Forum de jeux de rôles inspiré par l'univers de Tim Burton
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un gangster en cavale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Emily
Admin
avatar

Messages : 671
Date d'inscription : 11/07/2010
Age : 23

Feuille de personnage
Points de folie: 177
Démence:
1/7  (1/7)
Expérience:
150/1000  (150/1000)

MessageSujet: Re: Un gangster en cavale   Dim 12 Déc - 15:39

La présence de Walk m'apaisait tellement : moi qui me faisais du soucis de n'être qu'une morte parmis les vivants, il m'avait convaincu que nous venions du même monde, ce qui était en quelques sortes tout à fait véridique. Nous étions humains, quelques soit notre état, et cacher sa véritable nature ne rimait à rien. Jusqu'ici, tous les humains que j'avais rencontré m'avaient rejetés sans vouloir me connaitre. Plus maintenant. J'avais l'impression d'avoir triomphé sur les dures lois de la vie et de la mort.
Les bras de Walk étaient semblables à des ailes d'ange qui auraient été capable de me protéger de tous les maux de cette terre et je ne voulais les quitter pour rien au monde. Il pencha sa tête vers la mienne et m'offrit un baiser encore plus passionné que je premier. Je savais qu'à ce moment même, j'aurai tout donné pour que cet instant dure une éternité. Nos lèvres se séparèrent mais nos visages restèrent si proche l'un de l'autre qu'elles se frolaient de temps à autres. Walk murmurra alors :

-Emily.... nos chemins n'ont pas faient que se croiser, mais ont aussi eut le mérite de s'entrelaçer étroitement. Remercions la Lune et le Destin.

La lune... Je jettai un coup d'oeil furtif à cet astre d'argent et je m'apperçu qu'il avait entamé sa chute vers l'horizon. Quelle injustice ! Pourquoi le temps file-t-il lorsque l'on souhaite qu'il s'arrète ?... En effet, dans quelques heures, la lune laisserait sa place au soleil qui nous séparerait instantanément. Cela me rendait folle. J'avais tellement peur qu'il disparaisse, que je ne puisse plus jamais le revoir. Je ne l'avais rencontré que depuis quelques heures et à présent je ne pouvais plus imaginer ma vie sans lui, il était devenu essentiel. je sentai ses mains dans mes cheveux, ses lèvres qui murmurraient à mes oreilles des phrases divines. Cela m'apaisa, et je décidai de laisser mes soucis de côté et d'apprécier le moment présent.
C'est alors que je sentis la main de Walk trembler. Je levai ma tête vers son visage : il avait l'air heureux, mais je sentai que quelque chose le tracassait. Tout en conservant notre étreinte, je demandai doucement :

-Walk ?... Ca ne va pas ?

Je fus immédiatement éprise d'un léger tremblement incontrolable, comme si je craignais sa réponse. Peut être avait-il réalisé qu'un vivant et une morte ne pourraient jamais vivre ensemble, qu'il allait m'annoncer son départ et qu'il n'allait plus jamais revenir... Je chassais ces affreuses pensées de mon esprit, après tout ce qu'il m'avait dit, ce n'était pas possible. Je posai donc une main sur sa joue et plongeai mon regard dans le sien. Je souris et lui déclara :

-Vous savez, si quelque chose vous préoccupe, vous pouvez me le dire. je suis là, je vous écoute.

J'avais toujours une main posée sur son coeur et je senti ainsi que celui-ci battait à un rythme plus rapide de minute en minute. Il devait être inquiet. je repensais alors à quelque chose qu'il m'avait dit plus tôt à propos de ses "frères" qui faisaient en fait partie de lui, si l'un d'entre eux prennait sa place, est-ce que je m'en rendrais compte? Je ressentis une vague anxiété à ce sujet, mais décidais de garder le silence et d'écouter tendrement Walk.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un gangster en cavale   Sam 1 Jan - 17:04

Mon soucis, que dis-je, ma terrible peur de ne pas pouvoir rester ne serait-ce qu'une délicieuse seconde de plus aux cotés d'Emily était difficile a cacher. En effet, inconsciemment je fus pris d'un incontrôlable tremblement a l'idée de notre séparation. Cela m'inquiétait tellement que je ne savais pas si je pourrais me passer d'elle trop longtemp. J'avais besoin de l'avoir prés de moi, de savoir qu'elle n'était ni triste, ni souffrante, et surtout de voir son beau visage et d'entendre sa douce voix. Emily me paraissait si fragile, que ce soit mentalement ou physiquement. Je ne voulais pas qu'elle revivent la même douleur que j'avais perçus a travers son récit. Je commençais même a me demander si l'amour que j'épprouvais pour elle ne se révélerait pas une source de souffrance pour nous deux. Notre relation était-elle voué a l'échec? J'étais partagé en trois. Deux autres intrus dans le corps de celui qu'elle aimait, cela ne la gênerait pas? Et si non, cela risquerait tout de même de créer des situations dangereuses ou déplaisantes pour elle. Non, il ne fallait pas que j'y pense. Tout ce que je devais faire, c'était espérer et croire a cet amour si parfait. Je ne répondais pas d'abord a sa premiére interrogation, trop plongé dans mes pensées. Soudain, je la sentis trembler entre mes bras. Elle avait peur. Peut'être craignait-elle que je ne la chasse? Cela ne risquait pas d'arriver. De toute façon, je n'étais pas ce genre d'homme. Si jamais cela avait été nescessaire, je lui aurais fait comprendre qu'elle ne pouvait pas rester le plus doucement possible. Mais je voulais plus que tout qu'elle ne me quitte jamais et que sa présence en moi survive a l'éternité. Je croisais son regard si profond, si emprunt d'une majesté et d'une beauté pure. J'attrapais la douce main qui soutenait ma joue, et la pressait contre mon visage.

-Vous savez, si quelque chose vous préoccupe, vous pouvez me le dire. je suis là, je vous écoute.

]-Je... ce n'est rien. C'est juste que....

Je ne pus finir ma phrase. Mon coeur cogna contre ma poitrine, lorsque ma conscience fut soudain remplaçé par une autre....

Enfin Walk m'avait laissé prendre le contrôle. Il n'aurait pas tenu plus longtemp de toute façon. C'était déja étonnant qu'il puisse résister ainsi. Et curieux même. Jamais avant il n'avait fait un tel caprice. C'était plus la spécialité de notre autre frére, Moon. Walk était compréhensif, et savait que chacun de nous avait besoin de goûter a l'air libre. De sentir le vent sur sa peau. De pouvoir sortir de la solitude de l'esprit pour rencontrer des personnes, parler a des amis, voir des collégues. Bon sang, qu'estce qui lui avait pris cette fois? C'est lorsque la vue me vint que je compris. En face de moi, où plutôt dans mes bras, une jeune femme en robe de mariée me regardait. Nom d'un criminel saoul! Une femme ne m'avait pas adressé un tel regard depuis des lustres. Visiblement, elle était amoureuse. Et pas de moi. La moindre des choses aurait été de me prévenir! Walk aurait dût me dire qu'il avait une amante.... parce que là, j'étais dans une situation délicate. En regardant autours de moi, je reconnus la planque numéro 1 de mon voleur de frére. Si il l'avait emmenée ici, c'est que cette femme était digne de confiance. Je soupirais. Bon, pour commencer.... je me séparais de l'amante de Walk, espérant qu'elle ne le prendrait pas mal.

-Euh.... Je ne sais pas comment vous le dire, dame, mais je ne suis pas Walk. Je me présente, Full Moon, inspecteur. Pardonnez-moi de vous avoir sûrement interrompue, mais je dois rentrer chez moi avant que le jours ne se léve. Au revoir.


D'habitude, j'étais très a l'aise avec les dames mais là c'était différent. Cette dame-là, je l'avais dérangée dans un rendez-vous avec Walk. Et ça me gênait terriblement. Interrompre les gens, je détestais ça. Quand quelqu'un coupait la parole a un autre, j'étais toujours du coté de celui qui n'avait pas put finir sa phrase. C'était très impolis comme geste. Je n'étais pas là a ma place. Me grattant l'arriére du crâne, franchement désolé, j'allais partir quand une idée me traversa la tête pour me racheter.

Alors que j'étais en train de me morfondre de ne pas avoir put dire au revoir a ma bien-aimée, Full me relaissa le contrôle. Ce fut une surprise. Lui qui d'habitude ne s'intéréssait qu'a sa petite personne... Il devait vraiment se sentir coupable. Je devais saisir ma chance avant qu'il ne change d'avis. Je m'approchais d'Emily, posant une main sur sa hanche et une autre sur sa joue, puis nos lévres s'unirent a nouveau pour un dernier baiser.

-Nous nous retrouverons.... lui chuchotait-je, les yeux mis-clos.

M'écartant aprés une derniére caresse sur sa si douce peau, je m'approchais de l'ouverture dans le mur et bondissait a l'extérieur, dans le vide. Avec adresse, je me réceptionnais sur un lampadaire avant de faire un saut périlleux et rejoindre le sol avec souplesse. Alors Full, satisfait?

Trés satisfait même. Epoussetant ma tenue, je partis sans un regard en arriére. J'avais du boulot devant moi! Les criminels pullulaient dans les rues de Londre, et il fallait que quelqu'un fasse le ménage.
Revenir en haut Aller en bas
 
Un gangster en cavale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Mistral défis #1 : La cavale du mistral !
» Avant de partir en cavale (PV Nico)
» Cavale nocturne
» BIG DREAMS, GANGSTER.
» gangster online

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Burtonmania :: Section HRP :: Cave :: Corbeille :: Vestiges ancestraux-
Sauter vers: