Forum de jeux de rôles inspiré par l'univers de Tim Burton
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Welcome in my mad word !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Yume

avatar

Messages : 765
Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 16
Localisation : Dans un lieu peu fréquentable

Feuille de personnage
Points de folie: 228
Démence:
1/7  (1/7)
Expérience:
150/1000  (150/1000)

MessageSujet: Re: Welcome in my mad word !   Lun 3 Oct - 23:52

Bon anniversaire Nathanaël! (Au retard. Pardon.)

Pour ce qui va suivre, je tiens à préciser que c'est...une sorte d'hommage. Je n'essaie pas d'imiter, ni d'affirmer que ma vision des faits est juste (j'ai sûrement 95% d'à côté de la plaque qu'on soit bien clairs), mais j'essaie juste de faire plaisir en m'amusant. Les 3/4 parties suivantes arriveront dès que possible, je ne veux pas trop trainer: Encore un bel anniversaire !(Et heureusement la troisième personne c'est bien plus neutre et simple, sinon j'en aurai jamais été capable u_u)

Partie I: La chasse:
 

_________________

Une petite poupée dans un monde d'adulte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yume

avatar

Messages : 765
Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 16
Localisation : Dans un lieu peu fréquentable

Feuille de personnage
Points de folie: 228
Démence:
1/7  (1/7)
Expérience:
150/1000  (150/1000)

MessageSujet: Re: Welcome in my mad word !   Ven 21 Oct - 18:20

La suite des aventures de Selena, que j'étais censée poster ici il y a des plombes o__o

..J'ai trouvé l'eau si belle, que je m'y suis baignée..:
 

_________________

Une petite poupée dans un monde d'adulte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yume

avatar

Messages : 765
Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 16
Localisation : Dans un lieu peu fréquentable

Feuille de personnage
Points de folie: 228
Démence:
1/7  (1/7)
Expérience:
150/1000  (150/1000)

MessageSujet: Re: Welcome in my mad word !   Mar 22 Nov - 0:06



Le Londres d'après (I):
 

_________________

Une petite poupée dans un monde d'adulte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yume

avatar

Messages : 765
Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 16
Localisation : Dans un lieu peu fréquentable

Feuille de personnage
Points de folie: 228
Démence:
1/7  (1/7)
Expérience:
150/1000  (150/1000)

MessageSujet: Re: Welcome in my mad word !   Sam 3 Déc - 17:26

Le Londres d'Après (II):
 

_________________

Une petite poupée dans un monde d'adulte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yume

avatar

Messages : 765
Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 16
Localisation : Dans un lieu peu fréquentable

Feuille de personnage
Points de folie: 228
Démence:
1/7  (1/7)
Expérience:
150/1000  (150/1000)

MessageSujet: Re: Welcome in my mad word !   Dim 18 Déc - 23:35

Le Londres d'Après (III):
 

_________________

Une petite poupée dans un monde d'adulte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Full Moon Walk
Admin
avatar

Messages : 523
Date d'inscription : 01/04/2010
Age : 22
Localisation : Seul.

Feuille de personnage
Points de folie: 0
Démence:
1/7  (1/7)
Expérience:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Welcome in my mad word !   Jeu 26 Jan - 12:01

Une promesse est une promesse, hop, lecture !!

Chapitre I :

J'apprécie le début du texte, qui commence plutôt doucement jusqu'à la mention casuelle du meurtre, c'est une bonne chose de surprendre le lecteur d'entrée de jeu : le narrateur est donc un meurtrier, et même un tueur à gage.

Grâcement rémunéré = l'expression populaire est "grassement rémunéré" ! Ou tu peux dire "gracieusement", mais "grâcement" n'existe pas, à ma connaissance ^___^

"Je ne devais de compte à personne, et mon passé de criminel d'Angleterre lavé, je pouvais privilégier du statut d'indépendant de renommé, sans craindre de quelconques représailles d'une organisation dont j'aurai malencontreusement zigouillé le frère…Oups !" => Cette phrase m'a gênée. Comment compte-t-il laver son passé de criminel d'Angleterre ? En se faisant oublier en France, avec un nouveau départ ? Ses mots impliquent autre chose (par exemple, qu'il a été gracié pour ses crimes). Il faudrait plutôt dire "laissé derrière moi" plutôt que "lavé", car son passé criminel ne disparaîtra pas d'Angleterre, c'est bien la raison pour laquelle il veut aller ailleurs pour profiter d'un statut plus professionnel.

Deuxième point de la phrase, une organisation peut être une personne morale au regard du droit, certes, mais cela m'étonnerait qu'il soit possible d'en tuer le frère. Il faut préciser ici quel frère a été tué : le frère du chef de l'organisation, le frère d'un membre éminent de l'organisation, sinon ce n'est pas très français !

Messire de l'Etang Menteur ! Un nom très classe, j'approuve. Cela commence à me rappeler le type d'aventures dont je raffole, avec un mystérieux commanditaire et une équipe de talents tous très différents et chacun avec sa personnalité. La remarque sur l'obsession des français avec les noms d'animaux est amusante !

Abilités = Tu as sûrement été influencée par le mot anglais "abilities", mais ici, c'est "habiletés", ou alors le mot du vieux français "habilités" si tu es attachée à la prononciation.

L'escale à Londes est une parfaite façon d'amener le passé du narrateur sous son nez sans plonger dans un flashback dénué de liens avec l'action. Le cheminement de pensées est donc logique, Londres lui rappelle des souvenirs, avec la mention de Yume, donc, une demoiselle qui a laissé une impression durable et cela donne un joli paragraphe pour décrire qui elle est et leur histoire. "Je la voyais parfois dans les journaux" => Hum, elle est donc plus ou moins célèbre ? Il faudrait que cela reste cohérent par la suite, si jamais elle apparaît dans le récit.

Avoir des enfants avec elle = Je me suis fait le devoir de laisser passer les fautes d'inattentions et de me concentrer uniquement sur les grosses fautes qui pourraient porter préjudice à ton français ou à la compréhension du texte, mais là, je me fais plaisir et je corrige une minuscule faute : ce n'est pas elle, mais lui. Sauf si le narrateur fantasme au fait d'avoir des enfants avec Yume, ce qui n'est pas en accord avec le reste de la phrase !

C'est drôle de constater que pour un tueur professionnel, il est plutôt sentimental.

A ses cotés, une grande blonde recouverte de la tête aux pieds et au visage recouvert par une voilette semble essayer de le réconforter => Ce n'est pas possible dans cette description d'utiliser deux fois "recouvert" alors que tu dis juste avant "recouvert de la tête aux pieds". Et recouverte de quoi, d'ailleurs ? Il faut être plus précis : "Une grande blonde bien couverte, le visage dissimulé par un voile, semble essayer de le réconforter". Car "recouvert" implique de préciser derrière ce qui recouvre, alors que "couvert" est plus neutre et permet simplement de qualifier par exemple une personne chaudement couverte face au vent marin. Si tu veux donner l'idée de quelqu'un qui a quelque-chose a caché, "Une grande blonde dont le moindre centimètre de peau était couvert de vêtements" ? Tu es douée pour les descriptions, n'hésite pas à extrapoler =)

"Vous vous oublierez bien vite" = Ah ! Intéressant. Le narrateur essaie-t-il de se convaincre lui-même, ou a-t-il oublié qu'il est toujours profondément attaché à son amour perdu même après deux ans ? En tout cas, excellente description de l'escale à travers les relations humaines qui s'y déroulent.

Alors, trois choses sur cette fin. Excellente entrée du policier aux cheveux verts (que je sais être Full, évidemment, je te fais confiance pour l'utiliser correctement ^__^) et de Yume, avec cette petite bousculade. Yume l'a-t-elle reconnue, ou était-elle trop absorbée ? Mystère mystère. Deuxième chose, je veux bien que le narrateur soit un tueur intelligent et observateur, mais comment peut-il trouver familière une personne dont la seule caractéristique majeure est la couleur de ses cheveux, et qui est, je cite, "recouverte de la tête aux pieds" ? o_o Surtout que ce détail ne semble pas majeur, l'action est transférée sur le navire et à moins que Charles-Henri et la blonde mystérieuse quitte l'Angleterre par le prochain navire, on ne risque pas de les revoir. Enfin, troisièmement, j'ai failli exploser de rire. "Yume est sur mon bateau". C'est tellement dramatique et comique à la fois, comme déclaration pour clore le chapitre x)

En résumé, un chapitre extrêmement intéressant, qui présage du très bon pour la suite. Je suis curieux de voir les interactions entre les assassins, Yume, et le grain de sable dans les rouages (l'inspecteur jugé assez compétent pour effrayer un "homme d'expérience" criminel). Petit conseil pour la suite, tu as tendance à confondre "à" et "a" du verbe "avoir". Tu ne dois pas faire "L'homme à la chevelure entièrement émeraude", mais "l'homme a la chevelure entièrement émeraude", puisque tu l'entends comme une phrase. Pareil pour "Lady Hermine à tous les charmes pour", c'est "Lady Hermine a tous les charmes pour".

Chapitre II :

On est directement plongé dans la réaction du narrateur face à l'apparition de son ancien presque-amour. Jolie métaphore de l'homme assis sur ses poumons, cela dégage bien l'idée de choc, tout en rappelant que le narrateur est un tueur appréciant la supériorité que cela lui confère. C'est très bien, aussi de faire le point sur ce que cela signifie, d'avoir Yume à bord ! Non seulement sa réaction en voyant le narrateur serait imprévisible, mais elle est une potentielle menace, couplée à l'inspecteur.

"Je ne prends pas le temps de me questionner sur mes sentiments pour elle. Mon amour est-il resté le même ou s'est t'il écaillé…? C'est sans doutes mieux de ne pas savoir. De toutes façons, ça ne changera rien. Mon travail avant tout." = Je trouve cela un peu déconcertant. Le chapitre d'avant démontrait bien que l'affection était toujours là, jusqu'à découper des photos dans un journal et conserver le ruban enroulé autour du poignet. L'homme est un professionnel, cela, c'est cohérent, mais la question n'est pas de savoir si l'amour est resté le même, c'est de savoir si Yume est toujours celle que le narrateur est venue à aimer.

Première intéraction avec le Renard, qui montre son caractère juvénile et le fait que ce soit le benjamin de l'équipe. Et cela donne aussi un point de vue intéressant sur le narrateur, dont on ne connait pas le visage : il est pâle d'ordinaire, mais la situation le fait blêmir davantage. Même si il est concentré sur sa mission, il ne peut pas empêcher la présence de Yume de l'affecter. C'est encore appuyé plus tard par la "brûlure" du ruban et la difficulté qu'il a à se recentrer sur son travail. Bien !

Sauf que ce n'est pas très professionnel de trimbaler des documents papiers à propos d'une mission criminelle. Pour quelqu'un d'expérimenté, c'est là une très grosse erreur. Les documents auraient dû être mémorisés puis brûlés aussitôt appris par coeur. Ah, j'ai parlé trop vite, il y a un double-fond dans sa valise. Hum. Pas sûr que cela soit très malin tout de même. De même pour les outils et les armes. Cela aurait été moins risqué de se les procurer une fois sur place. Surtout que Miss Kathy, membre de l'équipe, est sur place et aurait pu s'occuper de la logistique ! Enfin, je chipote pour pas grand chose ^__^

Je n'ai pas de temps à accorder à ceux qui piétinent tous les jours des braves gens. => C'est une remarque un peu hypocrite de la part d'un tueur qui apprécie le sentiment de vulnérabilité chez ses victimes. Va-t-on apprendre qu'il ne vise que les gens désagréables ? ^__^

La description de Yume est bien maîtrisée, très belle et élégante. Tu es décidément adroite pour ce qui est de décrire une scène ! Cela montre que le narrateur est toujours sensible à ses charmes, voir même davantage maintenant qu'elle a grandie, mais qu'il reste prudent et garde ses distances. La jalousie palpable qui vient ensuite est logique. Maintenant, d'autres questions se posent ! Que font Yume et l'inspecteur sur ce navire ? Ont-ils eu vent de la mission des assassins ? Comment vont réagir ces derniers ? Puisque le narrateur se dirige vers la salle de billards où se mêlent les riches et les pauvres, peut-être rencontra-t-il un autre de ses camarades. Je pense surtout à Lord Sand, dont le titre n'est sûrement pas accessoire, et en tant que membre de la classe "mondaine", il devrait être là à se socialiser. Une discussion avec lui à propos de l'inspecteur aux cheveux verts serait la bienvenue, dans une alcôve, à l'abri des oreilles indiscrètes.

C'est bien, tu prends ton temps et cela donne encore plus envie de lire la suite ! Et tu t'améliores au niveau des fautes, je n'en ai pas détecté ! La clé est de se relire attentivement !

Chapitre III :

L'entrée dans la salle de billards est chouette, avec une ambiance auditive et olfactive immédiate ! Après, cela se voit que tu as écris ce passage assez rapidement, ce qui contribue à la force de la description (une inspiration puissante donne un écoulement fluide des mots), mais génère des petites fautes d'inattentions, notamment "mes navires" au lieu de "mes narines" et la répétition de l'adjectif "fumant" en ce qui concerne l'assiette et son contenu. Le narrateur a déjà dit que l'assiette était fumante, il n'y a pas lieu de préciser à nouveau que le contenu qu'il enfourne fume !

Cette magnifique petite idiote => Le narrateur est à la fois agacé et charmé, bonne idée de l'exprimer ainsi ! Il a envie d'arrêter d'y penser, mais il y pense quand même.

Encore une fois, petite répétition un peu lourde par rapport au sourire et au regard de Sand. Il sourit malicieusement et a le regard malin. Peut-être remplacer par un synonyme serait plus digestif, comme "roublard" ^__^ Via Sand, on est directement happé par la présentation d'un nouveau personnage, un personnage que l'on présage important puisque Sand, coéquipier expérimenté du narrateur, semble s'y intéresser. Et on a encore le droit à une superbe description, très méthodique puisque le narrateur est dans un rôle d'observateur, de guetteur à l'affût de tout ce qui pourrait compliquer ou faciliter sa mission.

Le serpent => Le thème animal devient de plus en plus présent, après le renard, l'hermine, le grizzli, voilà le serpent. C'est adéquat par rapport à l'initiale de Sand et surtout son oeil de verre, que j'imagine lui conférer un regard plutôt reptilien. Après, la qualification semble aussi flatter l'intelligence du Lord. Hum. En parlant de cela, je trouve cela assez ingénieux de rappeler la présence de Lady Hermine par l'éclat de ses cheveux blonds que l'on aperçoit de temps à autre.

Messire de l'Etang Menteur est donc un maniaque absolument préparé à tout. Associé à son sobriquet, cela ne me dit rien qui vaille. Peut-être a-t-il prévu des machinations complexes pour e débarrasser de ses employés, une fois le travail accompli.

Voilà que se superpose un nouvel objectif, par-delà la mission première qui demeure nimbée de mystères et le fait de ne pas se faire repérer par Yume : faire copain-copain avec Igor Stanislas, dont l'historique indique que c'est un homme de poids et redoutable. Du point de vue du narrateur, c'est logique, s'associer avec les forts pour se ménager des offres d'embauches à l'avenir. C'est un peu comme déposer son CV ! Après, il faut qu'il soit en accord avec son identité du moment, à savoir un neveu d'avocat cherchant à se marier dans le Nouveau Monde.

La scène du nettoyage appuie encore plus l'idée que Renard est jeune, nouveau et surtout moins adroit que ses collègues. En comparaison avec Lord Sand, il est peu discret, en plus de se montrer un tantinet arrogant. J'aime cette continuité ! Et avec l'annonce de cette rencontre entre les assassins, cela permettra de découvrir un peu plus la personnalité de Lady Hermine, la seule que le narrateur n'a pas encore personnellement fréquenté. Miss Kathy, elle, est réservée pour l'arrivée au Nouveau Monde. Je suis curieux de voir comment les événements vont se dérouler. Les assassins vont forcément aborder le sujet de l'inspecteur aux cheveux verts. Vont-ils agir ?

Je t'encourage à continuer ton récit, il est prometteur ! =)

_________________
Je suis le Baron Sanglant, seigneur taciturne de ce manoir et grand amiral des noires pensées.
Mon avatar est un cadeau très généreux de la part de la talentueuse artiste qu'est Emily, n'hésitez pas à visiter son deviant art !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://folienoireblog.wordpress.com/
Yume

avatar

Messages : 765
Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 16
Localisation : Dans un lieu peu fréquentable

Feuille de personnage
Points de folie: 228
Démence:
1/7  (1/7)
Expérience:
150/1000  (150/1000)

MessageSujet: Re: Welcome in my mad word !   Mar 4 Avr - 21:11

Le Londres d'Après (IV):
 

_________________

Une petite poupée dans un monde d'adulte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yume

avatar

Messages : 765
Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 16
Localisation : Dans un lieu peu fréquentable

Feuille de personnage
Points de folie: 228
Démence:
1/7  (1/7)
Expérience:
150/1000  (150/1000)

MessageSujet: Re: Welcome in my mad word !   Mar 11 Juil - 0:45

Il y a bien longtemps que tu t'es évanouie. Je ne suis d'abord pas inquiétée, te pensant acquise. Sauf que tu n'es pas revenue. Je t'ai attendue longtemps tu sais ? Puis je me suis fait une raison. Tu ne reviendras pas. Jamais. J'ai été furieuse, en colère. Déboussolée. Tu foutais ma vie en l'air et tu me laissais me débrouiller avec les morceaux ? J'ai fini par réaliser que c'était pour le mieux. Pas que ton comportement soit excusable ! Tu avais raison: Tu es une idiote, bien que je ne sois pas une lumière non plus. Retomber dans le même manège plusieurs fois, c'était bien trop obstiné et ça ne m'a menée nul part.
La colère qui m'aveuglait à fini par se taire. J'ai reconstruit ma vie, loin de toi. Et ce n'était pas si mal, bien que le tout manquait de saveur.

Et j'ai rencontré quelqu'un. Moi qui cherchait désespérément ton double, j'ai été quelque peu surprise. Renfermée. Timide. Elle n'a rien de ton charisme solaire et n'hypnotise pas son entourage avec ses belles paroles comme tu le fais si bien. Mais elle est surprenante. Elle a un beau sourire. Elle est drôle ! Elle ne m'a pas rejetée. Elle ne m'a pas manipulée parce qu'elle s'ennuyait. Elle tient à moi. C'est à partir du moment où nous nous sommes côtoyées que j'ai remarqué les fêlures.

J'ai peur en permanence de la perdre. Que du jour au lendemain, elle m'abandonne, parce qu'elle s'est lassée. J'ai peur qu'elle me trouve lourde, peu intéressante, et qu'elle se détourne. Quand on se dispute, j'ai peur que ce soit pour toujours. Je me mets dans un sale état. Et je sais qu'elle fait de son mieux pour m'aider. "Je ne suis pas comme elle.". "Je ne t'abandonnerai pas." Je la crois. Mais autant es tu partie, autant l'ai je accepté et m'en suis je réjouie avec le temps, l'ombre reste là.

Elle me suit en permanence, tel un chien fidèle, s'enroule autour de mon cou comme une couleuvre à chaque opportunité. Elle me rappelle à quel point j'ai été faible et je risque de l'être. Je ne veux dépendre de personne, encore moins de toi... D'elle, car je sais qu'un jour, elle trouvera quelqu'un de mieux. Cette chose me met en colère. Elle me murmure des choses à l'oreille, m'insuffle des pensées toxiques. Je la combats en permanence. J'ai beau être heureuse, insouciante, elle sera toujours là à attendre mes moments de vide.

J'ai pensé l'avoir anéantie. Elle ne s'était plus manifestée depuis des mois. Je n'étais que portée par mes ambitions, mon quotidien et l'affection de mes proches. Mais récemment, elle a émergé de nouveau, plus féroce que jamais. Elle me trouble, m'affecte plus qu'elle ne devrait.

Pourquoi ne peux tu pas me laisser tranquille ?! J'en ai assez d'être pourrie par ces souvenirs à la con, par cette ombre à la con, et ces regrets à la con ! Dans des moments comme ceux ci, je voudrai juste oublier jusqu'à ton existence. Je voudrai ne jamais t'avoir rencontrée. Je voudrai être grande, avoir un poids normal, des cheveux longs.

Mais quand la rage du moment est passée, je relativise. D'accord je suis petite, chétive et dès que mes cheveux touchent même mes épaules, je ne supporte pas de me voir dans un miroir. Mais tu m'as fait découvrir des choses sur moi même. Quelques fois soutenu quand personne -ni même toi- ne comprenait le drame que je faisais. Tu me faisais rire. Tu me fascinais. Grâce à ma colère j'ai mûri, pris confiance en moi même. J'ai fait des choix que je n'aurai jamais osé envisager. Je suis ce que je suis. Donc d'un certain côté, je ne souhaite pas effacer tout ça.

A l'époque, j'aurai fait n'importe quoi pour que tu reviennes. Maintenant, le bilan est plus mitigé. Je ne pense pas être prête à te voir sans te cracher ma rancœur à la figure, même si tu me manques toujours quelque part. Pour l'instant, j'aimerai juste... ne plus avoir l'impression que quelque chose est inachevé. Je ne veux plus radoter comme une grand mère, ruminer sur des crasses que tu m'as faite alors qu'on avait toutes les deux l'âge de ma sœur. Je voudrai juste effacer ces insécurités, qui sont à présent la seule raison pour laquelle je pense à toi.

Je sais que je devrai conclure ce texte. Pourtant, je n'ai pas de mot de fin. C'est comme ça. C'est tout. C'est ce genre de moment où l'ombre attaque rarement, mais qui me met à bout de nerfs. Je ne suis plus désespérée. Je ne me languis plus de toi. Mais mon inconscient doit se plaire à déterrer le passé quand j'essaie d'avancer. Je ne sais même pas pourquoi j'écris tout ça. Je voulais exorciser l'ombre, mais ça n'a visiblement pas fonctionné. Tant pis.

_________________

Une petite poupée dans un monde d'adulte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Welcome in my mad word !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Welcome in my mad word !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Gabriel ∂ A word before, is worth two behind.
» Istwa lang kreyol lakay ak devlopman gramè a
» WordUp battles
» Perfect World
» Les pire moments de fluff

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Burtonmania :: Section HRP :: Atelier :: Cabinet d'écriture-
Sauter vers: