Forum de jeux de rôles inspiré par l'univers de Tim Burton
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Et votre dernière séance, c'était comment ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Et votre dernière séance, c'était comment ?   Dim 8 Juin - 12:17

Après le sujet permettant d'exposer ses films favoris - qui pour l'instant, n'a que peu de succès -, voici celui qui vous offrira la possibilité de parler de la dernière oeuvre que vous avez visionnée! Vos avis seront toujours accueillis avec le plus grand intérêt, je vous assure. Vous pouvez citer les points faibles ou forts du film que vous avez vu, dire pourquoi vous ne l'avez pas apprécié ou au contraire pourquoi vous l'avez adoré. En somme, c'est un sujet pour donner vos impressions quant à votre dernière séance cinématographique.
Cependant, restez courtois dans vos critiques, et essayez d'étoffer au-delà des deux malheureuses lignes. Veillez à ne pas révéler les éléments importants du film, il ne faudrait pas gâcher le plaisir de ceux qui attendent de le découvrir, confortablement installés dans un canapé ou sur le siège de leur cinéma local. Si vous avez réellement envie de commenter plus précisément, utilisez la gracieuse balise "spoiler" prévue à cet effet. Merci bien d'avance Smile

X-Men: Days of Future Past, de Bryan Singer

J'avais légèrement peur que tout s'emmêle et devienne incompréhensible, étant donné que le scénario annonçait une trame temporelle divisée en plusieurs parties. Mais au final, ce fut très réussi. La plongée dans les années 1970 fait très réaliste, et en général, l'intrigue ne se perd pas de vue. Ajoutons à cela des effets spéciaux remarquables et des acteurs plus que convaincants (j'avais déjà été bluffé par James McAvoy et Michael Fassbender dans le précédent X-Men, mais ils continuent à se surpasser). Wolverine fait... du Wolverine, tandis qu'un nouveau venu fait son apparition. Je n'en dirais pas plus sur ce dernier, mais il fait l'objet d'une scène tout à fait géniale, qui justifierait à elle seule le prix de la séance ^^
Si je devais lui attribuer une note, ce serait un joli 8/10.

Maintenant,
Spoiler:
 

Maléfique, de Robert Stromberg

Là encore, j'avais de gros doutes avant d'aller le voir. Plus grands encore que d'habitude, en vérité. La Belle au Bois Dormant est l'un de mes contes préférés, et j'ai vu plusieurs fois le dessin-animé Disney, donc je craignais de ne pas apprécier à sa juste valeur cette adaptation. De plus, Angelina Jolie ne me convenait pas dans la peau de la très classe Maléfique. Sans oublier que dans la bande-annonce, il était révélé qu'elle avait des ailes. Des ailes !!!??? Bon, comprenez-le, je n'étais pas très rassuré. Cerise sur le gâteau, j'allais le voir en 3D, n'ayant pas le choix (alors que je déteste cette diabolique invention qu'est la 3D, uniquement destinée à nous délester de nos sous).

Je fus forcé d'admettre, après la séance, que j'avais tort de redouter ainsi cette adaptation. J'ai beaucoup aimé! La réalisation est magnifique. Féerique et éblouissante quand il le faut, terrifiante et sombre lorsque c'est nécessaire. J'imagine que j'aurais davantage apprécié le décor sans la 3D, mais je ne vais pas être de mauvaise foi, c'était très beau tout de même. Le scénario dans son ensemble, pour un fan du conte comme moi, est juste parfait. On lui reprochera quelques lenteurs à certains moments, et une certaine prévisibilité, mais je suis pleinement satisfait: tous les éléments de la Belle au Bois Dormant sont présents, bien que remaniés et placés différemment.
Il y a de l'humour, de la tristesse, de la tendresse, de la haine, en somme, tout ce qu'il faut. Angelina Jolie joue très bien son rôle de Maléfique, au final. Elle ne remplacera jamais celle du dessin animé dans mon coeur, pourtant ^^ L'ajout des ailes est un très bon choix scénaristique que je vous laisse découvrir.
D'une manière plus spécifique, je crois que ce que j'ai préféré, c'est
Spoiler:
 

Un film qui ne transcende rien mais qui a remplit son rôle à la perfection: ravir mon âme d'enfant. Ce sera donc un 9/10!
Revenir en haut Aller en bas
Emily
Admin
avatar

Messages : 671
Date d'inscription : 11/07/2010
Age : 23

Feuille de personnage
Points de folie: 177
Démence:
1/7  (1/7)
Expérience:
150/1000  (150/1000)

MessageSujet: Re: Et votre dernière séance, c'était comment ?   Dim 8 Juin - 15:13

J’ai vu quelques films au cinéma plus récemment, mais aujourd’hui, j’ai envie de m’attarder sur celui-ci !

Jack et la Mécanique du Cœur





Ce film atteint, de mon point de vue, une sorte de perfection que je n’avais presque jamais rencontré auparavant dans une œuvre cinématographique, malgré ses nombreux défauts. Je suis consciente que je vais avoir beaucoup de mal à faire une critique objective dessus, car ce sont souvent mes sentiments et mon univers qui rattrapent ma pensée lorsque j’évoque ce dessin animé ! Alors c’est parti.

J’ai eu la chance de pouvoir visionner ce film au cinéma deux fois dans la même semaine, pouvant ainsi analyser avec plus d’attention son contenu.
Et ce film m’a tirée des larmes dès la première scène, non pas que cette scène soit triste ou difficile émotionnellement, non. C’est juste qu’elle était très belle, que les décors étaient majestueux, que les mouvements de caméra étaient parfaits et que la musique, enivrante, accompagnait à merveille ses quelques secondes de films (quand je me procurerai le DVD, je pourrai enfin la regarder encore, encore, encore et encore pour retrouver ses frissons et ses larmes aux yeux).

Et cette première scène représente très bien ce que j’ai pensé de la totalité du film. Déjà, je trouve qu’il s’agit d’un vrai bijou visuellement parlant.  Il aurait été difficile de faire un univers plus élégant et poétique que celui-ci : tout y est très raffiné, détaillé, comme sculpté dans la porcelaine. Un choix graphique tirée du travail de l’artiste italienne Nicoletta Ceccoli (Vous pouvez admirer son travail ici ). D’aucuns diront que ce parti pris rend les visages inexpressifs – ce qui est vrai si l’on considère à côté les personnages aux expressions faciales surexploitées des Dreamworks ou Pixar-, mais je trouve que cela va parfaitement avec l’ambiance du film qui se veut en premier lieu surtout poétique et légèrement pessimiste.

Concernant l’histoire, il s’agit simplement de l’adaptation d’un roman aux allures de contes noirs, écrit par Mathias Malzieu, lui-même tiré d’un des albums du groupe Dionysos dont ce dernier est le leader. C’est donc un projet, une histoire, qui a eu le temps d’être travaillée et réfléchie, et qui doit beaucoup compter pour son créateur. Du moins c’est ainsi que je le ressens, et différent détails viennent appuyer ma théorie, comme le fait que ce soit Mathias lui-même (un homme d’une quarantaine d’année) qui double son personnage principal (un enfant de quatorze ans). Un choix discutable, certes, mais néanmoins appuyé par le fait que ce dessin animé soit rythmé par de nombreuses chansons tirées de l’album, dont Mathias Malzieu en est en grande majorité l’interprête.
Oui, il y a donc des chansons dans ce film, ce qui lui donne parfois de légères allures de comédie musicale. Mais dans un dessin animé, cela ne change pas vraiment de ce que l’on a l’habitude de voir, et donc cela ne parait pas trop décalé ou inutile.

Et ce film a des défauts. Oh oui, il en a des tas qui pourrait lui valoir des tonnes de critiques négatives. Mais heureusement pour lui, ses défauts, je les aime tous !
On pourrait reprocher à ce film de se prendre un peu trop au sérieux, et de tomber dans une espèce de mièvrerie romantico-torturée à certains passages - je dois avouer que même moi, par moments, j’ai levé les yeux au ciel, mais je pardonne ! -. On pourrait trouver l’histoire trop basique, avec des éléments trop prévisibles, ou d’autres qui, au contraire, n’ont pas du tout leur place au sein d’une telle histoire ou bien ne servent pas à grand-chose.
On pourrait également relever l’immense impression de narcissisme qui se dégage du créateur de ce projet – Mathias Malzieu, donc -, pour placer un peu partout des références à son travail, à sa vie, son œuvre, inviter ses meilleurs amis pour doubler les personnages secondaires (certains choix sont en effet plus que discutables). Bien que ce genre de choses m’ait un peu agacée lorsque je visionnais les bandes annonce, je me suis dis que finalement, avec le recul, si l’on m’offrait l’occasion de réaliser l’une de mes histoires qui me tenait tant à cœur d’une aussi jolie façon, je serai peut être tentée d’agir avec le même orgueil ! Mais tout de même, il aurait parfois été préférable que certains de ces choix soient déclinés au lieu de nuire directement à la qualité du film (car Mathias Malzieu est chanteur, et non acteur, et cela se ressent beaucoup lors de certains dialogues !!!).

Ah, et le dernier de ses défauts, qui pour moi ne passe pas du tout, mais qui est un problème récurrent dans les films d’animations : le public visé.
Jack et la Mécanique du Cœur, le livre et l’album, ne sont en aucun cas destinés aux enfants. L’adaptation en dessin animée était une intention intéressante et justifiée – la prise de vue réelle aurait été grandement inadaptée à ce genre d’univers de rêve surréaliste, à mon humble avis- mais dessin animé ne veut en aucun cas dire « Attention : film pour enfant ! ». Mais l’évolution des films d’animation pour adultes étant encore trop récente en Europe, les producteurs ont donc décidé de faire de ce conte noir un conte pour enfant, voguant sur la vague du burtonnien pour faire passer certains aspects glauques et inhabituels dans un film pour bambins.
Le résultat est donc que ce film se retrouve coincé entre deux cases, flirtant ainsi souvent avec les sous-entendus plus ou moins bien amenés, mais tout en restant terriblement timide, comme s’il n’assumait pas du tout ce côté « adulte ». Et j’ai trouvé ça hyper frustrant, contribuant donc ainsi à développer le côté assez niais que semble porter ce film parfois.

Je pense que je vais m’arrêter ici pour cette critique, ma foi, bien longue, j’espère que vous m’en excuserez, mais j’avais envie d’être bavarde à ce sujet ! ^^’
Je vais donc donner deux notes à ce film.
La première note sera celle de mon point de vue d’admiratrice du cinéma d’animation, lui attribuant ainsi de façon relativement objective un 7/10 pour son côté film enchanteur, mais qui reste néanmoins assez maladroit.
La seconde est celle de mon  cœur et de tout mon univers qui clame que ce film est un chef-d’œuvre de poésie, qui tombe tout juste dans les filets de ce que j’adore (à certain moment, s’en est même tout simplement du fan-service pour moi !) et je lui accorderai donc sur ce point la note de 9,5/10 !

Jack et la Mécanique du cœur n’est, hélas, plus disponible en salle depuis un moment maintenant, mais sachez que le DVD sortira dès le 2 Juillet Very Happy

Voilà, merci de m’avoir lue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et votre dernière séance, c'était comment ?   Lun 21 Juil - 21:05

Ce soir, je vais donner mon impression des deux films les plus récents pour moi (ce qui veut dire, en clair, que je vais parler des deux seuls films que j'ai pu voir au cinéma récemment). Ils sont très différents l'un de l'autre, c'est certain ^^ Bon, je me lance, en commençant par celui que j'ai le plus apprécié.

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, de Felix Herngren

Adaptation d'un roman suédois, ce film montre ce qui arrive lorsqu'un centenaire au passé explosif décide, tout d'un coup, de filer de sa maison de retraite au moment de fêter son anniversaire, sans destination fixe. Et pour tout vous dire, le résultat est très amusant ^^
J'ignore si c'est comme cela dans tous les cinémas, mais j'ai vu cette oeuvre sous-titrée en français. Cela m'a passablement irrité. Non pas que cela me dérange de lire les sous-titres, loin de là! C'est juste que le suédois n'est pas une langue qui m'aide à apprécier le jeu des acteurs. De l'anglais, d'accord, de l'espagnol, je veux bien, du japonais, passe encore, mais du suédois! Bref, c'est un point noir à citer.

Mais je n'aurais pas dû commencer par cela. D'abord, je précise que je n'ai pas lu le roman dont il est question (pas encore, je prévois de le faire lorsque j'aurais plus de temps). Donc j'ai découvert avec plaisir l'intrigue, si on peut l'appeler ainsi. La construction du film se fait autours de deux trames temporelles, entrecoupées : celle qui raconte la vie d'Allan jusqu'à ses cents ans, et celle qui raconte son aventure actuelle, après avoir fui son centième anniversaire. C'est une histoire sympathique, aux personnages intéressants, mais voilà, le tout souffre de certaines longueurs.
Le film est à la fois trop long et trop court. Il dure presque deux heures, mais en deux heures, l'épopée d'Allan laisse un goût de trop peu. Lorsque le générique est tombé, j'étais surpris. C'est déjà fini ? D'accord, c'était long, mais... Il n'y avait pas assez de potentiel pour faire plus ? Bref, déception de ce coté-là, ce n'était pas assez bien géré à mon goût. Les excellentes idées auraient pu être mieux réparties.

En somme, cette oeuvre m'aura laissée sur ma faim. Je retiendrais particulièrement:

Spoiler:
 

- Benny, le protagoniste qui m'a le plus marqué. Très touchant. Je tenterais bien d'expliquer davantage ce qui m'a tant plu dans son personnage, cependant, je risque de m'emmêler les pinceaux. C'est un "presque" à lui tout seul ^_^ Oh, et une petite mention à l'inspecteur. Lui aussi, son personnage m'aura intéressé. Et que dire de son air satisfait lorsque son supérieur le complimentera! On se sent heureux pour lui  Smile 

- La scène de fin. Certes, cela m'a frustré de voir que tout se termine sans que l'on continue à suivre davantage de péripéties. Mais c'est magnifique, un point c'est tout, et il n'y a pas de meilleur manière pour finir ce film.

Voilà, je pense avoir dit tout ce que je voulais en dire. Avec Wes Anderson aux commandes, j'aurais sans doute été davantage satisfait - et en plus, c'est un peu dans son style, ce genre d'histoire absurde ^^ -. Un sobre 6,5/10 !

Transformers: l'Âge de l'Extinction, de Michael Bay

Stop, je vous arrête tout de suite. Il n'y a que trois raisons qui m'ont poussées à aller voir ce pur blockbuster américain, produit destiné à vendre des explosions et des fusillades de robots géants fantasmés par les adolescents - avec de faibles humains qui hurlent au milieu -. La première, c'est qu'il y avait Stanley Tucci dans le casting. Depuis Hunger Games et sa formidable interprétation de Caesar Flickerman, j'attendais de revoir son excellent jeu d'acteur.
La seconde raison provient de la série originale des Transformers, la toute première série animée - qui n'a rien à voir avec ce qui se fait aujourd'hui, entendons-nous bien là-dessus... -. Quand j'étais petit, j'adorais la regarder (en DVD), et mon épisode favori était celui où apparaissait les Dinobots. J'étais vraiment un grand fan d'eux, et je le suis toujours. Je me suis dit, tiens, ils vont adapter les Dinobots au grand écran, alors pourquoi pas ?
Quant à la troisième raison ? Passer presque trois heures sur un fauteuil confortable, sans cogiter, c'est agréable lorsque l'on est fatigué.

Voilà. Au final, ces trois points furent satisfaisants à mes yeux! Stanley Tucci semblait au sommet de sa forme, son personnage étant le seul humain à peu près intéressant dans ses moments intéressants et drôle dans ses moments drôles (par là, j'entends qui fait rire, pas qui essaie vainement de faire rire). Les Dinobots étaient réalisés à la perfection. C'est dommage qu'ils n'aient qu'un rôle relativement mineur, parce que cela ne m'aurait pas dérangé si le film entier avait été dessus.
Et j'ai pu me reposer le dos.

A côté ? Très moyen. Michael Bay ne fait que se répéter, et je vous invite à regarder cette touchante vidéo d'un critique anglais, qui a les mots justes et qui vient de gagner mon respect avec son franc-parler. A regarder jusqu'au bout ^^

C'est probablement reparti pour un cinquième film, puisque
Immense révélation:
 
Sinon, voici ma note. Je n'avais pas de grandes attentes, et les plus petites furent remplies, donc un honorable 6/10.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et votre dernière séance, c'était comment ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Et votre dernière séance, c'était comment ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Votre dernière sortie "culturelle" c'était quoi ???
» Justin ✖ Et si ces ténèbres avaient un nom. Et si ce nom... c’était le votre.
» Comment faire votre présentation ?
» Le patronus de votre personnage
» comment est habillé un soldat?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Burtonmania :: Section HRP :: Salon :: Projecteur-
Sauter vers: