Forum de jeux de rôles inspiré par l'univers de Tim Burton
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Méditation et petits soins (Cavalier)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Méditation et petits soins (Cavalier)   Ven 23 Juil - 10:19


Dans les bois du Ponant, tout était calme. L'après-midi était bien entamé et le crépuscule se faisait déjà sentir. Dans sa petite cabane de pierre et de bois, au milieu du sentier des indiens, Leia touillait le contenu frémissant de son chaudron de cuivre. Elle rajouta une pincée de poils de loup dans le chaudron, ainsi qu'une plume de corbeau. Le feu n'était pas assez vif. Elle ouvrit la fenêtre et appela:

"Chad!"

Rien ne se passa.

"CHAD!"

Un énorme vautour fauve vint se percher sur le bord extérieur de la fenêtre.

"Chad, va me chercher une bûche pour le feu, s'il-te-plaît..."

L'énorme charognard contourna la maison, se posa sur le tas de bois, referma ses serres puissantes sur une bûche, reprit son envol, revint se poser sur le bord extérieur de la fenêtre, et finalement, lâcha le morceau de bois.

"Merci Chad!" fit la sorcière grise en adressant un sourire au vautour.

L'oiseau s'envola et retourna se percher sur le toit de la cabane. Une fois la préparation prête, Leia retira le chaudron du feu et le posa dans un coin, pour le laisser refroidir. La jeune femme étala un chiffon propre dessus, pour éviter que des insectes malvenus ne gâche son baume cicatrisant en tombant bêtement dedans. Puis elle attrapa son bâton gris de marche, son sac de tissu noir avec ses affaires de soins, et sortit. Elle sortit de son domaine en prenant bien soin de refermer le portail de fer derrière elle, et prit le sentier des indiens en direction de l'ouest. Après dix minutes de marche, elle arriva enfin devant l'arbre des morts: le repaire du Cavalier sans tête. Leia caressa pensivement l'écorce, et effleura amoureusement les racines fermées. Finalement, elle s'assit devant l'arbre et le fixa, se perdant dans ses pensées. Ô, combien elle tenait au Cavalier: si seulement elle connaissait celui qui lui avait volé sa tête... Elle lui ferait regretter son geste et rendrait enfin son dû à son parent! Sauf que voilà: elle ignorait tout de l'identité du voleur. Et ça la rendait complètement folle!


"Si je tenait celui qui t'a fait ça, Will, je te jure que je prendrait sa tête et que je la suspendrait à l'une des branches de ton arbre! Grrrrr... Ce sale voleur n'avait donc rien d'autre à faire que de te voler ta si précieuse liberté?"

*Bon, c'est pas tout ça, mais y'a du boulot, alors, on y va!*


La sorcière élémentaire sortit une sorte de pinceau à longs poils de son sac et se dirigea vers l'arbre. Elle frotta les racines avec le pinceau, pour enlever le sang coagulé qui s'incrustait dans le bois, à chaque sortie du Cavalier. Une fois les racines propres, elle fit le tour de l'arbre et se rendit devant la tombe du Cavalier. Leia sortit un flacon de son sac et vida le liquide orange qu'il contenait sur la lame de l'épée qui indiquait l'emplacement de la tombe. Puis elle frotta la lame avec un chiffon pour lui redonner un éclat neuf, avant de sortir une pierre à aiguiser de son sac et de la frotter sur la lame. Lorsque ce fut finit, Leia remit l'épée à sa place et s'assit, le dos contre le tronc de l'arbre des morts. Elle entoura ses genoux de ses bras et leva la tête vers le ciel: il lui fallait absolument délivrer le Cavalier de cet ignoble esclavage. Mais pour ça, il fallait qu'elle trouve de l'aide: il lui faudrait l'assistance de quelqu'un de futé, qui sache comment suivre une piste...
Leia était encore perdue dans ses réflexions, quand soudain...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditation et petits soins (Cavalier)   Lun 26 Juil - 19:34

Après avoir obéi à son maître le Cavalier trotta vers le bois Ponnant c'était toujours ici qu'il venait trouver un semblant de repos. En vérité ce serait bien ironique de parler de "repos" pour un esprit vengeur. Navar dit Trompe la mort pour les mortels soufflait encore de l'écume tant son appétit s'était trouvé satisfait. Tenu par un pacte d'obéir à son maître le Cavalier était satisfait, il tuait les victimes qu'il lui désignait la plupart du temps mais parfois il s'autorisait une victime au rabais qu'il tuait sans l'avoir vraiment choisi.. Dans ces cas ci, on pouvait appeler cela du manque de bol... Depuis le temps qu'il vaquait sur cette terre, il avait eu le temps de plus être une fine bouche.

Ce qui dépassait des nuques n'avait d'autre destin que de rouler au sol dans un bruit sec et précis, telle était sa philosophie. Soudain, il se sentit étrangement bien, quelqu'un prenait soin de son arbre. Il le sentait das tout son être... Alors comme si on l'invoquait, il bifurqua pour rejoindre cette personne. Comme un orage en progression, les sabots de Navar fouettaient le sol de leur rythme vif et imperturbable. L'arbre se fit plus proche alors il frota l'encolure de son cheval doucement pour que sa démarche soit plus douce... Il savait à présent à qui il devait ces bons soins...


- Leïa, dit il d'une voix caverneuse.

Alors il s'approcha lentement, très lentement, son corps se tourna dans sa direction avant d'atteindre son arbre. Sa main effleura chaque nervure comme si toutes ces années d'errance étaient contenues dans celui-ci. Un lien étrange le liait à cet arbre, il n'en avait jamais compris la raison et n'avait jamais cherché à en savoir plus. Il resta en croupe et à présent se rapprocha de Leä. C'était la seule personne qui avait le privilège d'avoir sa protection. Même si sa vie de mortel hormis le coup de canon lui était inconnue..il se sentait un lien avec elle et ieux la tolérait près de son arbre. Sinon son jugement était sans appel, ceux qui approchaient étaient des ennemis, les énnemis devaient être décapités. Cela réduisait ses choix à très peu de choses...

- Que fais-tu ici Leïa, demanda t-il dans un souffle.

Quand ses parole étaient dénuées d'agressivité, elles étaient aussi légère que le vent qui balayait Sleepy Hollow. On pouvait les entendre mais toujours douter d'où elles provenaient. C'était une voix que peu connaissaient car en général il ne l'adressait qu'à ceux qui avait ravi son coeur. Ses seules joies étaient ses victimes et sa nièce. Si par joie vous entendez juste qu'il n'avait plus envie de lever son épée vers eux...

- Sleepy Hollow se retrouve trop fréquentée... Je suis assez occupé... Je te retrove près de mon arbre, en quel honneur ? Enfin qu'importe...

Leïa savait qu'elle en avait l'autorisation, elle savait aussi que le Cavalier ne pouvait ressentir de la joie comme tous les mortels... La reconnaissance même lui était que peu reconnue, il manifestait juste de la satisfaction du travail bien fait. Parfois il se disait que s'il possédait de nouveau sa tête sa vie pourrait être différente, mais il se résignait. D'ailleurs ce n'était pas qu'un inconvénient d'être un esclave même s'il se sentait capable de briser l'allégeance vouée à son maître par la seule vue de son crâne. Cela le rendrait fou !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditation et petits soins (Cavalier)   Lun 26 Juil - 22:07

... quand soudain, son prénom résonna dans la clairière, comme si le vent lui-même l'avait murmuré du fin fond d'une caverne. Leia, surprise, regarda autour d'elle. Un lointain grondement, comme un roulement de tonnerre, résonna sur le sentier des indiens, vers l'Est. Puis, le grondement se tut. Mais la sorcière élémentaire savait que c'était bien trop régulier pour être le tonnerre: divisé en trois temps, comme la course d'un cheval... Et aucun autre cheval n'apportait une légère nappe de brouillard avec lui, sauf celui que la jeune femme connaissait par cœur... Lorsque le Cavalier sans tête et sa monture firent irruption dans la clairière, le cœur de Leia galopa lui aussi dans sa poitrine: des larmes de joie coulèrent le long de ses joues, sans trop y croire. Monture démoniaque et Cavalier vengeur s'arrêtèrent à côté de l'arbre en effleurant son écorce. Leia descendit de la tombe et attrapa le museau du cheval noir entre ses mains.

"Trompy! Oh mon Trompy! Tu es toujours aussi beau!"

La sorcière grise remonta sur la tombe du Cavalier et sauta ensuite dans ses bras.

"Wilfried! Oh, oncle Will! Je suis tellement heureuse de te revoir!"

Elle entoura les côtes du Cavalier avec ses bras et cala sa tête contre son torse. Ses doigts jouaient avec les plis de sa longue cape, comme quand elle était petite.

"Quand tu es partit à la guerre, tu m'avait promit que tu reviendrais... Mais tu n'est jamais revenu. J'ai demandé à maman pourquoi tu ne revenait pas, mais elle ne m'a rien dit. Elle m'a enseigné son savoir pendant ton absence. En 1779, pendant l'hiver, j'ai été malade. Pendant tout l'hiver, j'ai dû garder le lit. Maman a eu très peur pour moi. Durant cette période, une blessure est apparue toute seule, sur mon flanc droit. Avant sa mort, maman m'a dit que ma blessure était en réalité la tienne, et que j'étais inexplicablement très liée à toi, au point que ma santé dépende de la tienne. Depuis l'hiver 1779, j'ai arrêté de vieillir. Maman m'a dit, juste avant de mourir, que c'était parce que tu étais mort: tu n'avais plus de vie, et donc, si la vie c'est de grandir et vieillir, alors la mienne s'est arrêtée aussi."

Leia caressa l'épaule de Trompe-la-Mort et passa ses doigts dans la crinière du cheval démoniaque. Elle leva la tête vers le col vide du Cavalier.

"Vingt ans plus tard, en 1799, j'ai entendu des rumeurs à propos d'un Cavalier fantôme qui sévissait dans la ville anglaise de Sleepy Hollow. J'étais pratiquement certaine que c'était toi. Alors j'ai voyagé clandestinement jusqu'ici, de carrosses en carrosses. J'ai vite été mise au courant de la situation et j'ai entendu dire qu'un inspecteur envoyé par New-York pensait que quelqu'un se servait de toi comme d'une marionnette. Je me suis fait connaitre au village comme guérisseuse et je me suis installée sur le sentier des indiens, dans une cabane en pierre et en bois. Je défends quiconque d'approcher d'ici et je viens m'occuper de ton arbre tous les jours depuis que je suis arrivée: tous les jours depuis trois mois..."

Leia n'arrivait pas à le croire: enfin, elle retrouvait son oncle! De son vivant, la mère de Leia était la plus jeune soeur du Cavalier. Et mis à part ses deux sœurs et sa nièce, personne ne connaissait le véritable nom du Cavalier. Leia, elle, le savait: Wilfried Hessian, ou Will de Hesse, pour les intimes! (^^)

"Oncle Will, tu t'es toujours occupé de moi dans ma jeunesse. Depuis la mort de mon père, deux jours après ma naissance, tu l'as remplacé. Tu as vraiment été comme un père, pour moi. Tu t'es occupé de moi comme si j'étais ta fille. Tu as toujours été là quand j'avais besoin de toi. Aujourd'hui, il est temps pour moi de faire de même et de te rendre la pareille: oncle Will, je suis venue pour te délivrer de ce fou qui te manipule et pour te rendre la tête qui est tienne! Et je ne m'en irait pas d'ici sans toi! Si tu reste ici, je resterais aussi! Tu es la seule famille qui me reste et il est hors de question que je te perde à nouveau!"

Et quand Leia disait quelque chose, elle n'était pas du genre à se raviser ou à changer d'avis si elle rencontrait des difficultés! Il paraîtrait que c'est de famille... (^^)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditation et petits soins (Cavalier)   Jeu 29 Juil - 21:52

C'était curieux à l'épellation de son nom, il se sentit ragaillardi d'une nouvelle jeunesse comme s'il pouvait encore éprouver des sentiments de mortels. C'était assez nouveau pour lui. Son cheval n'avait pas bronché, il s'était laissé faire tandis qu'elle tenait sa tête entre ses mains. Leïa vintle rejoindre en selle dans ses..bras qu'il étendit un instant. Il était comme arrêté en fait tout simplement parce qu'il ne savait pas comment il se devait de réagir.

Même si réentendre son nom véritable l'avait fait frissonner et lui rappelait une vie qu'il avait à présent oubliée, on ne guérissait pas de plusieurs années dans la peau d'un mort vivant.Quand elle posa sa tête sur son torse, il posa sa lourde main doucement dans son dos. Il écouta chacune des paroles de Leïa, quand elle parla de son maître... Trompe la mort fit sonner son sabot contre le sol. Ce crâne était ce qui l'enchevêtrait à la malédiction et tout son être à la fois le poussait vers cet objet et refoulait toute possibilité de le retrouver.


- Leïa... voilà pourquoi je savais ton nom... Et pourquoi à mes yeux, tu n'es pas comme les autres mortels, sois la bienvenue près de mon arbre. Si tu m'accordes ta protection, je te l'accorderai en retour et....

Sa voix se fit presque comme un murmure du vent entre les arbres.

- Merci d'avoir ranimé une partie de moi que je croyais éteinte...

Le cheval progressa autour de l'arbre tandis que Wilfried méditait de toute sa force. S'il n'avait plus le coeur de cet incle qu'il avait été. S'il ne lui restait que peu d'humanité, il la développerait pour elle et peut-être qu'un jour il pourrait à nouveau ressentir quelque chose comme un sentiment fort autre que la vengeance ou la haine. Peut-être l'aiderait-elle à mieux éclairer sa route devenue aussi sombre que le puits le plus profond.

- Laisse moi t'offrir chère nièce une promenade que tu n'oublieras pas...

Le Cavalier sans tête donna un coup sec dans les flancs de celui qu'elle avait nommé "Trompy" pour qu'il charge vers un amas nuageux. Le Cavalier se pencha vers sa monture tout en serrant contre lui sa nièce afin qu'elle ne tombe pas. Le cheval noir allongeait ses pattes pour les rassembler et à nouveau les étirer. Un galop puissant les propulsa dans un brouillard épais. Une fois à l'intérieur, ils pouvaient voir Sleepy Hollow depuis le ciel. La crinière de Navar fouettait le vent au ralentis car en vérité dans cette dimension la vitesse défiait l'espace et le temps.

Il n'était pas vraiment dans le ciel mais dans une dimension que le Cavalier empruntait pour surgir rapidement. Son doigt pointa un endroit prècs pour qu'une sorte de portail réapparaisse. Soudain leur allure qui paraissait ralentie retrouva sa vitesse réelle.. Autour d'elle ils purent à nouveau être entourés des bois du Ponant. Ils surgirent d'un voile opaque et dévalèrent l'allée déjà recouverte par une couche de terre sèche. Il n'avait pas plu depuis longtemps et la terre se desséchait.

Cela donnait à ce paysage déjà peu hospitalier une teinte lgubre dont le Cavalier ne souffrait pas. Que lui importait la beauté ou la laideur d'un lieu mais ce qu'il voulait lui montrer se tiendrait non loin d'ici... Ce voyage les avait permis d'accéder à la nuit tombante. Alors qu'is étaient dans cette autre dimension, le temps s'était écoulé sans eux. C'était de cette façon que le Cavalier échappait aux traques et apparaissait selon son bon vouloir et celui de son maître....

Le crépuscule avançait déjà une heure tardive. Déjà la lune était presque au dessus de l'arbre et berçait d'une tiédeur étrange ce lieu de sa rondeur et sa présence énigmatique. Il posa sa nièce à terre. Il tapota sur l'épaule de son cheval pour qu'il monte sur sa tombe. Son poids au contact du cénacle se fit aussi léger que l'air. Les deux personnages, l'homme et la bête, regardèrent la lune, le torse du cavalier s'orientait vers elle et Trompe-la-mort observait sans émettre un son vers ce disque d'un cercle si parfait qu'elle l'endormirait presque.

La lune passa sur l'armue vide et révéla ce qui s'y cachait à l'intérieur. On put y voir un corps presque transparent mais qui à travers les rayons de la lune devenait visible. Alors Leïa pouvait voir le visage de cet oncle qui l'avait quitté, les yeux qu'il posait sur elle étaient confus... Personne ne pouvait voir son esprit qui dormait toujours dans cette armure privée de corps et pourtant, il était là et toujours malheureusement là... Liée à cette terre comme le rocher à sa terre, il ne pourrait la quitter tant qu'il n'aurait pas rempli une mission, laquelle était-ce il n'en savait rien...

Cette blessure qu'ele avait eu et qui venait de ses propres batailles, oui il s'en souvenait. Le Cavalier se rappelait de ce regard plein de haine qui avait plongé dans le sien jusqu'à heurter son flanc avec une précision macabre... Mais pourquoi l'avait-elle ressenti.... Alors comme il se sentait lié à elle, il lui avait montré son ancienne apparence. Quand il se dressait sur sa tombe, lors d'une nuit où la lune était présente on pouvait voir ce qui avait été sa feue apparence...Mais il ne restait plus rien de cela tout avait été emporté...

Alors après lui avoir montré, il descendit de l'estrade et retrouva une armure vide de toute chaire, de tout os mais surtout de toute illusion...


- Tiens-tu vraiment à suivre quelqu'un comme moi? demanda t-il quand il se remit à sa hauteur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditation et petits soins (Cavalier)   Lun 2 Aoû - 11:39

- Laisse moi t'offrir, chère nièce, une promenade que tu n'oublieras pas...

Avant qu'elle ai pu dire quoi que ce soit, Trompe-la-Mort se mit au galop à travers les bois. Ils plongèrent dans un épais brouillard et ce que vit alors Leia l'émerveilla: c'était Sleepy Hollow! C'était comme s'ils étaient dans le ciel! Comme s'ils galopaient au ralenti de nuage en nuage! Un sourire enfantin étira les lèvres de Leia, qui dévorait le paysage des yeux comme un bébé qui ouvre les yeux et découvre le monde. Le Cavalier pointa du doigt un endroit dans les bois du Ponant et une espèce de porte flottante et transparente apparut. Trompe-la-Mort s'y engagea et ils surgirent près de l'arbre des morts, tandis que le cheval noir retrouvait sa véritable vitesse de galop. Le destrier infernal s'arrêta à côté de l'arbre et le Cavalier posa doucement sa nièce à terre, avant de faire monter Navar sur sa tombe. Leia ne put s'empêcher de s'exclamer:

"C'était génial, oncle Will! C'est donc comme ça que apparaît et disparaît aussi vite? C'est vraiment incroyable!"

La pleine lune émergea dans le ciel, inondant la clairière des morts de sa lumière blafarde. Et lorsque la lumière de la lune frappa Wilfried, Leia put apercevoir son esprit, toujours présent dans son corps poussiéreux. Le regard de martyr qu'il posa sur sa nièce déchira le cœur de celle-ci: des larmes lui montèrent aux yeux.

"Oh oncle Will..."

Les larmes finirent par cesser de couler, et Leia remonta le haut de sa robe noire pour exposer son flanc droit à la lumière nocturne: il y avait, de part et d'autre de son rein droit, une longue cicatrice rectiligne, comme si l'épée qui avait transpercé le flanc du Cavalier avait ensuite fait de même avec celui de sa nièce. La blessure de Leia et celle de Wilfried étaient exactement les mêmes, comme des jumelles. Laissant retomber le haut de sa robe, Leia lança un regard plein d'amour à son oncle. Celui-ci descendit de sa tombe et s'adressa à elle:

- Tiens-tu vraiment à suivre quelqu'un comme moi?

La guérisseuse enlaça de nouveau tendrement le corps de Wilfried et se blottit contre lui. Après un long silence et une quasi-immobilité, Leia leva les yeux vers le col du Cavalier, comme si elle pouvait encore le regarder droit dans les yeux. Le regard de la jeune femme s'illumina brièvement d'une lueur démoniaque rougeoyante, avant qu'un rictus déterminé n'apparaisse sur ses lèvres:

"Oui oncle Will: jusqu'en enfer s'il le faut!"

Des points jaunes lumineux s'allumèrent dans la pénombre des arbres, tout autour de l'arbre des morts. Deux meutes de loups gris s'avancèrent prudemment vers Leia. Des corbeaux et des hiboux occupèrent progressivement les branches des arbres alentours, et des petits serpents rampaient le long des troncs. Les animaux baissèrent la tête vers le sol, comme s'ils juraient eux aussi d'aider le Cavalier et sa monture à recouvrer la liberté. Le sourire de Leia se fit plus grand.

"Maman m'a enseigné ses secrets de dressage. Je les ai mis à profit juste après sa mort. Ils m'ont bien aidé, je doit l'avouer! Et ils m'aideront encore... N'es-ce pas les enfants?"

Les loups hurlèrent alors à la lune, tous en chœur, tandis que les corbeaux croassaient follement et que les hiboux hululaient leur approbation. Leia était déterminée à mettre à profit l'aide des éléments et des animaux pour libérer Wilfried: elle était prête à tout pour délivrer son oncle, à vraiment tout...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditation et petits soins (Cavalier)   Ven 6 Aoû - 16:41

Quand elle l'enlaça, Navar tourna sa tête pour lui frotter le dos amicalement. Wilfried était satisfait de toute cette ambiance et de toutes ces bêtes qui les environnaient pour le prouver, il descendit de son cheval, chose qu'il ne faisait qua rare et prit Leïa dans ses bras.

- Je crois qu'une nouvelle page va bientôt se tourner chère nièce et nous en serons les acteurs, dit il d'une voix forte.

Comme pour marquer cette résolution, son cheval partit, il faisait des cabrioles comme un fou qu'il était. Puis dans un mouvement de démence démoniaque, il hennit du plus profond de son gosier comme si mille fouets l'agitaient et que a seule chose qu'il désirait comme son maître à présent c'était...

- Nous trouverons ensemble mon maître et nous le forcerons à abandonner et je....

Un bruit assommant résonna dans sa tête, il sut alors qu'il se devait de quitter cet endroit. Son obstination à vouloir y résister lui provoqua un hurlement puissant. Trompe-la-mort s'avança calmement vers son maître qui empoigna sa crinière et remonta en selle. Il n'eut pas même le temps de lui dire au revoir, il était devenu..de nouveau un autre un sanguinaire assassin à la recherche de sa proie et tout son esprit se mettait à cet tâche. La lueur d'humanité qui était apparue en cette seconde venait de s'évaporer, il ne resstait qu'un esprit vindicatif et cruel.

Avant de s'élancer dans un galop pressant, son cheval se cabra... Le brouillard se leva alors et le duo le plus terrible de Sleepy hollow disparut dans la brume dans un murmure rauque.. sans doute les derniers restes de cette conversation.

- Le...Le...Leïa !!!

Puis tout se tut, tout de nouveau fut paisible même les animaux n'osaient plus rien dire. Le Cavalier arriva de nouveau près du lieu de son prochain crime... Dans une grande sauvagerie, il fonça vers un vieil homme penché sur son ouvrage. Il n'aurait jamais dû être dehors par cette nuit, mais il ne savait alors pas qu'il se trouvait juste sous une épée de Damoclès et que cette épée allait trancher sa nuque pour l'éternité.

Une fois son forfait accompli, il voulut retourner dans le bois Ponant en espérant que sa nièce s'y trouvait peut-être encore. Il l'avait quitté si précipitament...Peut-être s'était-elle éclipsée?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditation et petits soins (Cavalier)   Sam 7 Aoû - 13:50

Leia sursauta quand un hurlement retentit soudain: et pire encore, le hurlement provenait du Cavalier...

"Oncle Will?"

Il remonta en selle sans un mot. Trompe-la-Mort se cabra et partit au galop dans les bois, tandis que le nom de la guérisseuse résonnait entre les arbres comme un murmure, avant que tout ne redevienne aussi silencieux qu'avant. Les animaux faisaient silence, un peu nerveux et effrayés. Leia comprit que son oncle avait été appelé malgré lui a faire encore une victime. Une fureur sans nom bouillait en la jeune femme et elle dû serrer les poings et se mordre la lèvre pour ne pas déchaîner des vagues de flammes sur les bois du Ponant. Elle cria sa colère avant de se laisser tomber au pied de l'arbre des morts, comme une enfant qui n'obtiendrait pas ce qu'elle voulait. Les loups se regroupèrent en silence autour d'elle, tandis que les corbeaux et les hiboux se perchaient dans les branches de l'arbre des morts. Les serpents rampèrent autour de Leia, sifflant à qui mieux mieux pour obtenir une place sur ses genoux. La guérisseuse caressa la tête de Winter, la femelle dominante de la meute des loups qui protégeaient sa cabane. La louve lécha la joue de la jeune femme, comme pour la consoler.

"Il faut qu'on retrouve ce sale voleur: et quand je l'aurais retrouvé... il regrettera d'être venu au monde!"

Leia resta assise là pendant un bon moment, jusqu'à ce que le galop orageux de Navar résonne à nouveau tout près. Un grand sourire étira les lèvres de Leia, qui bondit sur ses jambes au moment même où le cheval démoniaque entrait dans la clairière.

"Oncle Will! Tu es de retour!"

Leia s'approcha de Trompe-la-Mort et lui grattouilla le museau. Elle ne se départissait pas de son sourire. Sourire qui, soi dit en passant, n'avait plus reparu sur son visage depuis la mort de sa mère, cinq ans plus tôt. La compagnie des animaux lui avait apporté un peu de réconfort, mais le véritable soulagement avait été aujourd'hui, quand elle avait retrouvé son oncle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Méditation et petits soins (Cavalier)   Ven 13 Aoû - 13:59

A nouveau le Cavalier se sentit retrouver une parcelle d'humanité. Elle l'avait attendu comme on pouvait attendre un proche, un ami ou tout simplement une connaissance. Cela lui provoquait une certaine fièvre qui n'avait rien à avoir avec toutes les autres. Il descendit de sa monture, prit sa nièce dans ses bras et la porta jusqu'à sa tombe où à nouveau elle put voir son visage transparent. La lune l'éclairait doucement. L'astre éclairait doucement, elle caresssait des traits qui n'étaient plus dans un mouvement de tendresse presque inattendu.

Son visage transparent se pencha vers l'oreille de Leïa pour lui murmurer un "merci". Il resta ainsi un long moment, cela lui provoquait presque un appaisement. Trompe-la-mort s'éloigna de ce lieu de repos pour aller brouter quelques brins d'herbe rèches. Il s'agissait plus d'un énervement qu'autre chose. Vu sa condition, il n'avait pas besoin de manger c'était plus une habitude qu'il avait conservée. Un peu comme un amputé souffrant de son membre, le cheval de Wilfried se goinfrait d'herbe sans en éprouver nul appétit. Et le Cavalier restait immobile en laissant le vent de Sleepy Hollow balayait les bois de toute sa sauvagerie.


- Leïa alors je penserai à toi et après chaque chevauchée je viendrai te retrouver près de cet arbre... Je te le promets.

(HRP je te laisse conclure Wink chouette rp ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Méditation et petits soins (Cavalier)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Méditation et petits soins (Cavalier)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» sos petits caniches toys doivent etre euthanasiés !!! HELP !
» Cavalier du Rohan
» Une clinique medicale pour les premiers soins a St-Ard (Archaie)
» ANTONIO DIT TONIO EX UFO ADOPTE
» Les petits santons ;-)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Burtonmania :: Section HRP :: Cave :: Corbeille :: Vestiges ancestraux-
Sauter vers: