Forum de jeux de rôles inspiré par l'univers de Tim Burton
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un problème n'arrive jamais seul...(Holly)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yume

avatar

Messages : 767
Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 16
Localisation : Près du bar

Feuille de personnage
Points de folie: 228
Démence:
1/7  (1/7)
Expérience:
150/1000  (150/1000)

MessageSujet: Un problème n'arrive jamais seul...(Holly)   Dim 30 Nov - 19:24

-Comment ça "Votre carte de crédit est bloquée" ? S'écria t'elle en frappant son poing sur la caisse.
-...Je...Mais...Sincèrement navré Miss Wilson, mais il semble en effet que votre compte bancaire est été bloqué...Nous n'y pouvons rien...
Gémit le pauvre caissier en tremblant

Yume soupira, avec colère et ferma les yeux pour se calmer. C'était la seule semaine du mois où elle pouvait sortir sans escorte, pour s'amuser, et il fallait que ça arrive. Sa poisse légendaire la poursuivait même dans sa vie ennuyeuse de milliardaire. Et pas question d'abandonner cette robe, ni ces deux paires de chaussures.... Ni ce manteau. Yume était une fille qui pouvait vivre simplement, elle n'avait pas besoin de tout ce qu'elle possédait... Mais vivre dans cet univers de luxe avait développé deux terribles défaut chez elle: la fièvre acheteuse, et la coquetterie. Avec ses quarantaines de dressings, elle arrivait encore à dire, certains matins: "J'ai rien à me mettre !" Oui c'est mal.

Mais bon, faut pas la blâmer. C'est vrai quoi ! Elle est comme une colombe en cage. Des barreaux en or restent des barreaux. Alors, elle se divertit comme elle peut. Est ce vraiment sa faute ? Non ! C'est celle de son père, et de son stupide cousin !....Comment ? "C'est sa faute si elle est aussi insupportable ?".... Pas faux. Mais, elle ne s'en souciait pas le moins du monde, d'être un démon pour ce pauvre petit caissier, surement stagiaire. Elle était en colère. Pas seulement parce que sa carte était bloquée, non. Elle ne savait pas pourquoi et ça l'énervait encore plus. Elle ne supportait pas d'avoir tort ou ne pas savoir.C'est vrai qu'habituellement, elle se plaisait à fermer le clapet des autres nobles. Elle les détestait, eux qui pensaient être supérieurs aux autres. Elle, c'était une petite peste sur les bords, mais elle respectait son prochain, tant qu'il ne l'avait pas cherché.
Elle poussa un nouveau soupir, calmée.

-Bon....En faire tout un camembert me débloquera pas ma carte de crédit...Je peux emprunter le téléphone ?

-Bien, bien sûr.... Par ici, je vous prie....

Le stagiaire la mena dans une petite pièce à part, sûrement réservée au personnel. Elle remercia poliment le jeune garçon, comme pour s'excuser de lui avoir crié dessus. Elle saisit le combiné, tourna la roue en appuyant sur les chiffres et appela. Elle attendit quelques instants, avant d'entendre au bout du fil :

-Secrétariat de Monsieur Charles-Henri Wilson bonjouuuur ! Monsieur est actuellement occupé, mais si c'est important, vous pouvez toujours me transmettre un message et il vous ra...
-Eh, Jim ! C'est Yume...Le coupa t-elle
-Oh, Yu..Miss Yume ! Se reprit Jim a temps. Quelle surprise ! Je ne penserai pas que vous appelleriez !
-Moi non plus, pour te l'avouer. Soupira t'elle

Jim était le jeune secrétaire de Charles-Henri, il avait à peine 17 ans. Il était brillant, malgré ses origines assez modestes. Charles-Henri avait le don de repérer des perles, même dans une déchetterie (métaphore, car jamais il ne daignerai d'y mettre les pieds). Il l'avait donc engagé, et celui ci l'accompagnait souvent dans tous ses voyages officiels. Il s'était mis à l'apprécier. Sa cousine également, elle le trouvait fort sympathique, avec son tempérament optimiste. Et c'était réciproque. Jim les aimait tous les deux. A vrai dire, c'était rare qu'il n'aime pas quelqu'un, il était toujours aimable.

-Je suis sûr que vous figurez dans ses exceptions,
ne put t'il s’empêcher de rire, Je vous transmets tout de suite à sa ligne directe.
-Merci Jim.

Il y eut quelques minutes de silence, puis, cette fois ci c'est la voix de son cousin qu'elle entendit.

-Veuillez m'excusez, je suis à vous dans une minute...Oui ? A qui ai je l'honneur... ? Voyez vous, je suis en plein rendez vous et...

-Charles-Henri, c'est moi.

Cette fois, ci, elle n'avait pas besoin de s'identifier. Elle savait mieux que personne qu'il reconnaîtrait sa voix entre mille.

-Yu..Yume ? Quelle surprise... !
-Tu l'as dit...
-Je suis content que tu m'appelles, même si ce n'est pas le meilleur moment ...Que se passe t'il.. ?
-Ma carte de crédit est bloquée...gémit-elle.
-Comment cela ?
-Elle est bloquée. Et mon compte aussi....Je t'appelles du magasin, là...Ils la refusent...Tu sais ce qu'il se passe toi ?
-Quelle honte... ! C'est un scandale...!....Et... Je ne sais pas non plus...C'est étrange...D'habitude, si une chose de ce genre se produit, j'en suis informé. En tout cas la mienne marche.
-Où es tu ? Fit-elle, comme si elle était sur le bord des larmes. Etant bonne comédienne, elle savait que normalement, il rappliquerait dans la minute.
-Voyons Yume, je te l'ai dit  il y a trois jours ! Je suis en Inde... ! Et là, j'étais en train de parler affaires avec le ministre Indien...Je suis désolé.

….Normalement....

-Mais comment je vais faire moi ? Paniqua t'elle.
-Je...euh...

Yume sursauta en sentant une main se poser sur son épaule. C'était Genièvre, son amie qui l'accompagnait pour son shopping. C'était la seule fille de son rang qu'elle supportait. Elle l'appréciait même. Genièvre était une nouvelle bourgeoise, et elle adorait cette vie. Elle ressemblait à une enfant surexcitée dans un magasin de jouets. C'était ce qui avait plu a Yume. Et elle semblait, comme beaucoup d'autres demoiselles, avoir un faible pour le fiancé de son ami, qui lui, n'avait même pas le souvenir de son existence.

-Ce n'est pas grave, Yume. Je vais payer !

-Merci Genièvre, tu me sauves la vie ! Enfin non, mais...Bref.
-Une amie t'avances ? Parfait alors. Et Yume ?
-Hum ?
-Tu devrais appeler ton père.

Et il raccrocha. Elle bougonna. Il avait raison, mais cette idée ne l'enchantait pas. Mais avait elle réellement le choix ? Non. Après s'être fait payer ses affaires par son amie, Yume rentra chez elle. Minnie l'informa que son père avait essayé d'appeler durant son absence. Surement pour la prévenir. Mais c'était un peu trop tard.... Elle inspira un bon coup et prit son courage à deux mains. Elle l'appela. Apparemment, ce vieux bougre s'attendait à ce que ce soit elle....

-Yume, trésor !
-Ne m'appelle pas comme ça ! Cria Yume hors d'elle au combiné.

Elle détestait lui parler. Non, elle le détestait tout court. Il n'avait jamais été là. Même après la mort de sa mère et de sa grand-mère. Il tentait de la marier de force avec son propre cousin, un snobinard. Mais lui, il était là pour elle. Non, ça ne voulait pas dire qu'elle l'aimait bien...Ou peut-être bien que si ? Qui sait... ? Alors, pour elle, il n'avait pas le droit de lui parler avec autant de légèreté comme un père normal. Elle ne voulait pas s'attarder avec lui, alors elle alla droit au but :

-Ma carte de crédit est bloquée.

-Je sais, je sais.
-Dis moi ce qui se passe.

Elle parlait d'un ton dur et froid qui ne lui ressemblait pas.

-Et bien...Il y a eu un léger malentendu.... On est persuadé que j'ai détourné de l'argent à un sponsor. Alors, le temps de l'enquête, ils ont bloqué mes comptes. Sachant que je déposais de l'argent dans le tien régulièrement, il compte comme tel...


Yume bouillonnait. Alors c'était SA faute ! Elle se retrouvait affectée par ses brouilles avec la justice, alors que pour une fois, elle n'avait RIEN FAIT ! C'était tout simplement injuste !

-...Je suis actuellement à Sleepy Hollow avec mes avocats. Pour que ton compte soit débloqué, tu dois me rejoindre sur place.

-Quoi ?? Mais c'est où ça, Sleepy Hollow ??
-Au sud de New York, aux Etats Unis.

Trop, trop, c'en était trop ! Maintenant, il fallait qu'elle se débrouille TOUTE SEULE pour prendre l'avion jusqu'aux Etats Unis, à cause de ses bêtises. Elle cria rageusement et commença à déverser un flot d'insultes envers son paternel. Celui ci contina, insensible.

-Tu n'iras pas seule . L'ainée de mes avocats viendra aussi. C'est une fille, elle a à peu près ton âge.

Ces paroles la calmèrent automatiquement. Chic ! Elle allait pouvoir se faire une nouvelle amie ! Et un petit voyages entre copines, c'est cool....Et son compte à elle n'avait aucune raison d'être bloqué, pas à s'en faire pour l'avion ! Pour une fois, qu'elle pouvait sortir sans gardes du corps ou sangsue nommée Charles-Henri...

-Ah mais ça change tout !
Lança t'elle joyeusement. On part quand ?
-Demain. Vous aurez rendez vous dans la rue Primvère.
-D'accord !

Elle raccrocha, et alla préparer ses valises pour le lendemain en chantonnant. (Lunatique...) Elle emporta le strict nécessaire :
-Des Tacos ;
-Une brosse à cheveux ;
-Une brosse à dents ;
-Le portrait du chapelier ;
-Des chips aux vinaigres ;
-Du matériel de couture ;
-Le kit premiers secours ;
-Quatre pantalons et chemises (Charles-Henri est en Inde, il remarquera pas leur absence...) ;
-Six rubans à cheveux ;
-Le revolver du Joker (on sait jamais) ;
-Des épingles à nourrice ;
-Deux livres ;
-Deux paires de chaussures et sous vêtements ;
-Douze robes, dont sa robe fétiche, la blanche et bleue.
Deux valises quand même. Elle termina tranquillement sa journée, excitée de l'aventure du lendemain. Elle s'endormit en essayant d'imaginer le visage de sa compagne de voyage...

_________________

Une petite poupée dans un monde d'adulte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Holly

avatar

Messages : 242
Date d'inscription : 15/03/2014
Localisation : Londres

Feuille de personnage
Points de folie: 0
Démence:
1/7  (1/7)
Expérience:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Un problème n'arrive jamais seul...(Holly)   Ven 12 Déc - 18:11

Holly se leva d'un bond quand le téléphone sonna, bien trop contente d'établir une certaine distance entre elle et l'exercice qui torturait ses pauvres neurones, dont l'énoncé d'ailleurs très évocateur, étalait les richesses du milieu de la jeune fille : "Vous êtes PDG d'une grosse entreprise de plomberie et un client vient vous voir pour un quelconque problème de tuyauterie. Quel est le meilleur moyen de lui soutirer un maximum d'argent en toute légalité ?", tout droit sorti du livre "Manipulation et exploitation des faiblesses humaines" . Elle se râcla la gorge et décrocha le combiné.

-Mademoiselle Holly Udson, bonjour. Monsieur Richard Udson est actuellement absent, si c'est lui que vous chercher, sinon je suis à votre entière disposition.

-Holly ? Et bien c'est parfait. Je voulais justement te parler. Il faudrait que tu escortes la fille de mon client jusqu'à Sleepey Hollow. Vous vous retrouverez demain, rue Primevère, pour le départ. Tu demanderas à ta mère de vous payer l'avion, les cartes de Wilsons sont bloquées. Je te laisse, j'ai du travail, au revoir.

*biiiiiiiiiiip*
(Ça fait toujours plaisir de se faire raccrocher au nez.)

Douée en géographie, comme dans toutes les matières, Holly n'avait eu aucun mal à situer ce village dont l'existance était sûrement inconnue aux yeux du monde entier.

-À Sleepey Hollow ? Mais... c'est pas à New-York, ça ? Il est mignon, lui ! On le paie comment nous, l'avion ? Eh bah oui, si il m'avait laissé le temps de parler, il aurait su que maman était elle aussi, partie pour son travail, et injoignable !
s'énerva Holly dans le vide

Dans un geste d'agacement, elle coinça une mèche de cheveux derrière son oreille et tira sur l’ourlet de la chemise de son uniforme, qu'elle n'avait pas pris le temps d'enlever en rentrant car bien trop occupée à potasser un cours portant sur l'histoire de l'industrie en Angleterre. Le défi de la réussite scolaire : accompli. Un nouveau pour Bibi ? Rien de plus fun ! Nouveau défi : trouver de l'argent dans cette maison immense, qui à vrai dire, ressemble plus à un labyrinthe.
Holly traversa le salon en direction de l'imposant coffre-fort, posé en évidence sur le buffet dans la chambre de ses parents. Pas bien difficile à trouver. Par contre, le code, ça, ce sera un peu plus dur.

-Allez, ça peut pas être si difficile... Il n'y a pas tant de possibilités que ça... juste... non ! Mieux vaut ne pas y penser ! La date de leurs mariage ? Bof.. trop commun... allez, mes petites méninges, ne me laissez pas tomber maintenant... vous avez la nuit pour vous reposer. Ma naissance ? Ou bien celle de mon frère, peut-être...

Et la petite liste s’allongea de plus en plus, alignant échecs sur échecs.

-Mais c'est pas possible ! Qu'est-ce que j'ai pas encore essayé... Son premier million ? Ou bien la date de naissance de Darwin : la survie des plus forts ? ... Et pourquoi pas l'invention de la livre sterling ?... Mais c'est pas possible, il a forcément un code ce fichu coffre à la con ! Je m'en contre fiche, je l'ouvrirai, quitte à massacrer cette espèce de boite à conserve blindée !

Elle agrippa la poignée, prête à balancer le coffre par terre (pour la bonne cause) quand la porte s'ouvrit sans crier gare, sur un intérieur vide.

-Donc non, il n'y avait pas de code... et rien à l'intérieur non plus... supeeeeer.... mais pourquoi je ne dispose pas de carte banquaire, pourquoi ? À tous les coups, c'est Lukas qui l'a dévalisé pour partir avec sa copine en douce... mais pourquoi ça tombe sur moi, pourquoi ???

* * *

Après avoir remué ciel et terre à la recherche d'un peu de monnaie, Holly s'affala dans le canapé, épuisée et lança ses chaussures à talons en travers de la pièce en balançant ses jambes.

- Elle est censée être riche, la fille des Wilson, elle doit bien avoir de quoi payer un avion pour deux, sur elle..

Elle bailla et s'endormit dans le canapé, habillée.

* * *

Holly passa un peigne dans ses cheveux et sourit à son reflet dans le miroir. Un sourire qui exprimait à merveille une joie totalement illusoire. Ses yeux retombèrent sur ses vêtements froissés. Elle remonta en hâte les escaliers jusqu'à sa chambre et ouvrit sa penderie en grand. Deux choix s'offraient à elle : mettre un uniforme propre ou le jean et son sweat bordeaux qu'elle adore. Un dilemme bien vite résolu. Le jean est bien plus pratique pour un voyage. Et le sweat bien plus confortable ! Elle fourra néanmoins un de ses uniformes dans son sac pour se changer en arrivant. Il faut être présentable, tout de même.
Elle sortit de la maison en courant. La ponctualité est une valeur très importante chez les Udson.

* * *

-Assez déprimante, cette ruelle... Sinistre, froide... on dirait qu'il fait encore nuit... Et, il y a des morceaux de verre sur le trottoir... et c'est pas du sang, là, aussi ? Mais non, mais non... c'est rien.. sans doute un chien qui s'est coupé la patte avec les morceaux de verre.. j'espère.. Holly frissonna

Des rires hystériques se firent entendre à l'angle de la rue et des bruits de casse. Holly, tremblante de peur prit ses jambes à son cou. Tant pis pour le rendez-vous, mieux valait rester en vie. Dans sa course, elle heurta quelqu'un. Un type avec des cheveux verts dressés sur la tête et un blouson en cuir. Son copain était tout aussi inquiétant : crâne rasé et tatouages sur tout le corps... c'était plus leur tête que leur apparence qui l'effrayait. La tête de deux types qui s'apprêtent à commettre un meurtre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yume

avatar

Messages : 767
Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 16
Localisation : Près du bar

Feuille de personnage
Points de folie: 228
Démence:
1/7  (1/7)
Expérience:
150/1000  (150/1000)

MessageSujet: Re: Un problème n'arrive jamais seul...(Holly)   Mar 30 Déc - 22:35

"-Rah, mais c'est pas vrai ! Qu'est ce qu'elle fait ?" Pesta Yume tout en soufflant sur ses mains.

Cela faisait en effet trois quarts d'heure que notre poupée préférée attendait sur le trottoir, ses valises à ses pieds. Si elle avait su, elle serait restée dans la limousine... Trop tard. L'hiver mordait sa peau fragile, lui donnant un teinte rosée. Qu'est ce que sa compagne faisait ? Aurait elle loupée son bus...? Ou alors, elle lui posait juste un lapin... A cette pensée, elle tapa inconsciemment du pied. Alors ça, il n'en était pas question ! On se gèle pas une Wilson pour rien ! Où qu'elle soit, dans son bus ou dans son lit, elle la trainerait de force ! De plus qu'elle ne pouvait pas partir sans elle, sans argent.

"-Quelle plaie, quelle plaie, quelle plaie..." répétait elle en passant sa langue rose sur ses lèvres gercées

Au bout d'encore cinq minutes d'attente, elle craqua. Pas question d'attendre une seconde de plus ! Elle se dirigea vers le kiosque à journaux et consulta la carte qui était affichée. Mais tiens donc... Cette rue avait une jumelle, nommée "rue Pâquerette" pas très loin d'ici. Yume la connaissait bien et elle pouvait le dire: elle portait très mal son nom. C'était une ruelle sombre qui se terminait par un mur d'ordures. Les pires canailles en faisait leurs repaires....

Il se pourrait qu'elle soit là bas.... Rien n'était sûr, mais si oui, elle aurait de gros ennuis ! Autant être certains pour ne pas regretter. C'était toujours mieux que de rester sur le trottoir à se cailler les miches. Aussitôt dit, aussitôt fait. Elle avait le temps, après tout...

                                              ***
C'était pas si loin finalement. Elle s'avança désinvolte face au potentiel danger. Puis au bout...Bingo ! C'était qui ces deux zigotos... Ah maaaaiiis ouiiii ! Face à ces deux amis, Yume s'écria:

"-Zack, Rocky ! Ca fait un baiiil ! Ca va comment chez vous ?"
"-Ca va, ça va....Regarde ce qu'on a trouvé !"
"-Tututut....C'est une amie..."
"-Roh, t'es pas drole..Elle etait pas mal cette poulette..."

Après une petite discussion avec ses amis, elle se retourna vers Holly et la réprimanda:

"-Mais qu'est ce que tu fais là ? Il a fallut que je vienne te chercher.... C'est rue Primvère pas Paquerette ! Rololoh.... Heureusement que je suis arrivée à temps."

_________________

Une petite poupée dans un monde d'adulte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Holly

avatar

Messages : 242
Date d'inscription : 15/03/2014
Localisation : Londres

Feuille de personnage
Points de folie: 0
Démence:
1/7  (1/7)
Expérience:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Un problème n'arrive jamais seul...(Holly)   Dim 4 Jan - 13:15

Yume et Holly marchaient côte à côté, silencieuses. Yume, sautillait presque, apparement heureuse d'avoir revu de vieilles connaissances. Tandis que  Holly marchait vite et d'un pas ferme depuis qu'elle avait retrouvé son masque d'assurance.
"Poulette"... Ils avaient osé ! Non mais "Poulette", quand même ! Il lui restait une mince consolation, compensant sa dignitée brisée : ces deux lourdaux iraient tout droit en prison pour une quelconque raison, qui si n'existe pas, leur sera inventée, dès que cette histoire sera finie.
Et puis cette gamines à ses côtés avait de très mauvaises fréquentations, dûes sans nul doute à une éducation, lamantablement ratée. Il faut savoir prendre le problème à la racine quand il y en a un. Elle irait toucher deux-mots aux parents de cette petite mal élevée, histoire qu'elle aille faire un tour en pension.... ou dans un couvent, solution radicale, certes, mais rien de telle pour recadrer une insolente. Jamais Holly n'accepterait l'idée de s'être fait secourir par cette espèce de... de gamine déguisée grossièrement en poupée ! Elle avait quel âge, cette fille ? 14 ans ? Jamais Holly n'aurait eu le droit de sortir seule à cet âge là, le collège avant tout, lui aurait-on répondu. C'est incroyable ce que les parents peut-être inconscients du danger de ces rues. Sa mésaventure en était la preuve ! Et puis cette fillette l'énervait, le respect de l'ainé, Eh oh ! "Mais qu'est ce que tu fais là ? Il a fallut que je vienne te chercher.... c'est rue Primevère, pas Paquerette ! Rololoh.....Heureusement que je suis arrivée à temps." Et gnagnagna... qu'elle aille s'occuper de ses fesses ailleurs, celle-là ! Elle n'était pas folle, le panneau de la rue indiquait clairement "Primevère" ! Tiens, d'ailleurs le revoilà, elles arrivaient à la fin de la rue. Et qu'est-ce qu'il y a marqué dessus ? Hein ? "Primevère" ! Et bah voilàààà... comme quoi elle ne s'était pas trompée ! Ou alors un plaisantin a falscifié l'écritaux. Mais franchement, cette collégienne exubérante commençait à l'énerver, avec ses grands airs de miss-innocence-incarnée-et-qui-sera-princesse-plus-tard-parce-que-c'est-son-rêve...
Ils marchèrent encore un peu et trouvèrent le bus qui les attendaient. Très gentil, ça ! Enfin un homme d'honneur ! I faudra penser à faire une requête au maire pour lui décerner la médaille du travail !

- vous êtes deux ? ça fera XXX £

Holly attendait que "miss princesse" paye leur place. Mais celle-ci n'en fit rien. Et apparement elle semblait attendre la même chose d'Holly.

"Ne me regarde pas comme ça, je n'ai pas un rond sur moi. Puisque tu es si riche et si maligne, débrouille-toi toute seule, petite...", pensa-t-elle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yume

avatar

Messages : 767
Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 16
Localisation : Près du bar

Feuille de personnage
Points de folie: 228
Démence:
1/7  (1/7)
Expérience:
150/1000  (150/1000)

MessageSujet: Re: Un problème n'arrive jamais seul...(Holly)   Dim 4 Jan - 20:21

Enfin réunie avec sa compagne de route et après avoir vu ses connaissances, Yume sortit de l'impasse en sautillant. Elles étaient parties sur de bonnes bases, n'est ce pas ? Il suffisait de voir sa tête, toute radieuse, reconnaissante... Yume jeta un coup d'œil en sa direction et grimaça: pas tant que ça, en fait... Les lèvres pincées, les yeux qui lui lançaient des éclairs... Pas super commode. Le pire, c'est qu'elle n'avait rien faire pour la vexer, même, elle l'avait sauvée ! Cette fille ne savait pas ce que reconnaissance voulait dire ? Etait elle trop fière, se pensant trop supérieure pour être secourue par quelqu'un comme elle ? C'est ça....? Dans ce cas....Mon dieu, elle était pire que Charles-Henri ! Une véritable snobinarde, cette fille ! C'était un scandale ! On l'avait trompée sur la marchandise ! Quelle honte....! Si elle n'avait pas l'argent pour cet avion, Yume l'aurait virée, le coup pied au derrière ! Non mais ! Le voyage en sa compagnie allait être long... Très looong....

Yume fit alors mine de l'ignorer, reprenant une mine innocente et naive, qui avait le don d'horripiler les gens comme elle... La mini gueguerre commençait. Et ça avait l'air de marcher, en plus...! Elle était trop forte. A quelques pas, d'elles, un bus semblait les attendre. Elle montèrent et se firent interpeller par le chauffeur:

- vous êtes deux ? ça fera XXX £

Yume attendit, que cette snobinarde-sac à sous paye. Sauf que....Elle la fixait aussi dans le même but. Yume s'énerva:

-Bon, qu'est ce que tu attends pour payer ? Je te rappelle que ma carte bleue est bloquée ! C'est bien connu que je paye pas en liquide !

Holly apparemment persuadée du contraire, commença à la réprimander, et cela finit en dispute et en crêpage de chignon. Le chauffeur impatient les vira finalement du bus et partit sans elles, les laissant coites sur le trottoir. Yume était bouillante de rage. Il lui fallait se calmer....Mais comment ? Elle ne choisit pas la plus intelligente des solutions: elle donna rageusement au pauvre petit réverbère innocent le plus près, un violent coup de pied. Elle cria de douleur puis, prit une grande inspiration. Elle revint vers Holly et débita, d'un air très sérieux:

"-Bon écoute. Tu ne m'aimes pas, je ne t'aimes pas. Tu dois sûrement de trouver mal élevée, avec des mauvaises fréquentations, et naive. Moi, de mon côté, je te trouve impolie, snobinarde et égoïste. Mais mettons deux secondes nos engueulades de côté, on a un véritable problème. " Elle reprit sa respiration, cherchant ses mots. "Ecoute, je me vois pas du tout rester là, comme un navet, en priant pour qu'un auto stoppeur pris de compassion nous emmener à l'aéroport. On va se débrouiller, on a pas besoin de ça. Premièrement, on va y aller a pieds. Et le fait que tu portes des talons n'est pas une excuse. On va y aller, et sans chouiner, vu ? Deuxièmement: pour traverser l'océan, on a plus deux milles solutions, le luxe tout ça, tout ça. On va devoir jouer les passagers clandestins. " Elle perdit son sérieux brusquement en s'exclamant "N'est ce pas super excitant ?" Elle se racla la gorge "Pardon, je m'égare. Comment on va faire ? On verra sur place, on va pas élaborer une stratégie,je me caille à mort. Bon qu'est ce qu'on attend ? En avant ! " Elle fit quelques pas, avant de se retourner vers elle et d'ajouter "Pour la nourriture, ne t'en fais pas, j'ai des tacos !"

Puis elle saisit son poignet, et se mit en marche, le pas rapide. En vérité, elle était aussi excitée qu'une puce. C'était tout ce qu'elle avait rêver. S'enfuit loin de la maison, loin de tout, libre comme l'air, à jouer les clandestins, comme dans les romans !!! Et avec ça en plus, l'occasion de jouer la chef de cette snobinarde, quelle belle occasion ! Finalement, ses discours d'autorité quotidiens avec Charles-Henri lui avaient servis à quelque chose...! Pour le remercier, en rentrant, elle acceptera de l'accompagner à cette fête ridicule...

_________________

Une petite poupée dans un monde d'adulte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Holly

avatar

Messages : 242
Date d'inscription : 15/03/2014
Localisation : Londres

Feuille de personnage
Points de folie: 0
Démence:
1/7  (1/7)
Expérience:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Un problème n'arrive jamais seul...(Holly)   Sam 14 Fév - 15:46

Ca y est, son poignet avait maintenant un adorable tatouage rouge. Non seulement cette fille était insuportable, mais en plus elle venait de lui imprimer la marque de sa main sur son bras. Sacrée poigne. Yume n'avait daigné relaché son poignet que quelques heures plus tard, quand elles étaient arrivées à l'aéroport, avec en prime, quelques jolies ampoules pour Holly. Elle avait pris des chaussures confortables au cas où, mais cette sale gosse ne lui avait même pas laissé le temps de les enfiller. "Il faut souffrir pour être belle, ok, mais les chaussures à talons hauts pour traverser la ville, c'est loin d'être l'idéal.
Les portes s'ouvrirent. Yume se faufilait entre les personnes tandis que Holly essayait tant bien que mal de la suivre. Qu'avait-elle en tête ? Se coller à un vieux pour passer en douce ? Assommer les agents de sécurité ? Holly avait toujours détesté les missions suicides, allez savoir pourquoi...
Il y avait bien trop de monde ici, s'en était étouffant. Un grand bol d'air frais était le bienvenue, comme tout ce qui pouvait chasser cette horrible odeur de transpiration et de renfermé.

"Mes prières ont-elles enfin été entendues ?", se demanda Holly, peine d'espoir, en voyant sa coéquipière se dirriger vers une petite porte isolée qui semblait donner sur l'extérieur.

Et oui, c'était le cas! Cette petite porte donnant sur l'extérieur, était là par miracle, c'était indéniable ! Bon... il y avait juste une inscription " interdit au public" dessus, mais ça ne dérangeait pas du tout Yume. C'est sûr que si l'on partait du principe qu'une fois que l'on passe la porte et qu'on ne voit plus le ânneau, c'est autorisé, il ne fallait pas s'étonner de voir cette fille trainer avec des délinquants...
Mais bon, on ne refusait pas un peu d'oxygène quand on venait de traverser une foule de touristes, ignorant la signification du mot "hygiène".
Par chance, il n'y avait rien n'y personne ici, à part quelques mégots récent, dantant sans doute de la dernière pause cigarette des employés.

-Bon, c'est quoi, ta "stratégie" ?


L'intéressée se retourna, un sourire mystérieux sur les lèvres et leva son doigt en direction d'un vieil homme dans un état comateux, en fauteuil roulant, sur le trotoire, juste en face d'une boutique de parfum.

"J'avoue ne pas comprendre, là.... en quoi est-ce que cet homme à moitié mort nous aiderait ? Quoi, elle ne compte quand même pas piquer le fauteuil roulant de ce pauvre monsieur... Mais qu'est-ce qu'elle a en tête ? NON ! En fait je ne veux surtout pas savoir.... je sens que ce voyage va être long, trèèèès long.... mais dans quoi me suis-je embarquée ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yume

avatar

Messages : 767
Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 16
Localisation : Près du bar

Feuille de personnage
Points de folie: 228
Démence:
1/7  (1/7)
Expérience:
150/1000  (150/1000)

MessageSujet: Re: Un problème n'arrive jamais seul...(Holly)   Lun 16 Fév - 14:12

Au bout de quelques heures, les voilà à l'aéroport. Yume lâcha le poignet d'Holly et s'engouffra dans le bâtiment en traversant les portes automatiques, sans se soucier si  oui ou non la pimbêche de service la suivait. Son taux d'adrénaline était au plus haut: pour la première fois, elle allait à l'aéroport seule ! (enfin plus ou moins) Pas de garde du corps, pas de Charles-Henri collant, rien ! Allait quitter le pays ! Un vent de liberté semblait la porter en avant. Libre ! Libre ! Libre... Avec l'autre idiote en moins, ça serait parfaiiiit ! Mais la foule l'oppressait et l'odeur de transpiration n'était pas des plus agréables. Elle se glissa agilement comme un chat a travers tout ces gens pressés. Elle se fit bousculer par des enfants, mais ça ne la dérangea pas pour autant. Elle prit une inspiration et jeta un regard circulaire. Une porte menant sur l'extérieur ! Sauvée ! C'est presque en courant qu'elle la rejoint. Elle se retourna: elle n'avait pas semé Miss. Snobinarde, dommage... Elle aurait aimé la regarder se perdre dans cette foule malodorante et perdre ses moyens... Mais elle n'avait pas le temps de jouer à ce petit jeu. Il leu fallait un plan. Pendant que sa compagne reprenait son souffle malgré l'air encombré par l'odeur de cigarette pas encore dissipée, elle aperçut deux jeunes filles avec des valises, arrêter
un fauteuil roulant devant une parfumerie. Elle firent un peu de lèche vitrine et finirent par entrer dans la boutique, laissant les valises et le vieil homme sans surveillance ! C'était leur chance !

-Bon, c'est quoi, ta "stratégie" ?

-Ca.

Avec un sourire malicieux, elle désigna le pépé endormi sur son fauteuil. Le bout de ses lèvres s'étira encore plus quand elle vit la mine désemparée de Holly. C'est comme si Charles-Henri était avec elle en fin de compte. En moins désagréable, plus silencieux et surtout complétement soumis ! Le rêve ! Bien qu'elle aurait préféré une bonne amie avec qui faire les 400 coups, une petite nature a traumatiser, c'était toujours mieux que rien. Yume n'avait pas de mauvaises intentions en vérité. Elle appréciait juste Holly....a sa façon ! Elle lui murmura:

"-Tu vois ce pépé ? Ces filles sont surement ses infirmières. Si c'était ses filles à lui, elles l'aurait amené dans la boutique. Pendant qu'elles sont occupées on prend l'ancien et les valises. On a que quelques minutes. Ensuite, on ira se réfugier dans le local qui est ouvert a côté et on enfilera les uniformes. On aura un motif de voyager et si on a de la chance, des billets en plus ! Tu n'es pas du tout l'amie géniale que je m'imaginais, alors fais quand même un effort pour ne pas me décevoir !"

Elle attendit quelques secondes, et elle cria un "Maintenant !". Les deux jeunes filles se précipitèrent à toute vitesse vers la cible. Yume espérait silencieusement de ne pas se tromper, que les deux pots de peintures soient bien infirmières. Elle ne voulait pas kidnapper une personne âgée et sans défense pour rien. Et elle espérait aussi que le grand père voulait aller à New York aussi. Yume saisit une valise et une des poignée du fauteuil roulant pendant qu'Holly faisait de même. Elles étaient syncros, pour une fois. Elle roulèrent à la vitesse d'une formule 1 le vieil homme dans le fameux local et Yume referma la porte derrière elle.

Les deux jeunes filles se mirent à rire, surement de stress et posèrent les valises au sol. Le grand père n'avait pas bronché. La poupée espérait qu'il n'avait pas fait une crise cardiaque de peur. C'était le moment de vérité. En retenant leur souffle, elles ouvrirent toutes les deux les valises, et.... Yume poussa un cri de victoire ! Les deux uniformes étaient là, au dessus, bien rangés dans leurs housses. Elle sauta dans les bras d'Holly:

"-On a réussi ! C'est merveilleux ! "

Puis, en silence, chacune enfila le déguisement. Celui de Yume était peut-être un peu grand, mais ce n'était pas très voyant. Elles refermèrent leurs valises et Yume prit la commande du fauteuil et déclara:

"-Alors! Tu seras son infirmière personnelle, et moi ta stagiaire en observation, comme je suis plus jeune. Sois crédible ! Tu as été géniale pour la mission précédente, alors là, je compte deux fois plus sur toi. Tes parents sont avocats non ? "

Elle gloussa d'excitation: c'était encore mieux que dans ses romans ! Décidément, elle n'allait pas s'ennuyer. Elle ajouta, avant d'ouvrir la porte du local:

"-Sleepy Hollow, nous voilà !"

_________________

Une petite poupée dans un monde d'adulte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Holly

avatar

Messages : 242
Date d'inscription : 15/03/2014
Localisation : Londres

Feuille de personnage
Points de folie: 0
Démence:
1/7  (1/7)
Expérience:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Un problème n'arrive jamais seul...(Holly)   Jeu 30 Avr - 18:08

"Si on se fait prendre, on risque de gros ennuies... C'est illégal, ce qu'on fait là !"
Holly, mal à l'aise, passa la blouse blanche, un peu courte à son goût, par dessus sa tête, pendant que Yume, rayonnante donnait des explications :

"-Alors! Tu seras son infirmière personnelle, et moi ta stagiaire en observation, comme je suis plus jeune. Sois crédible ! Tu as été géniale pour la mission précédente, alors là, je compte deux fois plus sur toi. Tes parents sont avocats non ? "

Holly manqua de s'étrangler. "Son infirmière personnelle ?? C'est pas vrai... ça va mal se finir, cette histoire..." La pauvre jeune fille, embarrassée et honteuse du crime prochainement commis, fini de boutonner son ridicule déguisement tandis que sa compagne, visiblement légèrement dérangée pour avoir de pareilles idées, ouvrit la porte du local en manifestant son enthousiasme par une simple phrase :

"-Sleepy Hollow, nous voilà !"

Holly respira un bon coup. « Quand on doit y aller, on doit y aller ! Courage, moi ! »

* * *

Holly poussait le fauteuil d'un pas raide, maudissant le vieil homme assis dessus, dont le poids faisait souffrir ses bras non-musclés.
Les deux jeunes filles s'approchaient dangereusement de l'homme qui contrôlait les passagers. Tout ce jouait ici. Stressée, elle donna une tape sur le bras de Yume, qui sautillait presque d’excitation. Une démarche aussi enfantine ne tromperait personne.

« - Soit ça passe, soit ça casse, alors par pitié, calme-toi ! »

Holly afficha un grand sourire et continua d'avancer. Les roues du fauteuil couinaient de manière désagréable sur le sol.  Yume semblait parfaitement détendue dans son rôle de stagiaire. Holly s'efforça de l’imiter en se comportant le plus naturellement possible.
Elle tendit les billets volés, au géant qui gardait la porte en lui lançant un « Bonjour » aimable. Son esprit restait persuadé de l’échec prochain de cette « mission » foireuse.
 « Et sinon ? On risque combien de temps en prison pour ça ? Franchement, quel père indigne enverrait sa fille faire quelque chose d'aussi stupide et périlleux, accompagnée d'une gamine comme ça ? Mais oui ! Si ça se trouve elle doit avoir un problème mental... elle est tellement étrange que ça ne m'étonnerai pas. Pourquoi suis-je forcée de faire ce trajet avec elle ? Si j'en venais à ternir le nom des Hudson par sa faute, je... je... je ne sais pas, mais ce serait une catastrophe ! Je vous en pris, faites que ça passe ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yume

avatar

Messages : 767
Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 16
Localisation : Près du bar

Feuille de personnage
Points de folie: 228
Démence:
1/7  (1/7)
Expérience:
150/1000  (150/1000)

MessageSujet: Re: Un problème n'arrive jamais seul...(Holly)   Dim 11 Oct - 16:51

Un contrôle parfaitement strict et dans les règles les aurait sûrement démasquées, et ça Yume était loin de l'ignorer. En vérité, elle comptait sur un facteur qui ne dépendait que de sa coéquipière. Bien sûr, elle ne lui en avait soufflé mot, car il était sûr à plus de mille pourcents que cette saint-nitouche se serait offusquée. Son charme. Yume avait le physique d'une pure jouvencelle, d'une poupée, presque d'une enfant, elle ne pouvait pas donc compter sur le sien. Elle était mignonne certes, mais ce n'était pas ce qu'il fallait. Ce qu'il fallait, c'était une femme, une vraie. Une femme avec des formes, des belles jambes (cet uniforme un peu court ne serait mieux tombé) un visage adulte et beau, dans le bel âge, quand la fleur était la plus belle. Et en plus de correspondre a tout ces critères, Holly avait avec cela, une chevelure ébène et soyeuse qui lui tombait dans le dos. Elle était parfaite pour cette opération. Malgré son côté snobinarde à la Charles-Henri, elle était certaine que devant ce colosse elle ferait profil bas. Sa pensée se confirma aussitôt quand elle se retourna vers la Hudson, armée d'un sourire emprunt d'une douceur artificielle. Elle en sautillait presque d'excitation. Enfin, non. Elle en sautillait d'excitation. Elle se calma quand elle reçut un coup de coude dans les côtes. Quelle rabat joie.
Quand leur tour vint, Yume reprit son souffle avant d'avoir murmurer:

"-Tiens nous chance, papi..."


Et en effet, comme elle l'avait espéré, le colosse qui contrôlait l'entrée, réagit bien, trop bien même, quand son regard se posa sur Holly (ou plutôt, son décolleté). Bien sûr, il fut gentil, attentionné, poli, dans l'espoir que cette beauté passagère lui donne son téléphone, mais Holly, sans doute dégoûtée et mal à l'aise, ne lui répondit que brièvement avec des sourires un peu froid. Finalement, les deux jeunes filles franchirent le portique avec le siège roulant, laissant le coeur brisé derrière elles. Encore par chance, l'avion avait déjà embarqué, et grâce a leur statut privilégié d'infirmières, elles purent passer en priorité, narguant du regard les gens en bout de queue, et par attendrissement des hôtesses de l'air, passèrent en première classe. Comme c'était un voyage de longue durée, elles se retrouvèrent seules avec l’ancêtre endormi dans un compartiment privilégié, dans des fauteuils luxueux avec du bon matériel et de la nourriture très acceptable pour celle d'un avion. Donc, en un sens, Yume ne fut pas vraiment dépaysée.

Pour l'instant, elle se contentait de regarder avec émerveillement l'engin volant décoller par dessus les nuages. C'était un rêve ! Un rêve ! Elle qui ne sortait que rarement de sa cage dorée, elle voyageait à l'étranger ! C'était merveilleux ! Jamais elle n'avait espéré ressentir cette divine sensation que de décoller du sol... Pourtant, sa coéquipière ne semblait pas très bien. Peur ? Fatigue ? Mal des transports ? Souvenirs...? Elle ne savait pas, et mieux valait ne pas demander. Mais au bout d'un certain laps de temps écoulé, le silence lui semblait pesant, et a tête reposée et l'adrénaline passée, il lui semblait plus judicieux de bien s'entendre avec sa partenaire... Son comportement, qui lui paraissait hautain au premier abord, semblait plus être la panique et la frustration d'être dépassée par la situation.

"-Euh...Ecoute, je... Je suis désolée si cette histoire te semble complètement aberrante... Mais on est sorties d'affaire pour le moment. Et euh... Tu sais, je sais que mon comportement trop excitée te plait pas trop, mais.... Contrairement a ce que tu peux penser, sortir librement est assez rare pour moi, Charles-Henri préfère m'enfermer a la maison, du coup, tu imagines, aller a l'étranger, pour la première fois, sans escorte, c'est un peu...Dingue ! Enfin bref...Désolée..."


Elle se racla la gorge, un peu gênée. Elle n'avait pas vraiment l'habitude de s'excuser, c'était toujours la faute des autres, et elle était très têtue, pourtant ce genre de choses devraient lui faire du bien... Soudain, un bruit détourna leur attention: Le vieux poussait un gémissement. Est ce qu'il se réveillait ?

_________________

Une petite poupée dans un monde d'adulte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Holly

avatar

Messages : 242
Date d'inscription : 15/03/2014
Localisation : Londres

Feuille de personnage
Points de folie: 0
Démence:
1/7  (1/7)
Expérience:
0/1000  (0/1000)

MessageSujet: Re: Un problème n'arrive jamais seul...(Holly)   Mer 9 Mar - 18:33

"-Euh...Écoute, je... Je suis désolée si cette histoire te semble complètement aberrante... Mais on est sorties d'affaire pour le moment. Et euh... Tu sais, je sais que mon comportement trop excitée te plaît pas trop, mais.... Contrairement a ce que tu peux penser, sortir librement est assez rare pour moi, Charles-Henri préfère m'enfermer a la maison, du coup, tu imagines, aller a l'étranger, pour la première fois, sans escorte, c'est un peu...Dingue ! Enfin bref...Désolée..." se lança enfin la poupée.

Holly se sentit soudainement coupable, elle avait été dure envers elle et s'était comportée comme la petite bourge qu'elle était. Elle voulu s'excuser à son tour pour partir sur de nouvelles bases, mais de drôles de bruits l'arrêtèrent. Le vieux poussait des gémissements étranges, dans son fauteuil. Holly prise de panique à l'idée qu'il ne se réveille ouvrit la porte des WC et poussa le fauteuil dedans et bloqua la porte. Yume la fixait avec des yeux ronds, ayant à peine eu le temps de réagir. Holly tenta en grimaçant :
« -Réflexe... ? »

Plus que quelques heures, et on arrive. Prions pour que personne ne souhaite utiliser les toilettes..


* * *


Elles étaient enfin arrivées. Yume était surexcitée, et Holly terriblement fatiguée. Elle avait rarement pris l'avion et d'habitude, prenait plaisir à observer les nuages en laissant sont esprit vagabonder, chose qu'elle n'avait pu reproduire en raison des pleurs incessants d'un enfant assis quelques mètres plus loin. Le calvaire s'était achevé avec atterrissage de l'avion.  

Le duo était sortit de l'aéroport, en abandonnant honteusement le vieil homme en fauteuil, toujours enfermé dans les WC de l'engin, en espérant sincèrement que quelqu'un le trouve assez vite. Les bruits étranges qu'il émettait quelques heures plutôt n'avaient rien de rassurant, et les deux aventurières improvisées se demandaient encore quelle en était la cause. Était-ce la cause d'une maladie grave ? Un cris de désespoir causé par la souffrance ou par la peur (il s'était tout de même fait kidnapper.. ce sentiment aurait été tout à fait approprié) ? Mystère. En attendant, elles étaient toujours vêtues des uniformes d’infirmière et Holly se sentait particulièrement observée. Deux infirmières au milieu de la foule ; une exubérante se déplaçant d'un pas dansant, l'autre plus stricte qui rougissait et tirait sur sa jupe, très mal à l'aise ; ne passent pas vraiment inaperçu. Holly scrutait désespérément les alentours à la recherche des toilettes pour dames pour se changer, ce qui d'ailleurs ne fut pas bien compliqué vu les panneaux directionnels affichés un peu partout. Les jeunes filles rentrèrent donc chacune dans une cabine et revêtirent leurs vêtements de début de voyage.

« -Eh bien voilà, c'est tout de suite mieux ! » s'enthousiasma Holly devant le miroir.

Elle regarda Yume sortir de sa cabine, une question naissant dans son esprit : « comment fait-elle pour enfiler si rapidement une robe si tarabiscotée? »

* * *

« -Bonjour, mademoiselle »se présenta Holly, s'adressant réceptionniste de l'office de tourisme.
« -Bonjour, que puis-je vous renseigner ? » sourit-elle aimablement
« -Oui, j'aimerais savoir où est-ce que nous pouvons, mon amie et moi ( elle désigna Yume qui s'extasiait sur les cartes postales ), trouver un bus, ou autre transport pour nous emmener à Sleepy Hollow. »
« -Je vous demande pardon ? »
« -Eh bien... Nous cherchons quel transport pourrait nous emmener à Sleepy Hollow. »
« -Je suis navrée mademoiselle, mais je ne connais pas cette ville. » s'excusa la réceptionniste, cachant son trouble.
« -Vraiment ? Il s'agit pourtant d'un village certes un peu éloigné, mais plus proche de cette ville que des autres. » insista Holly, persuadée qu'on lui cachait quelque chose.

Elles s'en allèrent tout de même, Holly bien décidée  à accomplir sa mission d'aller à Sleepy Hollow, Yume, une carte postale à l'effigie d'un chaton en mains.


* * *

Elles marchaient le long de la route depuis deux bonnes heures déjà, sous un soleil étonnamment fort pour la saison. Yume s'ennuyait fortement et ne parvenait pas à converser avec Holly, bien trop occupée à tourner et retourner une carte sur laquelle Sleepy Hollow n'était même pas affiché. Holly retira son sweat-shirt et le rangea dans son sac. Yume vint vers elle :
«- Passe-moi de l'eau, s'il te plait. »
Holly lui tendit une bouteille pratiquement vide. Elle ne comprenait pas pourquoi Quand une personne daignait s'arrêter pour les prendre en stop et leur demandait leur destination, elle réagissait comme ça :
« -Sleepy Hollow ? Oooh non ! Surtout pas ! Je suis désolé, mais ça ne va pas être possible. C'est dangereux, là bas. On raconte qu'il y a des sorcières ! C'est endroit est maudit, je ne m'en approcherais pas, si j'étais vous.. »

Évidemment  il y avait aussi la version où le conducteur démarrait en trombe, pâle comme linge, manquant d'écraser les pieds délicats de nos deux jeunes riches.

« -Bon, j'en ai marre ! » s'exclama soudainement Yume
« -Si tu as une solution, je t'en prie... » répondit Holly d'une voix lasse

La poupée s'approcha d'elle et entreprit de défaire un a un les boutons de son chemisier.

« -Mais ça ne va pas ? Qu'est-ce que tu fais !! » se débattit sa victime
« -Je trouve une solution ! J'essaie d'attirer l'attention d'un conducteur avec une jeune fille sexy en talons avec une chemise largement ouverte. Ça va forcément attirer quelqu'un ! »
« -Pourquoi c'est moi qui doit faire la jeune fille sexy ?? » s'indigna Holly qui tentait de refermer son haut
« -Parce que ! »
L'argument choc !
Holly s'éloigna brusquement  de Yume et manqua de percuter une voiture qu'elle n'avait pas vu venir. Le conducteur dévia au dernier moment et s'arrêta quelques mètres plus loin. Il ouvrit la portière et se précipita vers elle.

« -Vous allez bien ? Je suis sincèrement désolé, je ne vous avais pas vu venir.. »s'excusa-t-il, remarquant ensuite la chemise débraillée de la jeune fille à terre.
Holly vira au rouge écrevisse. La poupée sauta sur l'occasion.

« -Vous vous excusez ? »le provoca-t-elle « Vous avez failli la tuer ! Et vous vous excusez ? Non mais je rêve ! »

« -heu.. et bien.. je.. » bredouilla le pauvre homme.

« -Parfait ! Nous avions justement besoin de quelqu'un pour nous conduire à un village du nom de Sleepy Hollow ! C'est très gentil de vous porter volontaire ! »

Elle se dirigea vers la voiture, sachant parfaitement qu'il culpabilisait suffisamment pour ne pas les laisser sur le bord de la route.
Ils montèrent tous et commencèrent à rouler.

« -Donc, vous êtes sûres que c'est par là, Sleepy Hollow ? »
« -Techniquement oui. Le village devrait être dans cette direction, mais étant donné qu'il n'y a rien sur la carte... impossible d'en être certain. Apparemment il y a une très grande forêt à traverser avant d'arriver au village. Je doute que votre voiture puisse passer. »
« -Je vous accompagnerai. Après tout, j'ai failli vous écraser, c'est tout à fait normal. »
Il jeta un regard vers Yume.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un problème n'arrive jamais seul...(Holly)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un problème n'arrive jamais seul...(Holly)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un malheur n'arrive jamais seul.
» Un accident n'arrive jamais seul [DECLAN]
» Un malheur n'arrive jamais seul [Ryan]
» Les grandes découvertes ne se font jamais seul [Fury, Neigy, Fumy, Aigly]
» Le problème n'a jamais été le salaire minimum.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Burtonmania :: Section RP :: Sleepy Hollow :: Village-
Sauter vers: