Forum de jeux de rôles inspiré par l'univers de Tim Burton
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le retour du TDI ambulant... (Angie/Ino/Ion, nouvelle fiche)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le retour du TDI ambulant... (Angie/Ino/Ion, nouvelle fiche)   Mer 24 Juil - 2:20



Angie/Ino/Ion





    « ... »


    Prénom :
    Angie, Ino et Ion

    Nom :
    Sullivan


      Age : 19 ans, en aura 20 le 31 octobre, mais elle fait toujours 16-17 ans
      Sexe : Féminin
      Groupe : Aberrant


DESCRIPTION PHYSIQUE
Soyons clair dès le départ : Angie n’a qu’un corps. Cela dit, trois « personnes » se le partagent. Angie étant vraiment atteinte d’un TDI, ces personnalités ont leurs propres préférences physiques en accord avec le caractère de chacune de ces personnalités. Il peut s’agir de détails comme de choses… grandes comme une maison, pour ainsi dire. Mais qui dit un seul corps, dit un seul physique. Voici donc les caractéristiques générales du physique d’Angie, d’Ino et d’Ion, en considérant Angie comme personnalité principale, même si cela n’est pas le cas, comme dit dans l’histoire.

Angie a 19 ans, mais elle ne fait pas son âge. Du fait de sa taille, de son visage rond, de ses traits très enfantins… Les gens ont plutôt tendance à lui donner quelques bonnes années de moins. Généralement, on lui donne 16 ans. Peut-être devrait-on préciser les choses. Angie mesure 1m62 pour 45 kilos. Elle est donc très légère. Mais malgré cela, elle reste relativement musclée et si elle décide de faire mal, elle peut très bien le faire. Bien évidemment, contre quelqu’un faisant le double de son poids, elle risque d’avoir peu de chance de pouvoir riposter, la différence de force risque d’être trop grande. Mais elle compense plus ou moins par son agilité, qu’elle n’a pas toujours, mais nous verrons cela plus tard, pour l’instant, nous en sommes aux généralités. En fait, Angie a un physique assez typique des voleurs. Parfois – disons plutôt souvent – les gens la prenne pour un garçon de prime abord. Comment peut-on prendre une fille pour un garçon lorsque celle-ci est âgée de 20 ans, me direz-vous. Angie n’a pas énormément de poitrine et porte des vêtements trop grands pour elle, visiblement, ce qui camoufle ses formes féminines. Les vêtements en question ayant appartenu à un garçon, la confusion est vite faite. Les vêtements sont toujours les mêmes : une chemise à courtes manches blanche, un pantalon troué brun en toile, des chaussures brunes et des mitaines grises. C’est la base. A cela peut s’ajouter une casquette gavroche et une écharpe gris foncé, voire noire. Elle porte également une petite besace en bandoulière pour ranger sa bourse et une grande corde (ainsi que la casquette et l’écharpe quand elle ne les met pas). Pour ce qui est des cheveux, Angie n’a jamais vraiment été un modèle, elle ne fait pas très attention à son apparence physique, et ses cheveux encore moins. Pas qu’ils soient spécialement gras (de ce côté-là, Angie est une vraie fille, elle déteste les avoir gras), mais elle n’a pas de coupe. Elle s’est coupé elle-même les cheveux à la va-vite sans vraiment faire attention à ce qu’elle faisait. Tout ce qu’elle voulait, c’était une coupe pratique pour pouvoir voyager sans se préoccuper de ses cheveux. Leur couleur ? Brun clair. Non, pas châtain. Brun clair, vraiment chocolat au lait. Ses yeux sont d’un bleu très clair, cristallin, mais étrangement, ils ne donnent pas froid. Ils ne sont pas glacials. Concernant leur expressivité, ça dépend de la personnalité qui a le contrôle à un moment M. Elle sourit rarement… En tout cas sincèrement.

Ca, c’était les généralités. Maintenant, chaque personnalité différente a ses préférences.

Je souhaite d’abord parler d’Ino, puisqu’il s’agit de la personnalité qui détient la plupart des souvenirs d’Angie. On peut la considérer comme une personnalité presque principale de ce fait. Pas très conventionnel, je le reconnais. Mais donc… Commençons par la différence vestimentaire. Ino est la plus conventionnelle des trois. Elle répond aux normes sociétales. Ainsi, elle déteste avoir un aspect débraillé. Elle rentre sa chemise dans le pantalon, la boutonne comme il faut, met son écharpe d’une façon qui lui donne un air assez noble. Elle se promet à chaque fois que lorsqu’elle en aura l’occasion, elle rafistolera son pantalon… Elle n’aime pas vraiment ce qui la gêne, donc elle a tendance à enlever ses mitaines. Adoptant une attitude sociable, ses mouvements et son allure ne reflètent pas vraiment sa condition. Ils sont fluides et maniérés. Son maintien est parfait, elle peut tout à fait se débrouiller dans n’importe quel cadre. Ses yeux reflètent l’émotion qu’elle veut faire passer, mais elle n’est pas la personne à qui l’on peut demander d’être sincère dans ce secteur-là. Et comme pas mal de gens dans son cas psychologique, elle est bourrée de tics nerveux, déteste être gênée. Et comme à la base, ses cheveux sont un peu coupés n’importe comment, mais qu’ils peuvent la gêner, elle utilise une barrette pour au moins dégager ses yeux. Elle bouge beaucoup, mais sait rester assise si cela est nécessaire. Elle adapte bien entendu ses mouvements à la personne à qui elle s’adresse, étant la personnalité la plus sociable. Côté force, elle est la plus agile des trois, mais ne frappe qu’à des endroits stratégiques où elle est sûre qu’elle fera mal sans avoir à donner beaucoup de force.

Parlons ensuite d’Ion. Pourquoi Ion ? Parce que ça, c’est simple. Ion, c’est de la folie pure, le contraire d’Ino. Son apparence est le reflet de sa personnalité détraquée. Elle ébouriffe ses cheveux, et a un sourire et un rire chronique. Elle a le dos courbé, marcherait presque à quatre pattes, d’aucun disent qu’Ion serait plus animal qu’humaine. Ses yeux sont écarquillés en permanence, et la pupille est très petite. Niveau expressivité, elle est la plus expressive des trois, mais ce n’est jamais vraiment bon signe de tomber sur elle, donc à la limite… Bref. Lorsqu’elle ressent, elle exprime à son paroxysme. Donc si vous la mettez en colère… Courez. Car non seulement Ion est hyper expressive, mais c’est l’alter ego d’Angie qui sait le mieux utiliser sa force (du moins lorsqu’elle attaque). En gros, c’est la plus rapide, peut-être la moins agile, mais celle qui sera le plus susceptible de vous faire mal. Elle parle, mais ce qu’elle dit est toujours très incohérent ou incompréhensible par toute personne raisonnable. Ses mouvements sont très carrés et elle prend parfois des poses… Un peu étranges ou très extrêmes. Sinon, ses vêtements seront totalement débraillés. Il peut même arriver que tout soit mal assorti, et que le lundi soit boutonné avec le mardi, si vous voyez ce que je veux dire. Voilà pour ce qui est de l’apparence physique d’Ion.

Passons maintenant à Angie. Contrairement à ce que l’on peut penser, Angie n’est pas un entre-deux, un genre de juste milieu entre Ino et Ion, mais bien la personnalité d’origine. Pourtant, si l’on se fie à ce que l’on voit, Angie est ce que l’on peut appeler un juste milieu. Elle n’a pas un excellent maintien, elle arbore un air blasé en permanence ou un air un peu triste. Au départ, elle était l’inexpressivité même… Ce qui laissait penser à tort qu’elle n’était qu’une troisième personnalité. Mais personne ne peut vraiment rester inexpressif à jamais. En évoluant, Angie a commencé à exprimer des émotions. Mais elle reste très limitée… même si ses émotions sont sincères ! Vous l’aurez compris, Angie a évolué là où Ino a régressé. Ca s’appelle reprendre ses droits sur son corps, d’après elle… BREF, on s’éloigne du sujet, on verra ça après. Angie ne s’embarrasse pas de normes conventionnelles, d’un point de vue vestimentaire, mais sans vraiment se poser la question du pourquoi elle fait ça, elle tient à ce que ses boutons soient bien boutonnés, même si elle ne les boutonne pas tous, pour avoir plus de libertés ; en gros, elle en laisse un ou deux ouverts en haut, et fait de même en bas de sa chemise. De même pour les cheveux. Elle les laisse dans l’état dans lequel ils sont, sans pour autant les ébouriffer plus qu’ils ne le sont déjà, ou les recoiffer. Dans certaines circonstances où elle ne souhaite pas être reconnue, elle remonte son écharpe comme pour un cache-nez et met sa casquette, ce qui a tendance à la faire ressembler à un terroriste, il faut le dire. Pour ce qui est de la force, elle ne l’utilise que très rarement pour attaquer, mais par contre, vous serez surpris de la force qu’elle peut déployer quand il s’agit de se défendre. Elle reste le plus souvent calme, car tout excès pourrait faire pencher la balance vers Ion, mais lorsqu’elle sent qu’elle perd le contrôle d’elle-même… elle est capable de paniquer comme jamais. De même si elle se retrouve devant le fait accompli (c’est-à-dire en gros un cadavre et du sang sur les mains). Sa démarche est nonchalante, le plus souvent. Il lui arrive parfois d’enlever ses chaussures, car elle n’est pas à l’aise dedans.


DESCRIPTION MORALE
Un corps, oui, mais trois personnes différentes !

Encore une fois, commençons par ce qui parait être le plus simple : Ino (non, Ion, c’est compliqué à expliquer). Ino est l’être social par excellence. Elle n’a aucun mal à s’adapter en société et ne cherche pas ses mots pendant cinq ans. Elle a une grande aisance orale. Si elle était un métier, elle serait une personnalité politique (oui, personnalité politique est un métier XD). Elle manie le masque comme personne. Au début de son existence, Ino devait simplement être un genre d’Ersatz à Angie pour pouvoir être un vaisseau pour ses souvenirs. Mais au fur et à mesure, elle a commencé à se développer, et malheureusement, force est de constater qu’elle a disjoncté. Au départ, Ino n’était pas dépourvue d’émotions, elle avait simplement du mal à admettre ce qu’elle n’expliquait pas par des moyens logiques (autant dire que le pays des Merveilles était un casse-tête chinois pour elle). Elle aurait fait une très bonne enquêtrice, car son besoin de justice était grand. Elle était capable d’analyser n’importe quelle situation et de trouver rapidement un moyen de s’en sortir. Mais en voyageant, et sous le coup des souvenirs d’Angie, elle a perdu foi en la justice qu’elle servait avant. Elle avait une idée très claire du bien et du mal. Maintenant, elle ne sert ni son concept de bien, ni son concept de mal. Elle fait un peu ce qu’elle veut, sans pour autant tomber dans le crime. Elle reste l’antipode d’Ion. Mais elle considère les sentiments comme quelque chose qui ne ferait que la retarder. Elle raisonne en termes d’utilité et d’efficacité. En gros, si vous ne servez pas à grand-chose, il y a des chances pour qu’elle cherche à se débarrasser de vous, même gentiment, puisqu’elle n’est plus capable de ressentir quoi que ce soit de sincère. Mais elle possède toujours son incroyable réactivité et capacité d’analyse. Elle reste la plus stratège des trois.

Concernant Ion, elle n’a pas énormément changé. Elle reste ce que l’on appelle une folle. Au début, Ion était vraiment la folie pure, un grand n’importe quoi. Tenir une conversation avec elle était peine perdue, car ce qu’elle disait devenait rapidement incohérent. Elle exprimait tout à son paroxysme. Elle, quand elle pense quelque chose, ça se voit et il n’y a pas de doute là-dessus… Elle ne s’y retrouvait que dans un monde où la logique n’avait pas sa place. Toutefois, elle reste un esprit très vif. Elle réfléchit vite, en prenant en compte toutes les hypothèses, même celles qui sont largement improbables. Mais avec le temps, elle a plus ou moins appris à être constante. Elle n’est donc pas moins folle dans un environnement dépourvu de logique que dans l’environnement le plus « sain ». Non, entre temps, elle sait ce qu’elle est censée représenter pour Angie. Elle sait qu’elle est un concentré des émotions qu’Angie a ressenti suite à la mort de sa mère. Depuis, elle exprime les vraies émotions d’Angie, en les faisant siennes. Elle connait son influence sur Angie, mais ne se considèrera jamais comme « ne devant pas exister ». Elle pourrait même spontanément penser que peut-être, elle serait une personne à part entière ou qu’elle est la vraie Angie, ce qui est complètement… aberrant (c’est le cas de le dire)… Concernant sa tendance à l’addiction… Etonnamment, elle s’en est presque débarrassée. Elle est toujours sujette à cela (mettez lui un bout de sucre devant le nez, vous comprendrez…) mais beaucoup moins qu’avant. Sinon, Ion est assez imprévisible, son mental est tellement en vrac… Vouloir la décrire précisément serait vain, elle s’empresserait de prouver le contraire.

Enfin, Angie. C’est sûrement celle des trois qui a le plus évolué. Au commencement, si on ne compte pas ses années de santé mentale normale, Angie ne manifestait rien qui puisse faire paraître qu’elle est l’Angie de base. Elle semblait absente de sa propre vie. Elle ne réagissait presque à rien et ne montrait que très rarement son intelligence. Mais Angie « reprend ses droits sur son corps », c’est-à-dire qu’elle essaye de prendre le dessus, de s’imposer à nouveau en tant que personnalité principale. Alors qu’avant elle ne valait pas plus qu’une coquille vide, elle commence à ressembler à quelque chose. Cela dit, elle n’est toujours pas adaptée à la vie en société. Avec le temps, elle a développé une véritable peur d’elle-même qui la fait paniquer quand elle sent qu’elle risque de faire quelque chose qu’elle va regretter. Elle s’exclut d’ailleurs toujours de l’équation. Pour vous expliquer, imaginez qu’une salle soit sur le point d’exploser, et on cherche une issu. Eh bien dans cette situation, Angie analysera la situation sans se compter parmi les survivants éventuels de l’explosion. Elle ne donne pas beaucoup de valeur à sa vie. D’ailleurs, elle s’en fiche de se blesser, du moment que ça ne la gêne pas outre mesure. Elle se contente d’avancer dans la vie. Cependant, elle a développé un certain instinct de justice et un certain altruisme. Elle a de la compassion pour son prochain, devient de plus en plus « normale ». Elle est persuadée qu’elle peut faire quelque chose. Vous vous doutez que l’écharpe ne sert pas qu’à se protéger le cou du froid. Elle s’en sert aussi pour se protéger d’une identification faciale. Dans l’obscurité (ou même parfois en plein jour) il peut être difficile de reconnaître quelqu’un qui se dissimule. Elle s’en sert donc pour toutes ses besognes où elle ne veut pas être reconnue. Toutefois, son éthique ne lui donne pas la possibilité de reconnaître un Bien et un Mal universel.

Notons toutefois la similitude entre les trois : Elles manifestent un intérêt particulier pour les chapeaux haut-de-forme. En effet, Angie ne comprend pas l’intérêt de ces trucs-là, alors elle essaye de comprendre. Ino… eh bien comme elle est la personne sociale par excellence, elle sait que ça fait chic, pour ainsi dire. Ion, elle… n’a pas de raison particulière d’aimer ça, mais elle aime bien.

Changer de monde lui fait toujours bizarre. C’est une loterie. Qui sait quel alter ego sortira de la porte…


HISTOIRE
A New York, un 31 octobre, journée pluvieuse dans la Grosse Pomme (bien qu’elle soit plutôt petite à l’époque…), dans un hôpital tout ce qu’il y a de plus normal, nait la petite Angie. Ses parents l’aiment énormément, comme presque tous les parents aiment leur premier enfant, leur premier grand bonheur. Angie n’a à ce moment-là, rien d’anormal. Les enfants généralement mettent un peu de temps à dire « Je », si vous faites attention. Dans la plupart des cas, ils ne le disent pas avant leurs 2 ans… Et bien, Angie, quant à elle, dit son premier « je » très tôt, mais perdra la notion de ce mot dans les années qui suivirent.

Dans ses jeunes, très jeunes années, elle s’amuse à parler, à réfléchir, recevant à Noel le plus souvent des puzzles, qui structurent le cerveau. Elle sourit énormément, n’a rien à se reprocher. Elle n’a même pas de réelles difficultés pour se faire des amis. Non, Angie a eu une petite enfance normale (et de ce fait, assez ennuyeuse, il faut le dire)… Jusqu’à ce jour où ses parents lui annoncent deux nouvelles : une bonne et une moins bonne. La première nouvelle, c’était qu’elle allait avoir un petit frère (ou une petite sœur…) et la seconde qu’ils allaient devoir déménager, car la maison était devenue trop petite et qu’ils voulaient plus de sécurité pour eux en les emmenant loin de la grande ville, histoire de les faire grandir dans un environnement saint. Pour ce qui était de la maison, il est vrai que la nouvelle était un peu plus grande, pour ce qui était de la sécurité, c’était moyen, mais dans la mesure où il ne s’y passait a priori rien, on pouvait dire que la sécurité était accrue (si on oublie les épisodes désastreux qui s’y sont déroulés auparavant). Mais il est vrai que pour l’environnement saint… Ils auraient pu choisir une autre bourgade que Sleepy Hollow… C’est vrai quoi ! Il ne manquait plus qu’une pancarte « Ce village est flippant » et un prix « Weirdest village ever » en dessous du panneau de bienvenue…

Ce déménagement avait réellement secoué Angie. Elle n’avait que huit ans à ce moment-là, et devait se faire à ce village aux coutumes plutôt étranges dans lesquelles elle avait du mal à se reconnaître, elle qui débarquait de la grande ville… Son petit frère arriva pour la saint Valentin. Un beau jour pour venir au monde n’est-ce pas ? (ces enfants ont la manie de naître les jours de fête… XD Et non, ce n’était pas parce que j’avais la flemme de me souvenir d’une date d’anniversaire qui ne correspondait à rien d’autre. C8) On l’appela donc Valentine, utilisant en revanche son diminutif Valen dans la vie de tous les jours. Angie adorait son petit frère. Elle jouait souvent avec lui, était prête à tout, au grand bonheur de ses parents, qui malgré tout, voyant son désarroi et voyant qu’elle n’arrivait pas à tisser de lien solide avec le village, l’envoyait de temps à autre chez sa tante restée à New York… avec son frère, car elle ne voulait pas s’en séparer. Ils étaient soudés.

Elle commença cependant à s’intéresser à la magie, la sorcellerie, celle pratiquée relativement souvent à Sleepy Hollow, apprenant à concocter des « remèdes de grand-mère ». Le village avait fini par l’influencer, ou plutôt, elle avait fini par se laisser sombrer un petit peu dans les coutumes du village, et les croyances qui s’y rattachent. Jusque-là, rien de grave. Savoir comment faire une tisane contre la toux n’a jamais fait de mal à personne. Et il vaut mieux savoir quelles plantes constituent un poison avant d’en ingérer par mégarde. Malgré cela, le pire allait venir…

Un jour, à la fin du mois de septembre, leur mère dut s’absenter, pour rendre visite à une amie en difficulté à la fois financière et familiale habitant à quelques lieues de Sleepy Hollow pendant quelques semaines… Tout à fait innocent, me direz-vous. N’importe quel enfant peut survivre à une absence temporaire de sa mère, ajouterez-vous. Surtout si celle-ci lui envoie des lettres. Après tout, elle ne l’a pas abandonnée, affirmerez-vous. Mais voilà…

Leur mère ne reviendra jamais de ce voyage, car la calèche qui devait la ramener à la maison eut un accident, elle sortit de la route et coula dans le fleuve. Sa mère, assommée par le choc de l’accident, coula et se noya, emportée par la calèche. On attribua officiellement cet accident à l’aspect déglingué de la route suite aux fortes pluies de ces derniers jours. Officiellement… La nouvelle arriva dans les deux jours au domicile d’Angie, qui amorce alors sa descente aux enfers. Elle a, à ce moment-là, douze ans (donc aucune raison de lui épargner la nouvelle de la mort de sa mère qu’on lui a annoncé sans un brin de subtilité).

Sa personnalité commence à se détraquer. Elle va souvent dans le Bois du Ponant pour s’isoler, mais aussi pour pouvoir épargner à son père et son frère sa nouvelle personnalité, son premier alter ego: Ion. Cette personnalité est l’incarnation de tout ce qu’elle refoule depuis trop longtemps, comme la colère-tristesse-confusion – autrement appelée hystérie – dans laquelle la mort de sa mère l’avait plongée, et il lui arrive assez souvent aussi de s’attaquer à de petits animaux. Angie avait découvert cet alter ego violent justement lors de ses ballades dans le Bois. Il est assez « aisé » pour ainsi dire de savoir quand on est victime d’un TDI. Et Angie est loin d’être une idiote. Elle avait souvent des absences, se retrouvait de plus en plus souvent dans un endroit différent de celui qu’elle avait « quitté », comme si elle était capable de se téléporter, d’avoir des trous de quelques heures dans sa mémoire. « Ca pourrait être n’importe quoi d’autre », me direz-vous… Sauf quand l’alter ego s’adresse à vous, ou que vous vous retrouvez devant le fait accompli. Son père étant seul à présent, il eut énormément de mal à gérer la situation, à éduquer les deux enfants, et au bout d’un certain temps décida de les envoyer plus souvent qu’avant chez leur tante en « vacances ». N’ayant plus de Bois dans lequel se cacher, Angie essaye de ne pas paniquer et de chercher un moyen de calmer cette personnalité qu’elle ne baptisa qu’à ce moment-là Ion (oui, elle l’a baptisé ; Ion n’a pas assez de raison pour se donner un nom toute seule, et par ailleurs, elle répond à d’autre nom, donc ce nom est purement « administratif »), car à l’instar d’une solution chimique (elle s’est instruite quand même un peu et a lu un ouvrage de science) ionique, elle correspondait à l’ion négatif et Angie à l’ion positif qui ensemble formaient un élément ou molécule. Elle resta de longues heures dans sa chambre à essayer de ne pas trop bouger pour qu’Ion ne se manifeste pas. Sa tante prenait cela pour une volonté de s’isoler après le décès de sa mère, une façon de gérer le drame. Et le petit Valen avait besoin de beaucoup d’attention, puisqu’il était loin d’être un grand gaillard. Il était plutôt le type chétif. Malheureusement, un jour, en pleine ville, avec sa tante, ce qui devait arriver arriva. Lutter contre un alter ego, c’est fatiguant, et on ne peut le faire éternellement. Elle ne se maitrise plus tellement, épuisée par la lutte et Ion se montre. Lorsqu’elle reprend conscience et que sa tante lui demande ce qu’il lui a pris de commettre certains actes pourtant inoffensifs (tel que rire sadiquement, parler de meurtre presque à la légère), Angie est incapable de lui répondre et tremblote un peu, effrayée par elle-même et par les conséquences que ceci pourrait avoir sur sa vie. Sa tante, après mûre réflexion, la renvoie à Sleepy Hollow avec son frère et une lettre adressée à son père, lui conseillant de la faire interner, car elle était dangereuse pour son entourage et qu’il n’arriverait pas à la contrôler (paye ton esprit de famille). Son père ne la croit qu’à moitié, pensant qu’il s’agit seulement du choc occasionné par la perte de sa mère couplé à la crise d’adolescence. Il décide néanmoins d’envoyer Valen chez sa tante en attendant de clarifier les choses, dans le doute.

C’était la goutte qui fit déborder le vase. Angie savait que sa tante la croyait folle, mais en plus, elle n’allait peut-être – que dis-je ! Sûrement ! – plus jamais revoir son frère. Ion manifesta tout son potentiel, ou du moins, tout le potentiel qu’elle avait à ce moment-là. En réalité, Angie était très triste de ne plus revoir son frère. Rappelons que les deux étaient ultra soudés. Valen non plus n’aimait pas l’idée d’être séparé de sa sœur aussi longtemps. Mais contrairement à Angie, Valen n’était pas très vigoureux, et il ne trouva pas le moyen de vraiment protester. Et devant ce manque de réaction, Angie ne sut comment gérer Ion qui s’attaqua à tout ce qui bougeait, ici, le père. Il prit peur, écrivit à la tante qu’elle devait garder Valen et lui faire oublier qu’il a une sœur (FDM… Famille de M...). Il n’avait que 5 ans, était chétif, parfois même très malade (ce qui nécessite des médicaments qui augmentent la réceptivité quant à la suggestion, ou qui endorment les capacités), c’était donc encore possible. Il amena Ion, après un combat pour la maîtriser physiquement, dans le Bois du Ponant, muni d’une corde et l’attacha à un arbre. N’étant pas cruel (enfin, pas à ce point), il venait tous les jours pour la nourrir. Un beau matin, Angie reprit ses esprits. Son père la détacha et la ramena à la maison, les mains liées au cas où ce ne serait qu’une feinte. Pendant à peu près deux ans, son père et elle tentèrent de lutter contre Ion, l’emmenant dans le bois pour la calmer lorsque cela était nécessaire.

Angie savait qu’il fallait faire quelque chose. Trouver un moyen d’équilibrer son être intérieur pour mieux maîtriser Ion. Voici donc comment Ino est née. Lors d’une introspection sévère (c’est-à-dire une complète déconnexion de la réalité) elle prit une mesure radicale : Transférer le problème. De plus, grandir dans un environnement aussi… enfin grandir dans une famille pareille, forcément, ça marque. Elle accepte donc la venue d’une troisième personnalité, créée de toute pièce par elle. Un genre de vaisseau. Un vaisseau pour quoi ?

- Tu vas garder mes souvenirs. Tous mes souvenirs.

- Tu es sûre que c’est ce que tu veux ?

- Oui. Il faut que je m’en débarrasse si je veux avoir une emprise sur ma vie et sur Ion.

- Si tel est ton souhait…

Ainsi, elle oublia tout ce qu’elle avait vécu jusqu’à présent. Elle resta la personnalité principale, mais en donnant l’illusion de ne pas l’être. Tout ce dont elle se souvenait était l’essentiel : Elle était Angie, elle avait tout oublié, son frère lui manque. Cela lui rajouta un air mélancolique et lui retira pas mal de ses capacités sociales. Par contre, Ino devint ce qu’Angie n’était pas : un être de la société, et garda ses souvenirs fidèlement.

Son père guetta tous les jours le retour de la fille qu’il connaissait. Lorsque ce jour vient, il lui demanda pourquoi elle ripostait en ne manifestant aucune émotion ou presque. Voyant qu’elle ne se souvenait pas de cela, il comprend plus ou moins à tort qu’une nouvelle personnalité avait fait son apparition. Le plan d’Angie avait marché, et on crut qu’Angie n’était qu’une personnalité de substitution, et qu’Ino était Angie qui aurait perdu le fil de sa propre identité. L’illusion était parfaite.

Un beau jour, et après quelques mois sans incident incontrôlé, Angie demanda à son père si elle pouvait voir son frère. Mais son père refusa, la jugeant trop dangereuse pour son frère. Elle revint à la charge régulièrement pendant encore trois ans. Jusqu’à ce jour brumeux de septembre où Angie découvrit un mot sur la table. Son père s’était enfui. Pourquoi ? Peut-être avait-il abandonné la lutte, peut-être avait-il vraiment pris peur avec cette histoire de Cavalier sans tête. Angie alla regarder dans la chambre de son père, et vit que celui-ci n’avait pris que le nécessaire, signe d’une fuite subite et paniquée.

- Quel égoïste !

Elle prit alors une de ses chemises et un de ses pantalons, et se mit pendant trois jours à la couture pour que les vêtements soient à sa taille. Ainsi, elle pourrait bouger. Elle se coupa aussi les cheveux à grand coups de ciseaux, prit une pince, et avec les restes de vêtements, elle se fabriqua des mitaines. Elle réussit à trouver une bourse avec assez d’argent pour… se payer un enterrement décent si jamais l’on venait à mourir prématurément. Quelle délicate attention, pensa-t-elle. Mais elle n’avait aucunement l’intention de mourir. Elle était trop en colère pour cela.

Elle utilisa une partie de cette somme pour s’acheter des chaussures à sa pointure et une casquette « Gavroche ». Elle garda le reste dans une ancienne besace de son père avec la même corde qu’il avait utilisé pour stopper Ion et part dans le Bois du Ponant. Elle prenait en fait à contre-courant les croyances du village. Au lieu de fuir ce qui était hanté, elle allait se réfugier dedans. C’était totalement stratégique. Elle allait essayer de contrôler ses personnalités toute seule, et il fallait qu’elle y arrive. Elle y parvint assez facilement, ça l’étonnait, mais prouvait que son idée de déléguer la gestion de ses souvenirs à une autre personnalité avait porté ses fruits. Ca et le fait que pour maintenir un certain dialogue social, elle en était venue à parler à tout et n’importe quoi, que ça soit les arbres, les fourmis, ou même le vent. Bref. Maintenant, elle pouvait rentrer. Elle écrivit à sa tante pour savoir si elle pouvait voir son frère. Elle n’eut comme réponse qu’une certaine somme d’argent (à croire que tout se résout ainsi) et un mot :

« Prenez ça, ça vous permettra de survivre en attendant de vous trouver un emploi, même si je ne vous connais pas, Mademoiselle. Je ne vois pas de quel frère vous parlez, vous avez dû vous tromper de personne, mais je vous souhaite de le retrouver. Je n’ai en ce qui me concerne qu’un fils… »

… Valentine Fileman.

Angie se mit dans une colère noire. Son frère lui avait été retiré, et ce à jamais. Elle venait de le comprendre et se retrouvait devant le fait accompli. Elle maudit Sleepy Hollow et s’enfuit avec sa besace loin dans le bois du Ponant, dans l’intention de ne jamais revenir au village. Du moins, pas avant d’avoir trouvé le moyen de récupérer son frère. Elle avait à nouveau changé d’objectif.

Elle erra pendant des jours sans savoir où elle allait et en se demandant depuis combien de temps le Bois du Ponant était aussi grand. Elle remarqua alors qu’elle n’avait jamais été dans cette section du Bois, qu’elle pensait pourtant connaître sur le bout des doigts étant donné le nombre de jours qu’elle y avait passé… Elle marcha longtemps, tellement longtemps qu’elle aurait presque dit qu’elle dormait en marchant… Jusqu’à arriver à une clairière bien étrange le jour de son anniversaire. Les arbres étaient disposés en cercle, et chacun d’eux avait une porte de forme différente. Elle avait atterrit dans la Clairière des Portes sans le savoir.

Une de ces portes attire son attention… On se serait cru dans un conte de fée, ou un de ces contes loufoque que l’on raconte aux enfants. Elle s’approcha de la dite porte, et ainsi commencèrent les aventures d’Angie dans les mondes que la clairière des portes lui permettait d’atteindre. Gardant son objectif en tête, elle apprit à se contrôler au mieux, sans toutefois réussir à régler ce léger « problème » : chaque changement de monde lui faisait perdre le contrôle sur ses personnalités. En gros, changement de monde = changement de personnalité. Toujours est-il qu’au cours de ses voyages, Angie, Ino et Ion finirent par évoluer. Ion évolua au sens où elle restait sous contrôle du moment que cela servait l’objectif principal (oui, en gros, c’est un genre de pacte de non-agression, elle essaye de se contrôler si cela doit servir l’objectif principal) mais y arrive encore assez mal. Ino développa son côté sociable et calculateur, s’est refroidie. Angie, elle, fut celle qui évolua le plus. Elle développa un genre d’instinct de justice, et abandonne de plus en plus son indifférence au monde. Mais ses aventures ne s’arrêtent pas là… Et il est temps pour elle de franchir à nouveau une porte… Laquelle va-t-elle franchir cette fois ?


VOUS

Prénom :
Morgane
Age :
20 dans moins de deux semaines. C8 (je suis vieille... XD)
Niveau de RP :
Euh... Tout à fait correct au sens où si mon post fait moins d'une page Word en police Calibri taille 11, je ne suis pas satisfaite de moi et que je relis 5 fois avant d'envoyer pour qu'un post soit bon... XD
Comment avez-vous trouvé le forum ?
J'y étais déjà. ^^
Fréquence de présence :
Là, c'est un peu plus compliqué... Je suis assez souvent là, mais par périodes... C'est à dire qu'il peut arriver que je m'absente 1 mois ou deux comme ça, parce que ça ne va pas fort ou autre... Mais ensuite je reviens pendant une grosse période tous les jours ou presque... Mais généralement, j'essaye de venir tous les jours, même si je ne rp pas.
Remarque :
J'ai toujours... cette fâcheuse tendance... à mettre des points de suspension partout... Mais j'essaye de mettre d'autres signes de ponctuation... XD
Revenir en haut Aller en bas
Emily
Admin
avatar

Messages : 672
Date d'inscription : 11/07/2010
Age : 23

Feuille de personnage
Points de folie: 177
Démence:
1/7  (1/7)
Expérience:
150/1000  (150/1000)

MessageSujet: Re: Le retour du TDI ambulant... (Angie/Ino/Ion, nouvelle fiche)   Mer 24 Juil - 7:33

Présentation très bien détaillée, merci beaucoup pour la lecture en tout cas ^^ Ta fiche est validée et tu fais maintenant officiellement partie du groupe des aberrants! Tu as ta couleur violette. Par contre pour ton code fiche il faudra juste attendre quelques jours le retour de notre modérateur en chef!
A présent, tu es tout à fait libre de commencer à rp ou flooder comme bon te semble et en toute légalité!
Re-bienvenue sur Burtonmania =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
... ... ...
Admin
avatar

Messages : 523
Date d'inscription : 01/04/2010
Age : 7
Localisation : Seul.

Feuille de personnage
Points de folie: 0
Démence:
1/7  (1/7)
Expérience:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Le retour du TDI ambulant... (Angie/Ino/Ion, nouvelle fiche)   Lun 29 Juil - 15:16

Et bien, quelle présentation! Très longue, très détaillée et très soignée. On peut dire que tu attache de l'importance aux choses bien faites! Je ne peux qu'aller dans le sens de ma collègue, et je confirme ta validation. Un nouvelle venue dans le groupe des aberrants, c'est chouette. Je pense néanmoins qu'à la prochaine demande d'aberrant, il faudra réfléchir à équilibrer les groupes. Pour l'instant, je ne vois pas de problème, et d'ailleurs, on ne pouvait pas faire autrement, c'était inévitable ^^
Je vais m'atteler à ton code-fiche dès que possible. Comme ton personnage est créé de toutes pièces, je vais utiliser l'image de ton avatar comme image principale de la fiche, et si j'ai du courage et du temps dans les semaines à venir, je la retoucherais sans doute un peu.
Ah, et dans ton histoire, tu fais référence à la Clairière des Portes. Je ne sais pas encore si je vais conserver ou non cet élément du background, et je te le ferais savoir si jamais tu dois modifier cela. Mais pour l'instant, c'est parfait, et ce n'est rien de bien grave.
Voilà, j'espère que tu te lancera sous peu dans les rps, Cheshire attends un nouveau compagnon de jeu!

_________________
Je suis le Baron Sanglant, seigneur taciturne de ce manoir et grand amiral des noires pensées.
Mon avatar est un cadeau très généreux de la part de la talentueuse artiste qu'est Emily, n'hésitez pas à visiter son deviant art !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le retour du TDI ambulant... (Angie/Ino/Ion, nouvelle fiche)   Lun 12 Aoû - 18:55

Merci beaucoup! ^^

Oui, j'aime quand il n'y a pas trop d’ambiguïtés. XD Sinon, même moi je ne m'y retrouve pas avec mon personnage... Donc vaut mieux que ça soit clair, même si pour ça, je dois donner 40 000 détails...

Allez, je suis pressée de rp. @__@ La nouvelle Angie veut bouger! *va vers les demandes de rp*

Quant à la clairière des portes, no problemo, j'attendrai patiemment. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le retour du TDI ambulant... (Angie/Ino/Ion, nouvelle fiche)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le retour du TDI ambulant... (Angie/Ino/Ion, nouvelle fiche)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» retour de la droite dure en Suisse
» Jacques Bernard , un retour avec le plein pouvoir ou presque...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Burtonmania :: Section HRP :: Cave :: Corbeille :: Vestiges ancestraux :: Anciennes fiches :: Fiches validées-
Sauter vers: