Forum de jeux de rôles inspiré par l'univers de Tim Burton
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Retour aux terres du néants (Yume-Ryuku)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Retour aux terres du néants (Yume-Ryuku)   Lun 30 Juin - 22:58

Toujours le même silence. Toujours les même ténèbres. Le même calme. La même paix. La même quiétude... Terres du néants, me revoilà !

Comment étais-je arrivé cette fois ?... Ah oui ! Un sort de magie que j'ai réussi, apparemment. Les deux rencontres que j'avais fait m'avaient fatigué. Je décida de me dégourdir les jambes, histoire de réveiller ce pauvre cerveau usé qu'est le mien. Bah oui ! Des heures de concentration pour pratiquer la magie, c'est crevant ! J'ai l'habitude de réfléchir mais pas tant que ça, surtout pour stagner sur la même chose. Tentant de faire quelques étirements,je me rendis compte que ma tenue n'était pas adaptée pour faire des exercices physiques. Les vêtements étaient serrés et collés à ma peau par du sang coagulé, à l'odeur. ... Attend... Mes souvenirs me revenaient peu à peu... Raah ! Parce que en plus la concentration me rend amnésique ! À moins que j'ai l'azei... Truc... Bref, arrêtons de divaguer.
Ma vue s'étant adaptée à l'obscurité, je pus m'observer des pieds au torse. J'étais aller assister à une soirée mondaine en tant que musicien et avait donc une tenue adaptée, c'est-à-dire un smoking composé d'une chemise blanche, d'un pantalon noir, d'une veste, d'une cravate ainsi que des chaussures de ville de même couleur... Ainsi que d'un haut-de-forme, allez savoir pourquoi...
Pour le sang... Ça avait dû finir en massacre, hécatombe, exécution, mis-à-mort, tuerie, éventrerie, découpage, tranchage, etc...général. Ce qui devait par la même occasion expliquer la canne-épée qui sa trouvait dans ma main.
À me souvenir de tout ce bazar, je ne fis pas attention à l'ombre qui se jeta sur moi et m'enlaça de toutes ses forces en me criant un "CHAPELIER ! ".


Dernière édition par A.K le Mer 29 Avr - 7:25, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yume

avatar

Messages : 767
Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 16
Localisation : Près du bar

Feuille de personnage
Points de folie: 228
Démence:
1/7  (1/7)
Expérience:
150/1000  (150/1000)

MessageSujet: Re: Retour aux terres du néants (Yume-Ryuku)   Mar 1 Juil - 11:49

La journée s'était annoncée des plus banales pour Yume, et cela ne lui a pas déplut, contrairement à ce que l'on peut penser. Elle a fait "accidentellement" tomber son cher cousin dans la boue, elle avait cherché les merveilles et à ce moment même, elle séchait son cours de bonnes manières pour s'allonger dans un champs de marguerites. On aurait pu se croire en plein milieu d'un tableau: une belle jeune fille en robe blanche dormant dans un champs de fleurs... Oui, Yume s'était assoupie. Elle dormait pour dormir et rien d'autre. Son sommeil sans rêve fit place au visage de son chapelier. Il parlait mais elle ne comprenait pas ce qu'il disait. Comme si sa voix ne produisait aucun son. Puis elle se sentit tomber, tomber....Dans les ténèbres. Le peintre releva la tête: elle avait disparu.

"-Bah....Où elle est passée cette petite ?"
                                                             ***
Yume ouvrit un œil puis deux. Un silence de mort l’accueillit. Où était elle ? Le noir, le noir complet.

*Où sont passées mes très chères marguerites ?* se demandait elle en faisant un pas, méfiante.

Elle prit son ombrelle à la main et commença une marche peu sûre dans ce noir. Elle resserra le nœud blanc qui ornait sa taille. Si elle avait su... Elle aurait mis quelque chose de moins joli et de moins encombrant. Elle avait voulu faire une pause. Après Emily. Elle était fatiguée, elle avait recherché le repos et là voilà... Ici ! Quand elle ne cherchait pas les problèmes, c'étaient les problèmes qui venaient la chercher ! Ses yeux s'habituaient peu à peu à l'obscurité, jusqu’à ce qu'elle reconnaisse l'endroit, elle étouffa un cri de surprise: Les terres du néant ! Avec Suika, elle s'y était déjà rendu ! Elle se souvint d'avoir aperçu le visage de Tarrant avant de tomber. Serai ce lui qui l'avait envoyée ici ?

Elle était tiraillée entre le bonheur et la peur: elle allait enfin pouvoir le revoir ! Tout ce qu'elle avait cherché ! Mais.... Si....Si il ne l'aimait pas ? Si elle s'était trompée ? Si... Elle secoua la tête et se chassa ces idées noires: Au moins, elle reverrait Cheshire ! Elle reprit sa marche, en essayant de se remémorer le chemin. Pourtant, ici, tout lui semblait inconnu, surement un bout qu'elle n'avait pas exploré. Tant pis. Elle ferai avec.
                                               ***
Elle marchait....marchait....marchait.....Depuis combien de temps ? Elle ne savait plus. une minute ? Deux heure ? Trois jours ? Quatre ans ? Ouf, au moins, elle se rappelait comment compter... Elle avançait dans ce noir. Le paysage ne changeait pas, à croire qu'elle marchait sur place. Elle avait depuis longtemps perdu ses repères, elle marchait sans espoir, sans fin. Elle espérait au fond d'elle même que ça ne soit qu'un rêve, mais, elle le savait. C'était réel. Tout était réel. Ses pieds ensanglantés de marcher dans ses chaussures inadaptées était réel. Sa faim était réelle. Sa soif était réelle. Son désespoir aussi. Elle se sentait comme une coquille vide. Comme si.... Elle ne ressentait rien. Comme si elle était juste un corps qui marche.

*Ça suffit ! Je vais mourir ici... Personne ne pensera à me chercher ici... On retrouvera peut-être mon cadavre pour le manger... On m'a abandonnée....Pourquoi ? Qu'ai je fait de mal ?*

Des larmes lui montèrent aux yeux. Ces larmes brulèrent ses yeux. Elle allait se laisser tomber, là, telle une poupée de chiffon, à pleurer, attendant que la mort, qu'elle avait bien souvent croiser, vienne l'emporter.... Un bruit de pas lointains. Ou proche. Elle tendit l'oreille. Une silhouette. Masculine. Avec un haut de fo.....Oh ! Chapelier ! Il venait la chercher ! Il était là ! Pour elle ! Il ne l'avait pas abandonné ! Malgré ses pieds meurtris, elle courut. Aussi vite qu'elle put. Elle sentit des ailes lui pousser dans le dos. Pas l'expression. Sérieusement. A chaque pas, elle semblait s'envoler avec légèreté. Elle atteint ses bras.

-CHAPELIER !

Elle ne put rien dire de plus. Trop d'émotion. Sur son épaule, elle pleura. Elle se sentait vraiment en sécurité jusqu’à ce que... Habituellement, le chapelier sentait le thé et le lièvre. Un peu le vieux aussi. Sans doute parce qu'il restait toujours sur la même chaise... Mais cette odeur était plus rassurante que n'importe quoi. Là....Rien de tout ça. Ça sentait le sucre, et...

Le sang....*Non !* ....Le sang... *Ça suffit ! *...Le sang... Des affreuses images lui revinrent en mémoire. Tout ce sang....La maison de la moitié....Le visage de son bourreau....La scie circulaire...* Ce n'est pas le chapelier...*

Elle se desserra de son étreinte et il furent face à face deux minutes. Du sang sur ses vêtements... *Non ! * Ses yeux étaient....Rouges. *NOOOON !*

-Un démon !!!

Elle poussa un cri à rendre sourd n'importe qui et elle courut aller se réfugier a côté du rocher le plus proche. Elle ouvrit son ombrelle, en position d'attaque, mais elle tremblait.

-Ne..... ne m'approchez pas ! J'ai....J'ai une arme !

A ce moment, un énorme bruit se fit entendre. Son ventre réclamait sa collation. Heureusement, que l'ombrelle cachait, car désormais, au lieu d'être pâle comme un linge, elle était rouge comme une tomate !

_________________

Une petite poupée dans un monde d'adulte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Retour aux terres du néants (Yume-Ryuku)   Mar 8 Juil - 23:53

Sans que j'ai pu comprendre ce qu'il se passait, la jeune fille m'enlaçait et  pleurait sur mon épaule. Plutôt déstabilisé par, non seulement cette soudaine apparition, mais aussi par cette marque d'affection, je restais prostré à attendre que cette charmante enfant me lâche. Ce qu'elle fit au bout de quelques bonnes minutes. Elle me fixa encore un moment. C'est quoi son problème ? Son minois se défigurait petit à petit par la peur. Elle regarda tour à tour mes vêtement et mes yeux avant d'hurler :

-Un démon !!!

Si je n'avais pas bouché mes oreilles, je suis sûr que je serais sourd à la seconde qu'il est ! Elle passe vraiment du tout au tout, cette fille ! Un coup elle pleure et l'instant d'après elle me crie dessus. Sérieusement, je ne comprendrais jamais la gente féminine... Alors que je me concentre de nouveau sur elle, la poupée est cachée derrière un rocher, tremblotante, une ombrelle à la main.

-Ne..... ne m'approchez pas ! J'ai....J'ai une arme !

Ça, une arme ? On voit que c'est une débutante dans le domaine. Je suis ouvert à tous types d'armes mais faut un minimum de style ! Je sais pas... Pour une noble, ça pourrait être un éventail, des broches ou des lames courtes. Après, il y a les guillotines, les faux, les armes à feu, on a l'embarras du choix. Un grand gargouillement se fait entendre. Apparemment, notre demoiselle a faim. Je sors alors une pomme de ma poche -je sais pas ce qu'elle fait là-.

-T'en veux ? Lui demandais-je en lui tendant le fruit.
-T'es sûr qu'elle est pas empoisonnée ?

Pas aussi naïve que Blanche-Neige, elle au moins ! J'utilise mon épée pour couper la pomme en deux, mords dans l'un des morceau et envoie l'autre à l'affamée cachée derrière le rocher. Puis je m'assois, dégustant calmement ma part


Dernière édition par Ryuku le Jeu 19 Fév - 14:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yume

avatar

Messages : 767
Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 16
Localisation : Près du bar

Feuille de personnage
Points de folie: 228
Démence:
1/7  (1/7)
Expérience:
150/1000  (150/1000)

MessageSujet: Re: Retour aux terres du néants (Yume-Ryuku)   Mer 9 Juil - 15:21

Yume tremblait de tout ses membres. Ok, elle avait prié pour que N'IMPORTE QUI vienne la sauver, mais là elle regrettait. Elle préférait mourir que se faire découper ou manger vivante ! Ce démon était couvert de sang...Et ses yeux étaient rouges... Il avait faim....Il avait faim...Il allait la manger et elle savait qu'une vulgaire ombrelle de dentelle n'allait pas la sauver. Mais elle allait se battre jusqu'au bout, la mort ne lui arracherait pas son courage, ni sa persévérance... Elle la connaissait, elle la côtoyait si souvent... Sauf que là, il n'y avait personne pour la sauver...La faucheuse devait être hors d'elle de savoir qu'une gamine se jouait d'elle au point d'y envoyer son fils venir la chercher.... Il sortit quelque chose de sa poche...Un couteau ?? Un pistolet...? Elle ferma les yeux... Ca y est...

*Adieu chapelier....J'étais pourtant si près du but*

-T'en veux ?
*Hein ???*

Elle ouvrit un oeil, ses bras en position de défense, puis dès qu'elle vit le fruit ses yeux s'écarquillèrent lui donnant cette impression de surprise et d'innocence que l'on aime voir sur son visage candide. Dans sa tête, deux choses s'affrontaient: la faim et la prudence. Le combat était rude puis...Plus rien. Ils avaient fait la paix on dirait.... Une réponse prudente mais, elle voulait la manger cette pomme !

-T'es sûr qu'elle est pas empoisonnée ?

Il sortit son épée...Et....QUOI ? Il avait une épée ?? Dans sa canne ? Un frisson de terreur lui parcourut l'échine. Il coupa la pomme en deux...Ouf ! Mais il était pas bête...Et pas si démoniaque que ça en fait... Il mangea un morceau de sa partie avant de lancer l'autre morceau à Yume. Elle regarda tour à tour le garçon, puis la pomme. Il avait l'air de se régaler... Alors, elle ne se fit pas prier. En deux secondes, il ne restait rien de ce qui était jadis une moitié de pomme. Elle regarda cet inconnu, ce sauveur bien que couvert de sang, mais sauveur. Elle l'avait mal jugé et elle s'en voulait. Elle baissa son ombrelle sans la lâcher ( on est jamais trop prudent..) Elle se mordait la lèvre inférieure, se tordant les doigts, cherchant ses mots. Elle finit par dire:

"-Merci."

Un mot. Puis, un petit silence. Elle reprit:

"-Je...Je suis désolée pour mon attitude de tout à l'heure, je t'ai pris pour....pour....Quelqu'un d'autre. Tu m'en veux pas hein ? Je....Je m'appelle Yume et je me suis réveillée ici. Et toi, qui es tu ? Que fais tu ici ? Et surtout, pourquoi portes tu un chapeau haut de forme ?"

La dernière phrase était accompagnée d'un regard de reproche, après tout c'était sa faute si elle l'avait pris pour le chapelier ! Quelle idée de s'habiller en chapelier aux merveilles ! Mais, il avait l'air la seule autre personne ici, autant faire connaissance tout de suite !

_________________

Une petite poupée dans un monde d'adulte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Retour aux terres du néants (Yume-Ryuku)   Dim 4 Jan - 10:09

Après avoir jeter un coup d'oeil dans ma direction, cette chère demoiselle se décide enfin à manger sa part, et qui fait disparaître bien vite cette dernière. En quelques secondes pour être précis. Eh bah, elle en avait de l'appétit ! Elle me fixe de nouveau pendant un bon moment. M'en fichant un peu, je finis ma moitié et jette le reste au loin. J'entends un timide "merci" qui me fait sourire.

-C'est rien, Répondis-je.

Un silence pesant s'installe. Jusqu'à être de nouveau virer par la voix de la poupée :

-Je...Je suis désolée pour mon attitude de tout à l'heure, je t'ai pris pour...pour... Quelqu'un d'autre. Tu ne m'en veux pas, hein ? Je...Je m'appelle Yume et je me suis réveillée ici. Et toi, qui es-tu ?
-J'avais cru comprendre... C'est pas grave. Moi, c'est Ryuku.
-Que fais-tu ici ? Et surtout, pourquoi portes-tu un chapeau haut-de-forme ?

La dernière question était accompagnée d'un ton de reproche qui m'étonna un peu.

-Tu ne me croirais pas... Souriais-je malicieusement en passant une main dans mes cheveux. Mais bon, on va dire que je suis arrivé... Comme ça !

Tout en déclarant les derniers mots, je fis apparaître une carte de ma manche, un tour que j'avais appris il y a quelques temps.

-C'est magique ! Poursuivais-je, Et pour le haut-de-forme... Je ne sais plus.

Misère... Encore les quatre même mots que la dernière fois.

-Je te l'offre si tu veux ?


Dernière édition par Ryuku le Jeu 19 Fév - 14:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yume

avatar

Messages : 767
Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 16
Localisation : Près du bar

Feuille de personnage
Points de folie: 228
Démence:
1/7  (1/7)
Expérience:
150/1000  (150/1000)

MessageSujet: Re: Retour aux terres du néants (Yume-Ryuku)   Dim 4 Jan - 14:02

....Ryuku....? Quel drôle de nom. D'après les souvenirs de Yume, c'était également japonais... Quelle surprise ! C'était si rare à Londres de nos jours ! Elle se souvenait parfaitement bien des regards de travers de amis de son cousin quand elle s'était présentée. Yume voulait dire "rêve".... Et Ryuku voulait dire.... Elle frémit. Ce n'était pas très rassurant.... Déjà qu'il était couvert de sang... Peut-être que sa théorie de Démon tenait la route, en fin de compte. Mais bon, fallait avouer que c'était vachement classe comme prénom quand même. Elle ne lui faisait toujours pas confiance, bien qu'un peu moins effrayée. Tant qu'elle ne s'approchait pas trop, tout irait bien, n'est ce pas...? Dire qu'elle l'avait pris dans ses bras... Il interrompit sa réflexion en répondant à ses questions:

-Tu ne me croirais pas... Souria t-il avec une malice soudaine, en passant une main dans ses cheveux. Mais bon, on va dire que je suis arrivé... Comme ça !
Pendant qu'il parlait, il sortit une carte de sa manche, comme ça.
-C'est magique !

Elle ne put s'empêcher d'avoir un petit rire, a son tour les yeux pleins de malice. Pour un démon, il était assez amusant.

-Oh....Comme moi ! Enfin...Plutôt, je dormais dans un champs de marguerites et pouf ! Elle osa un timide sourire.

Elle ne dit mot par rapport à sa vision de son cher chapelier. C'était sûrement très personnel et de plus... Elle se le répéta intérieurement, elle n'avait pas encore confiance en lui... Non, messieurs dames, le dicton: Femme qui rit, femme conquise ne s'appliquait pas à Yume.

-Et pour le haut de forme...je ne sais plus.

Cette fois,  elle ne put s'empêcher d'arquer un peu le sourcil et de faire une moue un peu dubitative... Ne se fichait il pas de sa tête...? Il n'avait pas intérêt à la prendre pour une idiote.... Le fait de ne lui laisser entrevoir que sa partie vulnérable lui laisserai l'avantage de la surprise si elle avait à se venger... Elle parlait de vengeance, mais elle venait à peine de le rencontrer ! Yume partait facilement dans des longues réflexions, et qui souvent allaient un peu trop loin. Si ça se trouve, elle avait juste affaire à une tête en l'air....voilà tout.

-Je te l'offre si tu veux ?

Un sourire se peint sur ses lèvres:
-C'est vrai ?

Avoir son propre haut-de-forme... Bien sûr, elle en avait déjà, mais.... Celui là était le plus beau qu'elle n'ai jamais vu, si on excluait celui du chapelier.... Mais si elle le prenait, elle allait devoir s'approcher.... Prudence est mère de survie, non ? Mais....Entre la survie et ce chapeau, que choisir...? Elle n'hésita que quelques secondes, avant de se lever, l'équilibre fragile, pour aller chercher ce magnifique couvre chef. Elle le prit dans ses mains, et le remercia. Elle agrandit son sourire en le tournant, le manipulant dans ses toutes petites mains. Pour finir, elle le posa avec délicatesse sur sa tête. Cela pouvait paraître étrange, sa tenue et son chapeau n'étaient pas du tout accordés. Mais, à vrai dire, elle s'en moquait. Elle eut un petit rire de satisfaction, puis se souvint de son réel objectif: sortir d'ici.

-Euh... Il faudrait penser à trouver la sortie non....? Mieux vaut se mettre en marche tout de suite, avant qu'il ne fasse trop sombre !

Elle n'osa pas dire qu'elle était déjà venue, de toutes manières, elle ne connaissait pas du tout ce coin ci. Elle se demandait même si les terres du néant ne changeaient pas pour y perdre ses visiteurs... Le garçon opina et se mit en marche. Yume pesta intérieurement et le rattrapa, tout en restant à une distance raisonnable. Depuis quand c'était lui qui menait la marche, hein ? Et bah pour la peine, elle allait le laisser faire, il aura l'air malin quand il se sera planté ! Nah ! La sensation du sang séché dans ses chaussures (qu'elle avait remises) n'était pas du tout agréable, alors, elle les reprit à la main. Ses plaies se rouvrirent, laissant une trace rougeâtre à chacun de ses pas. N'importe quelle autre fille de son rang se serait plaint, aurait jeté ses chaussures à terre, aurait exigé qu'on la porte, mais pas Yume. Elle avait l'habitude des blessures légères, et la douleur n'était pas très forte. Le voyage se fit dans un silence pesant, uniquement comblé par le bruit de leurs pas.

Puis un autre son, familier à Yume. Elle voulait être sûre avant de se faire une fausse joie. Puis, elle écarquilla les yeux. Devant eux, un ruisseau s'écoulait tranquillement. Par reflexe, elle saisit le poignet de Ryuku et se pencha en avant:

-Regarde ! Un ruisseau ! Qui aurait pensé qu'il y avait de l'eau dans un lieu pareil !

Se rendant compte de cette réaction si familière, elle le lâcha et s'écarta brusquement, gênée, en se raclant la gorge. Lui, n'avait pas l'air impressionné du tout, elle le surnomma alors "Monsieur Blasé". Ils marchèrent côte à côte, suivant le ruisseau (et c'était un coup de chance qu'il ait trouvé le chemin...) puis Yume demanda a ce que l'on s'arrête:

-On peut faire une petite pause ? Juste le temps de boire et de laver mes pieds. dit elle en désignant les traces rouges derrière elle.

Il acquiesça et s'éloigna de quelques pas. Profitant de ce moment d'intimité, elle enleva tout d'abord le sang de ses pieds, se désaltéra. Puis, observant son reflet dans le petit court d'eau, recoiffa ses mèches rebelles qui lui donnait un air de "je-viens-de-me-réveiller". Elle le faisait avec une telle grâce, qu'on aurait dit qu'elle était...sa défunte mère. En la voyant, on pouvait assurer que c'était bien une personne de haut rang, et magnifique avec cela. Pourquoi tant de décalage avec son comportement habituel ? A vrai dire, c'était un mystère. Dès qu'elle regardait son reflet dans l'eau, elle semblait comme.... hypnotisée. Etrange, elle n'est pourtant pas du genre narcissique... Elle était tellement absorbée par ce qu'elle faisait qu'elle n'aperçut même pas l'ombre qui se jetait sur elle...

_________________

Une petite poupée dans un monde d'adulte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Retour aux terres du néants (Yume-Ryuku)   Dim 15 Fév - 23:44

Un sourire s’accrocha à son visage :

- C’est vrai ?

Je lui répondis d’un léger haussement d’épaules. Pendant qu’elle approchait à pas timides et prudents (surtout prudents), je lui tendis le chapeau, le bras droit, histoire qu’elle n’a pas à trop s’approcher. Saisissant le couvre-chef entre ses doigts, elle me remercia et son sourire s’étira alors qu’elle admirait ce qu’elle avait dans les mains sous toutes les coutures possibles et inimaginables. Enfin, elle le posa avec précaution sur sa tête. Il y a un certain décalage avec la tenue, mais sinon, ça lui allait bien. Dans un léger rire, elle demanda :

- Euh... Il faudrait penser à trouver la sortie non....? Mieux vaut se mettre en marche tout de suite, avant qu'il ne fasse trop sombre !  
- Ouais.

Puis sans rien ajouter, je me mis en direction du ruisseau qu’Emily et moi avions découvert la dernière fois que j’étais passé dans le coin. Pour me diriger, je me fiai aux bruits infimes, à l’air qui semblait plus frais quelques fois –l’eau était froide, si mes souvenirs étaient bons- et un peu à mon instinct. A une cinquantaine de mètres, j’entendis Yume râler et me rattraper. Je ne pensais pas qu’elle me suivrait, vu comment elle avait réagis de prime abord. Enfin bon… Je continuai à marcher mais avait ralenti le rythme, qu’elle semblait ne pas réussir à suivre à cause des blessures qu’elle s’était faites aux pieds. Au moins, cette fille n’était pas une geignarde. La marche dura encore un moment, dans un silence de mort et merveilleusement reposant. Je crois mettre endormis en marchant, à un moment… Puis la mélodie de l’onde se fit plus clairement entendre.

-Regarde ! Un ruisseau ! Qui aurait pensé qu'il y avait de l'eau dans un lieu pareil ! s’exclama celle qui m’accompagnait en me saisissant le poignet.

Je me crispai immédiatement, ma main encore libre glissant instinctivement là où se trouvait habituellement mon couteau. Habituellement. Il avait disparu. Encore. Bref, la jeune demoiselle me lâcha brusquement et s’écarta, je laissai alors ma main retombée. Yume se racla la gorge, gênée puis nous reprîmes notre marche côte à côte. Elle demanda soudain à faire une pause.

- Juste le temps de boire et de laver mes pieds, précisa-t-elle en désignant le sang au sol.
- Ok, prend ton temps.

Je m’éloignai un peu et une fois sûr qu’elle ne me voyait plus, retira mes vêtements poisseux du liquide carmin. Les lavant dans l’eau gelée, je grognai en songeant que la couleur sanguine ne partirait pas avec cette température. J’en profitai aussi pour me passer de l’eau là où le sang avait séché pour le faire partir et aussi m’en passer sur le visage, histoire de me rafraîchir les idées… Passé quelques secondes immobile, j’enfilai ma veste encore trempée, gardant la chemise pour bander les pieds de la demoiselle, et rejoignis Yume mais m’arrêta à quelques pas. Si elle n’était pas une geignarde, elle en faisait partie. Elle venait de la noblesse, ça se voyait à ses manières. Mais son comportement ne collait pas. Intéressant. Et puis, pour être honnête (ô rareté extrême) et d’un point de vue objectif, elle était plutôt belle. Un bruit anormal me tira de ces réflexions. Une forme noire indistincte se jeta sur Yume. En une fraction de secondes, j’avais violemment collé mon poing dans le visage de l’agresseur qui lâcha un gémissement.

- Aah ! Mais c’est mon cher ami Ilosovic Stayne ! Désolé, je ne vous avais pas reconnu ! m’excusais-je en faisant ressortir l’ironie contenue dans ma voix le plus possible.

Puis je me tournai vers Yume et déchira ma chemise en de fines bandes et en entoura ses pieds endoloris.

- Désolé, c’est mouillé et je n’y ai pas pensé plus tôt.


Dernière édition par A.K le Jeu 26 Fév - 16:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yume

avatar

Messages : 767
Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 16
Localisation : Près du bar

Feuille de personnage
Points de folie: 228
Démence:
1/7  (1/7)
Expérience:
150/1000  (150/1000)

MessageSujet: Re: Retour aux terres du néants (Yume-Ryuku)   Lun 16 Fév - 10:39

SBAFFF !

Ce son soudain fit se retourner Yume en une fraction de seconde, abandonnant sans regrets sa petite toilette. Ryuku venait de coller son poing dans la face d'une chose inconnue, qui semblait prêt à l'attaquer elle. Elle retint un petit cri de surprise et observa la scène avec des yeux ronds. Elle pestait intérieurement de ne pas l'avoir vu venir, elle qui avait vécu tant d'aventures, qui avait développé tant de réflexes ! Pas tant que cela, en fin de compte. Et M. Blasé l'avait sauvé, pour la seconde fois. Elle se sentait encore plus mal de l'avoir jugé et se savait au bord du gouffre de la confiance. Pourtant elle ne voulait pas y tomber. Elle s'accrochait désespérément à la barrière, espérant être protégée. La prochaine erreur serait fatale. Mieux valait rester éloignée de ce gentil démon pour ne pas faire de bêtises.  

Elle reconnut enfin son agresseur: Illosovic Stayne ! Le valet de cœur ! Comment avait-il réussi a se séparer des menottes qui le liait à la reine déchue ? Elle frissonna en envisageant qu'il ai coupé la main de celle ci.... C'était mieux de ne pas y penser. Celui ci gémit de douleur face au violent coup qu'il avait reçu et fixa Ryuku d'un regard meurtrier. Pourtant, Yume semblait y déceler de la crainte. Il était vrai que Stayne avait toujours été un couard, un lâche qui s'enfuyait dès qu'il en avait l'occasion.

- Aah ! Mais c’est mon cher amis Ilosovic Stayne ! Désolé, je ne vous avais pas reconnu ! S'excusa t-il, ironique.

Yume était perdue. Ils se connaissaient ? Ryuku était déjà venu ici ? Ou aux merveilles peut-être... Pourquoi n'avait-il rien dit ? Bien qu'elle ait fait tout autant, notre poupée était indignée a l'idée qu'il gardait cette information pour lui tout seul... Ils devaient avoir une petite discussion... Mais celui ci la prit de court, en se retournant vers elle, sa chemise trempée à la main. Elle ne comprit pas pourquoi, et se demandait surtout pourquoi celle ci n'était pas sur le dos de son propriétaire ? Qu'essayait-il de faire au juste...? Il n'allait pas lui demander de la sécher, quand même...?

Contre toute attente, son sauveur la déchira en fines bandelettes et entoura ses pieds avec celle ci, avec une délicatesse inattendue. Yume en resta coite. Elle ne comprenait rien. Les évènements lui avaient complétement échappés des mains à cet instant précis. Elle le regarda alors avec incompréhension et trouble. Car oui, elle était troublée. Pour un moment, elle redevenait cette enfant malheureuse, élevée loin de toute affection, qui se retrouvait perdue face a un geste aussi simple. Sa vision se troubla légèrement, due aux légères larmes qui lui montait aux yeux. Elle avait envie de le pousser et de lui crier "Pourquoi ??? Pourquoi fais tu cela ? Tu ne me connais même pas, je suis une inconnue à tes yeux ! Alors Pourquoi ??" et de se laisser aux larmes. Mais elle était comme paralysée. A son souvenir, pas même ses servantes attentionnées, ni même son cousin n'avaient pas fait quelque chose de semblable.

Il fallait chercher loin, si loin pour trouver le souvenir d'une dernière marque jumelle. Elle avait quatre ans. Sa mère était encore là. C'était elle. C'était la seule a lui avoir accordé l'amour dont elle avait besoin. C'était la seule a lui avoir fait quelque chose de pareil. Puis après sa mort soudaine, plus rien. Jusqu'à aujourd'hui.Elle tomba dans le gouffre.

Elle sembla se réveiller d'une torpeur passagère, et se rendit compte que le rose lui était monté aux joues. Elle secoua vivement la tête de droite à gauche, comme pour chasser ces pensées parasites, mais c'était trop tard. Elle le voyait à présent sous un nouveau jour. Elle le remercia avec autant d'entrain artificiel possible. Elle ne put s'empêcher de l'observer à présent. Pour voir après cela, ce qui avait changé. Sans tout ce sang, il paraissait beaucoup moins effrayant. Il avait l'air d'un garçon presque comme les autres. Des cheveux ébènes, des yeux gris dans le vague, la peau pale, elle le trouva beau. Il possédait cette beauté rare, contraire à celle qui éblouissait. Contraire à celle qui ravissait tout les passants qui se retournait sur son passage. Une beauté sombre, où tout le monde baissait le regard. Cette beauté que Yume trouvait étonnante. Elle se dit que parfois, ce pauvre garçon devait se sentir bien seul. Elle remarqua qu'il n'avait qu'une simple veste pour se couvrir, ayant sacrifié sa chemise pour ses pieds délicats.

*-Il doit avoir froid comme ça.... En plus il est trempé...* Suppression de la pensée parasite.
- Désolé, c’est mouillé et je n’y ai pas pensé plus tôt.

Soudain, durant sa chute dans le gouffre sans fin, elle aperçut une pierre qui dépassait des murs si lisses de cet enfer. Elle s'y agrippa désespérément. Ses pieds pendaient dans le vide, elle avait la tête qui tournait. Elle ne devait pas regarder en bas. Avec courage, elle se hissa par dessus, accédant à une minuscule plateforme improvisée. Elle était stable. Mais pour combien de temps ?

"-Ne sois pas désolé. C'est déjà très gentil de ta part, même si je pouvais me débrouiller sans. Par contre, ne te plains pas si tu attrapes froid !" lança t-elle à son compagnon.

Stayne gémit une fois de plus, ce qui attira l'attention de la poupée vers lui. Elle s'accroupit devant son corps sans force à terre, avec compassion. Ses cheveux étaient sales, hirsutes, ses vêtements en lambeaux, et son regard était allumé par la lueur vacillante de la folie, qui pouvait s'éteindre à tout moment. La culpabilité attaqua de nouveau son cœur fragile. Pauvre homme... A cause d'elle, voilà ce qu'il était devenu... D'un coup, il se releva brusquement et attrapa la Wilson par la taille en susurrant avec une voix rauque:

"-Te revoilà ma petite fleur... Cette fois tu ne t'échapperas pas...."

"Petite fleur"....? Ah oui, depuis l'épisode du jardin... Déjà qu'il avait eu un faible pour elle quand il était sain, le fait de voir une femme après toutes ces années avec Iracebeth devait échauffer ses hormones... Pas effrayée pour un sous, surtout dégoutée par un comportement si déplacé, elle cria:

"-Ma compassion a des limites, Ow !"

Et sur ces mots, elle lui donna un magistral coup de coude dans la mâchoire, le faisant lâcher son étreinte. Elle s'épousseta machinalement sa taille et recula pour se mettre à la hauteur de Ryuku. L'illuminé, qui ne semblait pas si dérangé que ça par ce rejet, continua son monologue d'aliéné en portant le regard sur le gentleman sans chemise:

"-Quand a toi... Ryuku, enfluuure..." siffla t-il

Ah oui ! Tous ces évènements soudain lui avaient sorti de la tête ce détail: ils se connaissaient ! Mais comment ? Ils devaient avoir une discussion...

"-Ah oui, j'allais oublier ! Tu le connais ? Comment ça se fait ?" demanda t-elle a son compagnon de voyage.

_________________

Une petite poupée dans un monde d'adulte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Retour aux terres du néants (Yume-Ryuku)   Ven 10 Avr - 16:12

La poupée me fixa un bon moment, ses yeux s’humidifiant, le rose aux joues. Ce serait bien si elle arrêtait, c’est gênant. La plupart des gens baissent les yeux à mon passage, je ne les regarde pas vraiment non plus à vrai dire… Des fois, je dirai que c’est pas mal, tu peux faire ce que tu veux alors que tout le monde l’ignore, des fois, t’as l’impression d’être un monstre. Mais on fait avec, y a pire de toutes manières. Alors que je fini de bander ses blessures, Yume me remercie avec entrain, bien que j’ai un doute sur le fait qu’il soit réel ou non. La demoiselle sait plutôt bien mentir !

- Et ne sois pas désolé. C'est déjà très gentil de ta part, même si je pouvais me débrouiller sans. Par contre, ne te plains pas si tu attrapes froid !
- Bien sûr, répondis-je en riant doucement.

Un gémissement de Stayne me parvint tandis que je me relevais. Quelle plaie, ce type ! Même si c’est grâce à lui que nous avons pu sortir d’ici la dernière fois, cet homme est particulièrement irritant. J’aurai dû frapper la nuque ou la glotte, quoiqu’à la tempe, ça aurait été plus simple… Il ne se serait pas relever aussi vite, voire pas du tout en fait. Yume s’approcha de lui avec une compassion non dissimulée. Elle l’observa quelques minutes, ses yeux se remplissant peu à peu de culpabilité. Soudain, Stayne se releva et saisi brusquement la demoiselle à la taille.

- Te revoilà ma petite fleur... Cette fois tu ne t'échapperas pas.... susurra-t-il, la voix rauque

Ah ? Deux nouvelles infos : premièrement, monsieur devant est un chien en chaleur peu galant et deuxièmement, lui et la miss se connaissent. Cette dernière afficha d’ailleurs un air dégouté et lui décocha un magistralement magnifique coup de coude à la mâchoire qui le fit lâcher prise. S’époussetant la taille, la demoiselle se replaça à mes côtés.

- Ma compassion a des limites, oh !

Je commence vraiment à avoir pitié de lui… A se faire rejeter à grand coup dans la mâchoire, je le plains. Son regard illuminé par la folie me fixa et il lâcha, les dents serrées :

- Quand à toi... Ryuku, enfluuure...

Réflexion faite, non. Il m’irrite, c’est tout.

- Ah oui, j'allais oublier ! Tu le connais ? Comment ça se fait ?
- Mhmm ? C’est une connaissance qui m’a aidé à sortir d’ici, sans plus. Et toi, comment tu l’as connu ?
Revenir en haut Aller en bas
Yume

avatar

Messages : 767
Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 16
Localisation : Près du bar

Feuille de personnage
Points de folie: 228
Démence:
1/7  (1/7)
Expérience:
150/1000  (150/1000)

MessageSujet: Re: Retour aux terres du néants (Yume-Ryuku)   Ven 10 Avr - 19:53

- Mhmm ? C’est une connaissance qui m’a aidé à sortir d’ici, sans plus. Et toi, comment tu l’as connu ?

Yume dissimula un grimace devant la réponse si vague du jeune homme. Elle n'obtiendra rien de plus, c'était évident. Ce Ryuku était entouré d'une forte aura de mystère qui agaçait la poupée tout comme ça la fascinait. Quelle était sa vie ? Son rang ? Ses fréquentations ? Sa famille ? Elle ne savait rien de lui, elle commençait même à sérieusement douter sur le fait qu'il soit un meurtrier... Après tout, il paraissait bien trop gentil pour être un vaurien. "L'habit ne fait pas toujours le moine", lui répétait Charles-Henri à longueur de temps, et elle décida pour une fois de suivre son conseil. Elle ne voulait pas encore une fois être la naïve qui plongeait en riant dans la gueule du loup. Elle s'efforçait de rester sur la défensive avec le jeune homme depuis leur rencontre, mais honnêtement, c'était de plus en plus difficile. Il lui semblait qu'une force invisible la poussait sans cesse vers lui, mais pour le moment, elle résistait bien.

Maintenant, c'était à elle de répondre, et elle se devait d'être sincère. Mais que dire...? Etait-il plus judicieux de lui raconter toute son escapade aux merveilles ? Ou bien de suivre son exemple et donner une réponse vague et mystérieuse ? Indécise, Yume se mordit la lèvre inférieure et commença à enrouler une mèche de ses cheveux bruns autour de son doigt. Un tic qui revenait, parfois. Après deux minutes de silence, elle opta pour la deuxième solution: parfois, imiter le jeu de son adversaire pouvait être bénéfique. Elle inspira un grand coup et fit à voix basse, penaude:

"-Eh bien...Pour ne pas mentir... C'est un peu à cause de moi qu'il s'est retrouvé ici."

Elle vit un éclair de surprise passer sur le visage du garçon. C'était vrai, qui pouvait le croire ? Une demoiselle de bonne famille, qui était sensée être douce et délicate... envoyer un voyou dans son genre en enfer !  C'était sans compter que la belle était une vraie tête brulée, intrépide et bornée. Elle avait parfois l'impression de n'être pas née au bon endroit. Son style de vie ne lui correspondait pas le moins du monde et il lui arrivait d'en souffrir. Mais avec une fierté un peu trop mal placée, elle ravalait sa peine, de peur de passer pour quelqu'un de faible, et affrontait tout sourire les épreuves suivantes. On pouvait penser que c'était une qualité, mais sur le long terme... Trop de tourments pour une trop petite tête. Elle se racla la gorge, puis lança d'une voix déjà plus assurée:

"-Bon ! On y va ? Ne perdons pas trop de temps, il faut parcourir le maximum avant qu'il ne fasse trop sombre !" Puis elle rajouta avec un sourire innocent et sans mauvaises intentions "Et au revoir Stayne, et bonne chance !"

Puis, ignorant les plaintes étouffées du prisonnier, elle se mit en marche, menant le pas cette fois ci. Elle ne se retourna pas une fois, pour se rassurer elle même. Elle voulait être une fille forte. Yume se sentait déjà beaucoup mieux avec ses bandages, et le rythme se faisait déjà plus rapide. Ils marchèrent longtemps sans doutes, toujours en silence, mais sûrement à se poser des questions sur l'autre. N'oublions pas qu'il ne s'agissait que de deux inconnus, à première vue le jour et la nuit qui cheminaient côte à côte dans le même but. La luminosité se fit de moins en moins forte, jusqu'à frôler le noir complet. La noble s'arrêta, provoquant l'arrêt de son compagnon de voyage. Elle se retourna vers lui, distinguant encore sa silhouette se découper dans le décor du néant.

"-Je crois qu'on devrait s'arrêter là pour "aujourd'hui". Autant se reposer jusqu'à ce que la lumière revienne. Continuer ne servirait à rien, on ne ferait que se perdre encore plus."

Sans attendre de réponse, elle se mit à chercher du petit bois pour le feu, avec un peu de mal. Elle n'espérait pas trouver quelque chose de comestible ici: les seuls êtres mangeables étaient les sortes de poulets géants que chevauchaient ces amazones... Ca courait très vite, et dans ce noir, en attraper un c'était une mission impossible. Il fallait donc se passer de ce confort. Après quelques minutes de recherches, elle dénicha par miracle, un tas de branches qui avaient séchées avec le temps, derrière un immense rocher. Elle revint alors les bras chargés vers le lieu de "camp", et elle y retrouva Ryuku les bras ballants, fixant le vide. Elle grimaça, agacée.

*Ca va le tuer de se bouger pour aider ou quoi ?*


Elle déposa le bois comme il faut, puis elle et Ryuku s'assirent face à face autour du tas. Pendant une dizaine de minutes, elle essaya en vain de frotter le bois pour produire du feu, sous le petit sourire moqueur de son am...camarade. Puis, celui ci, finit par sortir un briquet et alluma le feu en un mouvement. La figure de la jeune aventurière se décomposa littéralement, puis elle finit sur une moue dépitée. Le feu brulait très bien, et la chaleur qu'il produisait était vraiment bienfaitrice. S'était positionnée la tête sur les genoux, la poupée avait tout le loisir de contempler le visage du mystérieux "meurtrier" mais elle préféra fixer les flammes, qui semblaient danser. Elle finit par s'y voir danser avec le chapelier, dans sa magnifique robe bleue paon, le sourire aux lèvres. Qu'était devenu le chapelier ? L'attendait-il toujours ? Combien de temps s'était il passé aux merveilles depuis son départ ? Sa vision changea. Dans sa même robe dansait Alice, tout sourire dans les bras de son cavalier fou. Les traits de Yume se durcirent de jalousie. Combien de filles avait il exposé à son bras ? Après tout, lui non plus, elle ne le connaissait pas. C'était un beau parleur... Il était possible qu'elle ne soit qu'une proie parmi tant d'autres. Dans ce lieu de cauchemars, ses rêves fondaient comme neige au soleil.

Elle se leva, trop rapidement pour paraître sereine. Son interlocuteur leva les yeux vers elle, et se leva à son tour, plus calmement. Après un silence, elle déclara d'une voix mélancolique:

"-Il est temps d'aller dormir... Un long chemin nous attend demain."

Elle jeta un regard en coin à Ryuku. Il avait fait ses preuves mais... En vue du sang sur ses vêtements, elle émettait encore des réserves à son sujet. Des grosses réserves. Elle n'était pas encore prête à le laisser dormir près d'elle. Qui sait...? Il pouvait très bien l'assassiner dans son sommeil... Elle se retourna vers lui et déclara d'une voix très faussement enjouée, et qui perdait toute crédibilité après son égarement:

"-Eh bien...Je vais dormir là bas, et toi.... là bas !"


Elle désigna deux endroits complétements opposés, et sans lui laisser exprimer son avis, elle cria un "bonne nuit" et s'enfuit vers son lit improvisé. Elle se lovait comme elle pouvait dans ses pierres creuses, pour avoir le moins mal possible. Elle n'arrivait pas à trouver le sommeil. Trop d'idées se bouleversaient dans sa tête en même temps. D'un coup, un bruit inidentifiable troubla se silence du néant et elle frissonna.


_________________

Une petite poupée dans un monde d'adulte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retour aux terres du néants (Yume-Ryuku)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Retour aux terres du néants (Yume-Ryuku)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» retour de la droite dure en Suisse
» Jacques Bernard , un retour avec le plein pouvoir ou presque...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Burtonmania :: Section RP :: Wonderland :: Terres du néant-
Sauter vers: