Je les comprennaient les pauvres, je les humiliaient chaque jour. Ils avaient bien droit a une revanche de temps en temps. A condition d'éviter de me tuer, mais justement ils voulaient tous ma peau. Ah, La police n'a aucun sens de l'humour.
Revenir en haut Aller en bas
Emily
Admin
avatar

Messages : 672
Date d'inscription : 11/07/2010
Age : 23

Feuille de personnage
Points de folie: 177
Démence:
1/7  (1/7)
Expérience:
150/1000  (150/1000)

MessageSujet: Re: Un gangster en cavale   Ven 6 Aoû - 15:26

Quand il remarqua que je commençais à me faire du soucis pour lui, Walk continua de sourire. Il avait l'air songeur et semblait être rassuré de me savoir incapable de le dénoncer. Dans son métier, il avait du en voir d'autre... Qui l'avaient peut etre dénoncés pour de bon! Il me dit d'un air amusé :

-C'est sympathique de vous en faire pour quelqu'un comme moi, mais je vous assure que je n'en suis pas a mon premier cambriolage. De plus, je ne considére pas le vol comme un crime...

D'un air espiègle, il s'arma de peinture d'une jolie couleur rouge sang et incrivit sa signature sur le mur vierge d'un batiment proche de nous. Il sourit puis rajouta une petite tête tirant la langue, en disant que ça, c'était un véritable crime. Je souris : la provocation était très belle! Cet homme n'avait vraiment peur de rien, au point de narguer la police. Il se retourna vers moi et sourit. Un sourire qui cette fois fut de courte durée, car j'entendis des bruits de pas se rapprocher de plus en plus.
Soudain, Walk se baissa en une fraction de seconde, évitant ainsi une balle tirée d'une des fenetres des batiments en face de nous : la police arrivait! Je n'eu même pas le temps de réagir. Walk m'empoigna rapidement le bras et m'entraina dans une course effrénée dans les rues de Londres. Je suppose qu'il ne voulait pas courir le risque de me laisser aux mains de Scotland Yard, car si Sherlock Holmes apprenait que j'avais fréquenté son ennemis juré, il me livrerait sans doute un interrogatoire sans merci! Alors que nous courions à perdre haleine, j'entendis une voix hurler :"Attrapez-les! Morts ou vifs!". Ah! J'eu bien peur que dans notre cas cela pourrait etre morts ET vifs! Sous la menace, Walk accelera encore plus, c'était un excellent sprinter, et je faisais tous les efforts possibles pour le suivre. Je n'avais absolument pas envie que Walk soit blessé, ou même pire, car j'aurai l'impression d'être responsable. Je preférais encore prendre moi-même une balle, même si cela devait être atrocement douloureux : au moins, je ne mourrai pas... Enfin, je ne mourrai plus! Les gendarmes étaient toujours à notre poursuite, ils étaient vraiment enragés, surement à cause du message sur le mur. Mais les policiers de Scotland Yard étaient néanmoins surtout connus pour leur incompétence. En effet, je pouvais confirmer cette théorie en affirmant qu'aucun d'eux n'avait suspecter Lord Barkis de ma mort. Non bien sur, en m'appercevant poignardée au petit matin près du cimetière, ils ont tout simplement conclus que je m'étais suicidée! Cela ne m'étonnait donc pas qu'ils n'aient jamais réussit à attraper Walk.
Nous continuâmes de courir pendant un bon moment. Soudain, Walk s'arreta brusquement. Je profitais pour reprendre mon souffle. Je lui demandait, haletante :

So... Sommes-nous hors de danger ?...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un gangster en cavale   Ven 17 Sep - 21:08

J'avais échappé a de nombreuses courses-poursuites pire que celle-ci, donc elle ne me posa pas grand probléme, malgré le fait que j'essayais de ne pas distancer Emily. Elle était beaucoup moins rapide que moi, qui était plus habitué a ce genre de chose. Mais au moins, elle courrait, c'est déja ça. Je ne voulais pas la laisser sur place, parce que de un je n'avais aucune envie que Sherlock découvre que j'avais parler a cette douce créature et de deux la douce créature en question était vraiment pour moi une source d'admiration et de contemplation. Si je l'avais abandonner, j'aurais fouiller tout Londre pour la retrouver et lui dire au revoir. Par n'importe quel moyen, et quand je disait cela j'était trés sérieux. Londre est grande, mais son sous-sol est encore plus grand. Une fois, j'avais dut ratisser entiérement les égouts de Londre pour retrouver une montre en or a laquelle je tenais. Là, c'était encore plus précieux que dix montres en diamants. Aprés avoir semé ces imbéciles qui cotoyait un grand inspecteur comme Sherlock Holmes, Je m'arrêtais. Je reprit pendant un court instant mon souffle en vérifiant si cette rue était sécurisé. Je devais penser a moi en premier, mais je ne cessait de vouloir éviter des souffrances inutiles a Emily. J'avais compris qu'étant déja morte, elle ne mourrait pas une deuxiéme fois, mais une balle qui rentre dans votre chair ne fait jamais du bien. Je pouvais en témoigner. Conscient qu'il peser de tout son poid sur mon épaule, je posait mon sac remplis de bijoux et regardait un instant Emily.

-ça va? Je suis navré de vous avoir fait subir cela. Pour moi, c'est environs cinq fois par semaines mais pour vous qui n'êtes pas habitué... je n'aurais pas dût rester trop longtemp avec vous. Ces policiers auraient trés bien put vous causez des souffrances inutiles... Je ne veut pas qu'une aussi belle créature que vous ressente la moindre douleur. Ce serait....

Je ne trouvais pas les mots. Mais bon, ce n'était pas si grave que ça. Elle avait surement compris, de toute façon. Moi, brigant de mon état, je commençait a aprécier cette douce nuit, en compagnie de la plus belle morte-vivante a qui j'ai jamais parler.
Revenir en haut Aller en bas
Emily
Admin
avatar

Messages : 672
Date d'inscription : 11/07/2010
Age : 23

Feuille de personnage
Points de folie: 177
Démence:
1/7  (1/7)
Expérience:
150/1000  (150/1000)

MessageSujet: Re: Un gangster en cavale   Ven 24 Sep - 18:28

Après cette course, alors que je reprennais mon souffle, Walk posa son sac et se pencha vers moi et me demanda si j'allais bien. Il s'excusait de m'avoir fait subir tout ça, mais je ne lui en voulait absolument pas. Le pire avait été évité et nous étions sauvé. Il continua :

-Ces policiers auraient très bien put vous causer des souffrances inutiles... Je ne veux pas qu'une aussi belle créature que vous ressente la moindre douleur. Ce serait....

Il ne termina pas sa phrase, il semblait troublé. En tout cas, il l'était beaucoup moins que moi ! Je rougis terriblement (je ne pouvais m'en empécher, c'était plus fort que moi...). Il faisait assez sombre dans la ruelle où nous étions, mais la douce clarté de la lune rendait l'endroit paisible. Impossible de penser qu'il y a à peine cinq minutes nous étions dans une detresse inimaginable. Il n'y avait aucun bruit, les policiers à la solde de Sherlock Holmes avaient perdu nos traces. Je levais les yeux et aperçu le visage de Walk. Je souriais, il était décidement très craquant. Craquant et compréhensif : en effet rare étaient les personnes qui complimentaient les mortes vivantes au lieu de les fuir en courant, j'avais eu beaucoup de chance de tomber sur lui dans les tristes rues de Londres. J'en oubliais même Victor, le regard de Walk vallait au moins trois fois le sien...

-C'est moi qui devrais m'excuser, ai-je dit, je vous ai fait prendre un risque insensé en vous retenant, veuillez me pardonner...

J'espérais qu'il ne prendrait pas la fuite d'une seconde à l'autre, car je désirais vraiment rester en sa compagnie.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un gangster en cavale   Sam 20 Nov - 14:21

La douce Emily rougit aussitôt a ma remarque et m'envoya de nouveau parmi les étoiles. Si elle continuait, Je n'allais plus pouvoir détacher mon regard d'elle. Pour l'instant, ce qui m'importait le plus, c'était Emily. Je l'avais fourré dans un sacré pétrin, en y repensant. Il y avait surement des policiers qui l'avaient vut en ma compagnie. Et si ils avaient une once d'intelligence, il capturerait Emily dés qu'il l'aperçevront pour savoir ou je me trouvais. Pourtant, la demoiselle ne semblait pas s'en inquiéter outre mesure. Il fallait vraiment que je m'éloigne d'elle si je ne voulais pas qu'elle ai d'ennuis... Je ne pouvais pas me permettre de jouer les égoistes en attirant tout les malheurs sur elle en voulant simplement rester un peu plus longtemp en sa compagnie. Emily était vraiment unique, et plus j'y pensait plus je me disait qu'elle m'avait pris au piége, comme un papillon impossible de s'éloigner d'une source de lumiére. J'essayais de me reprendre. Il fallait que je me comporte a gentlemen, ce que j'étais.

-VOus ne me devez aucun pardon, je vous le répéte encore c'était de ma faute et uniquement de la mienne. Dame Emily, je doit partir mais j'ai sincérement envie de vous revoir. C'est pourquoi je doit d'abord vous avertir d'une chose... Je ne suis pas vraiment la seule personne a occuper ce corps. Je sait, c'est difficile a croire... Je partage ce corps avec mon frére, Full Moon, célébre inspecteur, et avec mon autre frére, le tristement connu Moon, un tueur en série. Si jamais je venais a vous revoir, promettez-moi de faire attention si vous vous trouvez face a l'un deux, surtout Moon...

En effet, j'avais trés peur que ce monstre qui partageais le même corps que moi décide de s'en prendre a celle que j'avais finit par apprécier... et même plus. Sa beautée ne devrait jamais être dégradée. Avec Full, il y avait moins de risque. A part le fait qu'il se prenne pour l'homme le plus brillant qui ai jamais existé en rabaissant les autres... Je jetais un coup d'oeil vers la rue principale, mais tout était calme. Je pouvais donc laisser Emily ici sans m'inquiéter pour sa sécurité.

-Encore désolé pour tout ces ennuis, mais je n'ai pas regretté de faire votre rencontre. Vous êtes vraiment... éblouissante.
Revenir en haut Aller en bas
Emily
Admin
avatar

Messages : 672
Date d'inscription : 11/07/2010
Age : 23

Feuille de personnage
Points de folie: 177
Démence:
1/7  (1/7)
Expérience:
150/1000  (150/1000)

MessageSujet: Re: Un gangster en cavale   Dim 21 Nov - 14:05

Je regardais Walk de façon étonnée et craintive à la fois. D'un, il vennait de me dire qu'il allait devoir partir, et cela me brisait littéralement le coeur. J'étais seule depuis tellement longtemps, et je venais de tomber sur lui, qui m'avais si bien comprise, je ne voulais pas l'abandonner. Et de deux, il venait de me révéler qu'il avait deux autres frères... Dans son corps! Sur le moment, j'ai pensé que c'était une divagation schizophrène, mais le jeune homme parassait très serieux. Il avait évoqué Full Moon, l'un de ces frères qui était un inspecteur, et Moon, celui qui était un meurtrier. Walk semblait etre très inquiet pour moi à propos de ce dernier, je sourit. Allons bon, dans quel monde vivons-nous si ce sont les morts qui ont peur des vivants à présent ? Je lui promis donc qu'il n'aurait aucune crainte à avoir, et que je serai prudente, bien entendu.
Il jeta donc un coup d'oeil dans la rue où nous nous trouvions, elle était totalement déserte. Alors, il se retourna vers moi et dit :

-Encore désolé pour tout ces ennuis, mais je n'ai pas regretté de faire votre rencontre. Vous êtes vraiment... éblouissante.

Alors qu'il tournait les talons afin de s'en aller définitivement, je ne pu m'empécher de m'écrier :

-Ne... Ne partez pas! Je ne veux pas vous quittez... Non, je ne peux pas!

Mon cri résonna dans toute la ruelle, alors je me rendit compte que j'étais complétement inconsciente d'avoir parlé aussi fort, étant donné qu'il y avait des troupes de Scotland Yard à notre recherche dans cette sombre nuit. Mais apparament, personne mis à part Walk ne m'entendit. Je ne voulais absolument pas le perdre, car s'il partait maintenant, on ne se reverrait sans doute plus jamais. Il représentait tant à mes yeux, même si je ne le connaissais que depuis quelques instants... Je sentit mon regard se brouiller et de larmes commencèrent à perler dans les coins de mes yeux. Je baissai la tête pour ne pas qu'il puisse les voir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un gangster en cavale   Dim 21 Nov - 17:12

A peine avait-je fait quelques pas vers la rue principale qu'un cri me stoppa immediatement. Et il provenait inévitablement de la bouche d'Emily... Dos a elle, mon sac sur l'épaule, je restais quelques instants sans bouger. La déchirante plainte de la belle défunte m'avait cloué avec autant d'éfficacité qu'un tir de sniper. Je ne savais que faire. Partir et laisser là une éblouissante demoiselle, ou rester et prendre le risque de me faire prendre par les sbires de Sherlock, ou par l'inspecteur lui-même. Ce qui m'étonnais le plus, c'est qu'Emily ne veulent pas me laisser partir. Je ne m'y connaissais pas beaucoup en sentiments féminins, mais j'en savait assez pour savoir que ce genre de cris n'était pas a prendre a la légére. C'était un dilemme imposant qui se présentait a moi. Toujours immobile, je fermais les yeux un instant. Elle connaissait les risques. J'étais d'un coté un gangster recherché, et d'un autre un homme avec deux autres dans son corps. Et pourtant... je lâchais mon sac et me retournais vers Emily qui... pleurait! Des larmes limpides coulaient sur ses joues, et elle essayait de les dissimuler. C'est ça qui me fit craquer. Je ne supportais pas de la voir dans cet état. Emily avait fait chavirer mon coeur. Je lui avait dit tant de choses gentilles, elle me plaisait beaucoup, et, comme un idiot, je m'aprêtais a partir comme un voleur? Rectification: Comme une racaille? Il ne me fallut pas longtemp pour me décider. Je m'avançais vers la demoiselle en détresse et, tendrement, je la prit dans mes bras pour la serrer contre moi.

"-Ne pleurez plus. Par pitié, ne pleurez plus... Emily, je ne supporte pas de voir un si jolie visage comme le votre ravagé par tant de tristesses... moi non plus, je craint que je ne pourrais plus vous quitter."

Essuyant les larmes d'Emily avec le bout de mes doigts, je lui fit un sourire rassurant. Elle était beaucoup plus belle ainsi. En faisant ce choix, je venais d'ignorer la menace qui pesait au-dessut de ma tête. De toute façon, La Lune veillait a ma place ce soir... Elle me préviendra, j'en suis sûr. Ce n'était pas pour rien que j'étais Walk, Moon Walk "Le Pas de Lune". Toute a mes pensées lyriques, je continuais de plonger mes yeux dans ceux d'Emily.

"-Voyez, je suis là. Vous n'êtes plus seule..."
Revenir en haut Aller en bas
Emily
Admin
avatar

Messages : 672
Date d'inscription : 11/07/2010
Age : 23

Feuille de personnage
Points de folie: 177
Démence:
1/7  (1/7)
Expérience:
150/1000  (150/1000)

MessageSujet: Re: Un gangster en cavale   Dim 21 Nov - 17:58

Dès que Walk m'entendit, il s'arreta net. Pendant quelques instant, il ne bougea plus et il y eu un silence total dans la rue sombre. La lune brillait, nous éclairant, on aurait put croire qu'elle n'était là que pour nous. Les secondes passèrent, plus longues que des heures à mes yeux. Je tremblais. Peut etre allait-il se retourner en murmurant un "adieux" déchirant avant de prendre la fuite pour de bon... Les larmes roulèrent comme des perles le long de mes joues sans que je ne puisse faire quoi que ce soit. Je fermais les yeux, m'attendant au pire. C'est alors que j'entendis le bruit de son sac tombé à terre et de ses pas. Je sentis ses bras se serrer autour de moi et me blottir contre lui. D'une voix douce, il me supplia de calmer mon chargrin et aujouta qu'il ne voulait plus me quitter. Je levais donc la tête vers lui, le regard plein d'espoir. Il essuya mes larmes en souriant et me rassurait avec des paroles réconfortantes.
J'étais aux anges. Que m'était-il arrivé de plus beau que ce moment ? Depuis le début de ma vie (et de ma mort) j'avais toujours été entourée, et pourtant si seule. Walk était la seule personne en qui j'avais réellement accordé ma confiance, c'était la seule personne qui avait compris mon désarrois. Barkis m'avait embobinée pour mon argent et Victor avait été effrayé par mon identité de morte. Cet homme, qui il y a quelques heures n'était qu'un parfait inconnu, avait à présent conquit mon coeur. Je l'aimais. Est-ce cela que l'on appelle le coup de foudre ? M'approchant de son visage, je murmurai :

-Walk... Je crois que je vous aime...

Après avoir tant erré dans le noir, je retrouvais enfin la douce chaleur de l'amour. Le vent soufflait dans la ruelle, de fins nuages passaient devant la spleudeur de la pleine lune. On entendait rien, à part le croassement d'un corbeau qui tronait sur le toit de la chapelle voisine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un gangster en cavale   Dim 21 Nov - 20:05

Je ne savais pas ce qui m'avais pris, mais a présent je ne pouvais plus reculer. J'avais voulut consoler celle qui m'avait ravis mon coeur, je ne pouvais plus m'en détacher. La sentir si fragile entre mes bras... cela me donner envie de ne plus jamais la laisser seule, de la protéger contre vent et marée. Emily, par bonheur, écouta ma suplique et cessa de verser des larmes. Le regard qu'elle me fit alors me combla jusqu'au plus profond de mon être. Ce ne fut rien comparé a ce qu'elle me dit ensuite. Je restais complétement figé. Emily venait juste de me dire qu'elle m'aimait. Le temps que l'information arrive a mon cerveau, et une joie intense se déversa en moi. Cette belle dame, cette fleur tombée de la lune, épprouvait un sentiment similaire au mien? Car en effet, depuis l'instant ou j'avais fait le choix de me retourner et d'avancer vers elle, je savais que l'amour guidait mes pas. Je ne l'avais rencontré que depuis peu mais elle semblait si attirante a mes yeux... Avait-je trouvé mon âme-soeur? Être amoureux d'une défunte ne me faisait pas peur. Elle était pareille a une colombe, qu'elle soit morte ou non. Le visage d'Emily était désormais si proche du mien. En cette nuit merveilleuse, tout me semblait possible. Approchant mon visage a mon tours, mes lévres épousérent les siennes en un baiser doux et passionné a la fois. Fermant les yeux pour mieux savourer ce moment, j'écartais finalement ma bouche de son délicat visage mais je restais assez prêt pour continuer a détailler ses traits.

"-Je suppose que je n'ai pas besoin de vous dire que c'est réciproque... Emily... vous êtes merveilleuse."

J'avais encore le goût de ses lévres sur les miennes, mais le plus beau restait son jolie minois. Pourtant, je n'avais pas encore perdu la tête. Je savais que rester plus longtemp ici nous mettrais en danger, c'est pourquoi j'invitais la douce Emily a visiter mon repére. Ce n'était pas trés loin de toute façon, et nous pourrions alors discuter a notre aise. Je ne prit même pas la peine d'emporter mon sac avec moi. Cadeau a Sherlock. Eh oui mon ami, c'est ça la magie de l'amour. On oublie instentanément ce pour quoi on est là. Je suis sûr que l'inspecteur apréciera mon présent. Tenant la main d'Emily, je la guidais pendant plusieurs minutes jusqu'a un bâtiment sombre, a moitié détruit par le temps. Empruntant un escalier de service et ouvrant quelques portes, je finissais par la conduire dans une vaste salle qui servait surement autrefois pour la reception. Une large partie du mur manquait, révélant la Lune et Londre. Quelques coffres poussiéreux traînaient, une infime partie de mon butin qui se trouvait évidemment ailleurs, en lieu sûr. J'aurais dût faire le ménage avant, pour ne pas faire mauvaise impression a la dame. C'était modeste et Emily trouverait surement cet endroit un peu dégradé...

"-Qu'estce que vous en pensez?"

Ici, c'était chez moi. Parfois, je restais des heures assis sur le parquet a regarder la lune. Ce soir, ce que j'avais envie de contempler, c'était Emily. J'avais l'impression de renaître a chaque regard que je lui portait.
Revenir en haut Aller en bas
Emily
Admin
avatar

Messages : 672
Date d'inscription : 11/07/2010
Age : 23

Feuille de personnage
Points de folie: 177
Démence:
1/7  (1/7)
Expérience:
150/1000  (150/1000)

MessageSujet: Re: Un gangster en cavale   Lun 22 Nov - 23:47

Walk semblait ému par ma déclaration, si bien qu'il resta silencieux, mais pas immobile. Il approcha doucement ses lèvres des miennes et m'embrassa délicatement. Je frissonais d'émotion, tachant de me délecter de chaque précieuses secondes de cet instant divin. Pendant un moment tout disparut autour de moi : la fraicheur de la nuit, la ruelle, les policiers... Il n'y avait plus que lui. Tout était si parfait. J'ouvris les yeux et nous nous séparâmes doucement tout en restant proche l'un de l'autre. Que pouvais-je espérer de plus beau comme preuve d'amour ? Il me dit doucement qu'il me trouvait merveilleuse, et cela me fit devenir écarlate. Mais j'étais si heureuse de sembler lui plaire tout autant qu'il me plaisait que je souris de bonheur :

-Vous êtes tout à fait merveilleux vous aussi, soufflai-je en chassant délicatement une mêche rebelle qui se promenait devant ses si jolis yeux.

Alors il me prit la main et m'entraina vers un batiment sombre, qui semblait à l'abandon depuis des années. Je lui fit remarquer qu'il avait oublié son sac, mais il me sourit d'un air enigmatique, l'air de dire qu'il ne souciait plus de cela. Nous avons donc gravit quelques escaliers, traversé quelques salles, avant d'arriver dans une grande pièce aux murs à moitié détruits révélant une vue imprenable sur la ville endormie. Dans cette pièce se trouvait peu de meubles et des coffres qui semblaient contenir des richesses dérobées. Walk semblait embarrassé de l'état de son antre, cela me fit sourire. Il me demanda :

"-Qu'est ce que vous en pensez?"

Je m'avançai dans la pièce, tournant sur moi même afin de la contempler sous tous les angles. On pouvait voir la lune d'ici, on aurait dit qu'elle nous avait suivit jusque là. Le bruit de mes pas résonnait sur le sol, brisant le doux silence qui s'était installé. je me penchai à l'endroit où le mur était détruit et où l'on pouvait contempler la ville comme des oiseaux perchés sur la cime des arbres.

-Oh, Walk, c'est merveilleux! Je trouve ça parfaitement digne d'un prince des voleurs, ai-je déclaré en souriant de plus belle.

Je le regardais d'un air attendri. Cet homme devait décidemment être plein de surprises.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un gangster en cavale   Mer 24 Nov - 19:03

Contrairement a ce que je m'attendais, L'état un peu désordonné de mon repére ne la dérangea pas beaucoup. Elle semblait même émerveillée. La laissant découvrir des yeux l'endroit entiérement éclairé par la lune, j'en profitais pour vérifier discrétement si personne ne nous avais suivit. Cet endroit n'était pas mon unique cachette, mais la principale. J'avais toujours peur que les forces de l'ordre découvrent que je me rendais le plus souvent ici. Ce n'était pas l'idée d'une embuscade qui m'effrayait, mais le fait que je ne pourrais plus jamais avoir de vue plus merveilleuse que celle-ci. Ce serait bien trop triste, car je ne pourrais plus voir également le spectacle fascinant d'Emily dans ce décor nocturne. Sa gracieuse silhouette était si belle... Je soupirais. Avait-je fait le bon choix, de lui montrer si vite mon antre a peine quelques instants aprés l'avoir rencontrée? Au fond, je savais que j'avais bien fait. Un jours, on avait proposé a un ami un rôle douteux dans un cambriolage risqué. Il avait saisit sa chance, malgré tout les dangers que cela comportait. Et... il était devenu riche quand le cambriolage fut une réussite totale. Mon ami avait appliquer cette régle "Quand une chance inespérée se présente a toi, ne la rate pas". Soit tu le regrette, soit tu bénit le ciel chaque jours de ta vie d'avoir fait ce choix. Moi, je savais que je ne regretterais pas. Emily me comblait déja rien qu'en ayant dit ces simples mots: "Je croit que je vous aime...". Une si belle créature me dire ça, a moi... Un sublime sourire aux lévres, Emily se tourna vers moi.

-Oh, Walk, c'est merveilleux! Je trouve ça parfaitement digne d'un prince des voleurs!

J'eut un sourire a mon tours, légérement espiégle. Cette jolie jeune défunte était vraiment en train de flatter mon égo grandissant. Mais elle avait raison, bon, j'étais fort, beau, intelligent et trés modeste. Bon, pas si modeste que ça en fin de compte. Je n'étais pas du tout un "prince des voleurs" comme elle disait, même si c'était un peu l'illusion que je voulais donner. Je m'approchais d'Emily, lui caressant la joue du bout des doigts.

-Si je suis un prince, vous devez être une belle princesse égarée alors... Je ne sait pas comment a fait votre ancien amour pour vous repoussez ainsi, vous qui êtes si belle.

Sa peau était si douce... Mon sourire s'effaça, remplacer par une expression d'intense réflexion. Emily disait qu'elle avait peur de ne plus jamais me revoir... Elle avait peur que je la quitte, mais tôt ou tard, il le faudrait bien. Le mieux que je pouvais faire, c'était de lui indiquer cet endroit. Comme ça, si elle voulait me revoir, elle n'aurait qu'a venir la nuit et m'attendre si jamais je n'y était pas. Et si je ne revenais pas? Je n'avais pas redouté la mort jusque là, puisque personne ne me regretterais sérieusement. Je n'avais pas de famille qui m'adorait, pas de meilleurs amis, mais a présent, il y avait Emily. Je ne voulais lui causer aucun chagrin...




Revenir en haut Aller en bas
Emily
Admin
avatar

Messages : 672
Date d'inscription : 11/07/2010
Age : 23

Feuille de personnage
Points de folie: 177
Démence:
1/7  (1/7)
Expérience:
150/1000  (150/1000)

MessageSujet: Re: Un gangster en cavale   Ven 26 Nov - 21:56

Walk semblait être rassuré que je ne sois pas "choquée" de l'état de son repère et me sourit. Décidément, je ne pourrai jamais m'en lasser, c'était si agréable de le regarder sourire. Depuis que nous nous étions embrassés, je trouvais ses lèvres encore plus belles, et son sourire encore plus charmeur : j'étais litteralement envoutée. J'avais le sentiment qu'en cet instant sublime, rien aurait pu nous séparer et que j'aurais pu décrocher la lune, si belle, si brillante, si cela pouvait me permettre de rester auprès de lui pour l'éternité. Il s'approcha de moi et m'effleura doucement la joue en me comparant à une princesse, je rougissais de bonheur. Il était si gentil, si flatteur. Il poursuivit en me demandant :

-...Je ne sait pas comment a fait votre ancien amour pour vous repoussez ainsi, vous qui êtes si belle.

Cette phrase me laissa perplexe un petit instant, voilà un détail que j'avais quelques peu négligé : j'étais avant tout un cadavre. D'accord, la nuit, cela ne se voyait pas, j'avais mon apparence humaine. Mais Victor ne m'avait vu que sous mon apparence d'ex-vivante en voie de décomposition, c'est pourquoi il m'avait rejetée. Je fus soudain prise d'une inquiétude immédiate : il ne fallait absolument pas que Walk me voit le jour, car sinon, il ne voudrait plus jamais me voir. Quel être vivant apprécirait un physique de morte ? Il fallait qu'à l'aurore, je sois partie. Cette pensée me brisa le coeur. La nuit serait si courte et Walk trouvera sans doute mon départ suspect. Je lui expliquerai au matin, il comprendra...

-Oh... Et bien Victor était effrayé par le fait que je n'appartienne pas au même monde que lui. Et puis, il avait quelqu'un d'autre dans son coeur.

Mais Victor était loin, à vrai dire, ce n'était qu'un souvenir enfouit au plus profond de ma mémoire, et à présent, il était le cadet de mes soucis. Mon unique interêt était maintenant porté sur Walk et sur les heures qu'il nous restait ensemble. Je passai donc mes mains autour de son cou, l'enlaçant tendrement. je lui murmurai à l'oreille :

-Il n'existe pas de mot pour vous décrire combien je suis heureuse d'avoir croisé votre chemin, Walk.

Je posais ma tête sur lui, me lovant entre ses bras. Je sentais battre son coeur, doucement, cela me berçait. Je songeais au policiers qui avaient sans doutes trouvé le sac que Walk avait abandonné, et qui devaient à présent avoir cessé de nous rechercher. De toute façon, ils ne nous auraient pas trouvé, j'en étais persuadée. De toute façon, rien ne pourrait gacher cette nuit magnifique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un gangster en cavale   Ven 10 Déc - 20:11

Je ne pouvais plus détacher mes yeux d'Emily. C'était impossible, je sentais que si sa beauté quittait ne serait-ce qu'un instant mon esprit, je serais incapable d'y survivre. Je ne voulais pas l'oublier, et j'imprimais lentement son visage dans ma mémoire. Ainsi, a chaque fois que je penserais a elle, elle apparaîtra devant mes yeux. Mais ce ne sera pas comme en ce moment même, je ne sentirais pas son regard sur le mien, son souffle si proche, sa peau glissant sur la mienne... Profiter des derniers instants avant notre séparation était la meilleure chose a faire. Il me fallait conserver précieusement l'amour que je voyais brûler dans ses yeux et en être digne. Chacune des choses que j'avais dérobé, volé, emprunté, subtilisé, avait était traité avec un amour et un respect énorme. Emily était ce que je n'avais jamais espérer avoir un jours: quelque chose a protéger, quelque chose a aimer réellement. Mon rêve ce trouvais a seulement quelques pas de moi, un ange tombé du ciel. La voir rougir.... c'était trop, mon envie d'éffleurer de nouveau ces lévres si parfaites devint encore plus forte.

-Oh... Et bien Victor était effrayé par le fait que je n'appartienne pas au même monde que lui. Et puis, il avait quelqu'un d'autre dans son coeur.

-Alors je le remercie de ne pas avoir été sensible a votre présence d'esprit et a votre charme... Sans cela, jamais ce moment n'aurait eu lieu. Vous venez du même monde que moi, Emily, le monde cruel et immoral des vivants, mais vous avez dut séjourner dans celui des morts beaucoup trop tôt. Il n'y a rien a craindre de vous parce que vous n'êtes que ce que vous êtes. C'est ainsi que roule le monde!

C'était ma philosophie, et puis Moon et Full seraient daccord avec moi. Mes deux fréres, cachés au plus profond de moi, avaient tout les deux cette même devise, la même que la mienne: Soyez ce que vous êtes, ne soyez pas quelqu'un d'autre. La crainte n'avait pas de place dans notre coeur a tout les trois. Nous étions déterminés, et c'est pourquoi nous avions chacun un métier a risque. Moi, le risque c'était de perdre mon âme généreuse. Ce n'était pas le mal que je faisais, et je le savais. Emily m'enlaça tendrement, se blotissant contre moi. Je frissonnais. C'était si plaisant.... Sa tête contre moi ne pesait rien, j'avais l'impression d'avoir une poupée en porcelaine dans les bras. Si légére, si fragile et pourtant si belle. Moi aussi, je me sentais léger. Comme si je pouvais m'envoler vers d'autres cieux. Emily s'exprima alors de sa si douce voix, m'annonçant qu'elle était heureuse de m'avoir rencontrer, tellement heureuse. Cette remarque fit monter d'un cran ma joie. Joie qui me poussa a me baisser de nouveau, et yeux dans les yeux, lui donner un second baiser emprunt de la même douceur mais d'une passion muette. Me séparant a peine de son visage, nez coller au sien, mon regard plongé dans le sien, je ne souriais plus mais le bonheur se lisait clairement sur mes traits.

-Emily.... nos chemins n'ont pas faient que se croiser, mais ont aussi eut le mérite de s'entrelaçer étroitement. Remercions la Lune et le Destin.

Je passais ainsi de longues minutes, ne bougeant pas, savourant chaque instant, lui murmurant de temps a autre des mots doux. Notre étreinte ne se relâcha pas. Je préférais la garder contre moi, de peur quelle ne s'échappe et s'envole pour ne jamais revenir, comme un ange apeuré. C'était stupide, mais j'appréciais cela. Sa présence suffisait a mon seul bonheur. Mes mains caressaient parfois ses cheveux, son dos. J'essayais du mieux que je pouvais de ne pas penser au moment de notre séparation, mais c'était impossible. Cela m'occupait comme une phobie. Au fond de moi, Full s'agitait. J'avais passer trop de temps a contrôler le corps. Encore une heure ou deux.... s'il te plaît, encore un peu.....


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un gangster en cavale   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un gangster en cavale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mistral défis #1 : La cavale du mistral !
» Avant de partir en cavale (PV Nico)
» Cavale nocturne
» BIG DREAMS, GANGSTER.
» gangster online

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Burtonmania :: Section HRP :: Cave :: Corbeille :: Vestiges ancestraux-
Sauter vers: