Forum de jeux de rôles inspiré par l'univers de Tim Burton
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 "...Seriez vous sorcière, Madame ?" (Angie Bouchard)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yume

avatar

Messages : 765
Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 16
Localisation : Dans un lieu peu fréquentable

Feuille de personnage
Points de folie: 228
Démence:
1/7  (1/7)
Expérience:
150/1000  (150/1000)

MessageSujet: "...Seriez vous sorcière, Madame ?" (Angie Bouchard)   Sam 13 Juin - 13:31

Flic, floc, flic, floc... Fascinée par les remous que produisait l'eau, Yume posait avec soin un pied après l'autre dans les flaques de la dernière pluie. Flic, floc, flic, floc... Elle leva les yeux vers la lune pleine qui éclairait faiblement la ruelle. Elle se sentait étrangement calme aujourd'hui, et ce depuis la matinée. Elle était restée dans le petit salon toute la matinée en compagnie de Charles-Henri, et au lieu de rouspéter, elle s'était concentrée sur la dissolution de son sucre dans son chocolat. Flic, floc, flic, floc.. Puis, après midi, son cousin était parti résoudre des affaires au bureau de son père. Elle se souvenait encore du léger pincement au cœur quand elle l'avait regardé partir. Pourquoi ? Flic, floc, flic, floc... Ensuite, elle n'avait fait qu'errer dans les couloirs de son manoir le restant de la journée, sans but, en parlant à une Emily qui n'était pas là. Ce sentiment, elle le connaissait. Flic, floc, flic, floc... Elle l'avait presque oublié. La solitude. Plouf !

Elle avait sauté à pieds joints dans la flaque, éclaboussant de boue le bas de son jupon. La solitude. Habituellement, elle la semait facilement avec ses aventures en solitaire nocturnes. Mais il ne se passait plus rien. La ville et ses mystères semblaient s'être endormis, la laissant seule. Elle avait besoin de se sentir exister. Elle avait besoin qu'on l'aime. Elle avait besoin de s'amuser. Elle avait besoin d'action. Sans ça, elle n'était rien. Elle recommença a marcher, et a réfléchir. Où pouvait-il y avoir encore du mouvement ? Où pouvaient bien résider des gens qui étaient comme elle, contre cette hibernation de trouble ? Où ça donc...? Elle n'avait même pas eu le besoin de se déguiser. Cette nuit là, tout le monde dormait sur ses deux oreilles.
Elle déboucha sur le parc, et prise d'un élan soudain, elle se jeta dans la pelouse mouillée et roula, descendant la petite pente a toute vitesse. Elle eut un rire, amusée. Suivi d'un soupir. Seule, ce n'était pas si drôle. Seule... Etendue sur le dos, à présent trempée, elle contempla les étoiles. Peu à peu, le sommeil la submergeait...

Elle fut réveillée par des rires et une mélodie, mais tellement lointains qu'ils paraissaient être étouffés. Lointains, mais audibles. Elle se redressa immédiatement et sans réfléchir, se mit à courir en direction de ce lieu de fête. Elle traversa ruelles et place, croisements après croisements, sans ralentir l'allure. Qui donc avait brisé les règles du silence ? Qui donc ? Elle arriva en trombe devant une impasse, où une porte avait été placée. Elle était fermée, mais la lumière filtrait en dessous. La musique était alors bien plus forte. Le cœur battant et le sourire retrouvé, elle déchiffra le panneau accroché dessus:

"Nouveau Bar Nocturne ! The Green Witch-"

"La sorcière verte" ? Ce nom lui plaisait. Sans contenir son impatience, elle s'engouffra à l'intérieur. Elle fut tout d'abord éblouie par le trop de lumière, puis, examina les lieux aux alentours:
C'était très rudimentaire, des tables rondes partout, une petite estrade avec des chanteurs improvisés, et un bar. Rudimentaire mais pas sans charme. Elle se fraya un chemin parmi les fêtards en gloussant presque. Qui pourrait bien être son compagnon du soir ? Son ami d'un jour ? D'un seul coup, son regard se posa sur une femme seule au bar, lui tournant le dos.
Elle était magnifique.
Une peau aussi blanche que la sienne, des cheveux platines parfaitement brushés, des courbes généreuses... Elle était presque jalouse de ce modèle de féminité. Et sa robe... La même que Yume portait lors de sa soirée inoubliable avec le Jo....Elle secoua la tête. Non, il ne fallait pas penser à ça. Ce qui intrigua surtout notre poupée, c'était l'aura étrange qu'elle dégageait. Quelque chose de...magique. Elle était sûre que cette inconnue avait la solution a ses problèmes... C'était peut-être une sorcière, qui sait ?

Elle alla s'assoir à ses côtés, pour mieux l'observer. Elle semblait un peu mal à l'aise, sûrement peu habituée à ce genre d'endroits, et surtout, elle semblait... Chercher quelqu'un. Son regard vif ne cessait de parcourir la salle, comme à l'affut. Mais avec cette foule, il était difficile d'y reconnaître une connaissance. Yume attendit quelque minutes, mais comme la belle femme ne semblait toujours trouver personne, elle décida alors de se proposer de l'aider:

"-Excusez moi... ? Vous cherchez quelqu'un ? Je connais pas mal de monde ici, et... Je peux peut-être vous aider ?"

*Et peut-être pourriez vous m'aider en retour...?* demanda t-elle intérieurement

_________________

Une petite poupée dans un monde d'adulte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "...Seriez vous sorcière, Madame ?" (Angie Bouchard)   Dim 14 Juin - 15:53

J’avais toujours détesté les bars, c’était bruyant et sa pué terriblement l’alcool, cet alcool que tout c'est personne ingurgité en masse. Ils buvaient tous pour des raisons différentes mais cette bande d'alcoolique avaient tous perdu leur dignité. J’admets que je ne crache pas sur un bon verre de vin mais je ne suis pas là pour ça.

Après être revenu à la vie par je ne sais pas quel miracle je me suis mis comme objectif de retrouver Barnabas Collins. Je m'aperçus bien vite que j’avais étais transporté à ma ville natale, Londres, en plein XIX siècle. Ce détail m'importait peu pour l'instant, j’étais même plutôt heureuse. Je rencontre après plusieurs jours un pêcheur qui me dit après un entretien corsé qu'il connaît un homme étrange qui est très pale et se protège constamment du soleil, il m'indique qu'il le voit souvent au Green Witch un nouveau bar. Un petit sourire apparut sur mon visage. Voilà pourquoi ce soir je me retrouve à me faire charmer par des ivrognes dans un bar avec de l'affreuse musique pendant que je tente tranquillement d'épier la salle à la recherche de ce vampire. Je porte une magnifique robe en satin rouge. Ce bar est équipé d'une petite estrade en bois et dessus chante une chanteuse noir. Elle est assister par un pianiste et un violoniste ils jouent un extrait de Nabucco de Verdi. C'est bizarre quand ont y pense, Green Witch on pourrait penser que j'étais attendu. Blonde Witch aurait était encore mieux. Soudain j'entends une petite voix derrière moi.
"-Excusez-moi... ? Vous cherchez quelqu'un . Je connais pas mal de monde ici, et... Je peux peut-être vous aider ."
Je me retourne et aperçois une jolie fille avec de beaux yeux marrons.
''-Ce n'est pas en endroit pour les enfants ici chéris et je ne vois pas comment tu pourrais m’aider.'' Répliquai-je d'un ton hautain.
''-Tu ferais mieux de déguerpir avant de finir plonger au milieu de tous c'est alcooliques, je dis ça pour toi.''Dis-je en dégainant mon célèbre sourire et retournant à ma surveillance.
Elle me regardait avec un air étrange cette petite comme si je l'intriguait. Elle doit avoir des parents irresponsables pour le laissé traîné dans les bars en pleine nuit ou alors pas du tout de parent. Je me demande si j'ai bien fait de la remballer elle a peut-être aperçu Barnabas.
Revenir en haut Aller en bas
Yume

avatar

Messages : 765
Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 16
Localisation : Dans un lieu peu fréquentable

Feuille de personnage
Points de folie: 228
Démence:
1/7  (1/7)
Expérience:
150/1000  (150/1000)

MessageSujet: Re: "...Seriez vous sorcière, Madame ?" (Angie Bouchard)   Dim 21 Juin - 18:12

L'inconnue se retourna vers elle, et contrairement à ce qu'elle espérait, elle répondit d'un air hautain et dédaigneux avant de retourner à son observation:

''-Ce n'est pas en endroit pour les enfants ici chérie, et je ne vois pas comment tu pourrais m’aider. Tu ferais mieux de déguerpir avant de finir plonger au milieu de tous c'est alcooliques, je dis ça pour toi.''

Yume fut surprise de cette attaque, si directe, si peu dissimulée. Ce qu'on pouvait dire, c'est que cette femme avait du caractère ! Elle fut un peu vexée, bien sûr, d'être une fois encore prise pour une enfant, mais ce soir, elle était particulièrement de bonne humeur suite à la découverte de ce bar interdit, et elle ne lâcha pas l'affaire. Plus les secondes passaient, plus sa conviction du fait de se retrouver face à une sorcière grandissait, tel un feu en contact avec un fagot de bois et encouragé par une légère brise. Elle ne pouvait pas a laisser partir ! Il se pouvait qu'elle puisse exaucer ses rêves, même les plus fous, qu'elle puisse être libre, être comme tout le monde, avoir le droit à l'amour vrai et que celui ne lui soit pas retiré... Cette perspective la remplissait d'une énergie nouvelle, et elle chercha une nouvelle approche. Elle pouvait l'aider, elle en était certaine ! Où était donc passée la gentille petite poupée, le cœur sur la main, qui aidait sans rien vouloir en retour ? Yume, comme toute humaine, avait ses moments de faiblesse et la tentation était trop forte pour y résister. Elle remarqua plusieurs connaissances dans la foule. Au pire, si elle échouait, elle avait de quoi s'occuper. Mais il n'en était pas question.

"-Je sais, on ne dirait pas comme ça, mais j'ai 19 ans vous savez ! Je ne suis plus une enfant... Et puis, je ne vois pas pourquoi je devrais partir ! Je connais plein de monde ici, et c'est le seul endroit ouvert à cette heure. Vous semblez chercher quelqu'un. Peut-être que je le connais... C'est fort probable d'ailleurs, vu le nombre réduit d'oiseaux de nuit. Vous êtes sûre de ne pas vouloir de mon aide, madame la sorcière ? Vous savez, peu de gens ici auraient cette attention. Les "alcooliques" comme vous dites, seront plus intéressés a vouloir soulever votre jupe qu'à vous aider. Réfléchissez bien..."

Pour ponctuer sa dernière phrase, elle lui fit un sourire en coin malicieux, bien qu'un peu peste et elle détourna son attention, interpellant le barman:

"-Garçon ? Une bière s'il vous plait ! "

Elle savait bien que sa dernière expérience alcoolisée s'était très mal passée, mais ce geste avait pour but principal d'impressionner et de prouver ses paroles. Il fallait bien repartir sur de nouvelles bases de toutes façons... Et puis quel était le mal, un petit plaisir de temps en temps ? De toutes façons, elle ne voyait pas qu'est ce qui pourrait lui arriver de pire... Elle avait déjà tout vécu.... Selon elle.

_________________

Une petite poupée dans un monde d'adulte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "...Seriez vous sorcière, Madame ?" (Angie Bouchard)   Dim 21 Juin - 21:20

À ma gauche dans une vitre du bar je peux apercevoir sans me retourner un visage représentatif de pureté. Mais ce visage est souillé par une expression de déception, comme celui d'un enfant qui apprend que le Père Noël n'est qu'un mythe. Cette fille ne laisse pas tomber elle me réaborde.
"-Je sais, on ne dirait pas comme ça, mais j'ai 19 ans vous savez ! Je ne suis plus une enfant... Et puis, je ne vois pas pourquoi je devrais partir !
''-C'est très bien pour toi tu es une grande fille.'' Dis-je d'un ton sarcastique.
''-Mais tu vois moi aussi ce qui veut dire que je peux me débrouiller toute seule.''
Je tente de me remémorer l’année de mes 19 ans. J’étais arrivé dans le nouveau monde, à Collins Port vers l'âge de 17 ans après la mort de ma mère. Je réussis à me faire embauché comme servante pour la famille Collins les fondateurs de la ville. À 19 ans alors que je rangeais ses habits le fils des Collins m’abordât. Il était grand et beau, je tombais immédiatement sous son charme. Nous parlions pendant cinq minutes puis les mots devinrent surplus et il m’embrassa. Je fus sorti de ma rêverie par la petite voix, pas celle qui me dit ce qui est bien ou mal, tout de façon je ne l'écoute pas souvent, non la petite voix de la jeune femme derrière moi.
''-Je connais plein de monde ici, et c'est le seul endroit ouvert à cette heure. Vous semblez chercher quelqu'un. Peut-être que je le connais... C'est fort probable d'ailleurs, vu le nombre réduit d'oiseaux de nuit. Vous êtes sûre de ne pas vouloir de mon aide, madame la sorcière .''
Je suis rêveuse et puis j'ai pris deux verres de vin ce qui fait que je ne fais même pas attention à la fin de sa phrase.
''-Vous savez, peu de gens ici auraient cette attention. Les "alcooliques" comme vous dites, seront plus intéressés a vouloir soulever votre jupe qu'à vous aider. Réfléchissez bien... Garçon ? Une bière s'il vous plaît ! La voir commander une bière m'étonne, mais je me dis qu'elle va finir soûle et elle me laissera un peu tranquille.
"-Ne t’inquiète pas je me défends très bien car je suis...''Et soudainement l'information remonte au cerveau, je saute de mon tabouret et lui saisit le pogné.
''Ta dit quoi ? Comment tu m'as appelé ? Dis-je en la menaçant du regard.
Je lâche finalement son pogné.
''-Bon OK c'est quoi ton nom ? Moi c'est Angélique, mais appelle-moi Angie.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "...Seriez vous sorcière, Madame ?" (Angie Bouchard)   

Revenir en haut Aller en bas
 
"...Seriez vous sorcière, Madame ?" (Angie Bouchard)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Seriez vous capable de repasser votre Certificat d'Etudes
» Quelle serait votre forme ANIMAGUS ?!
» Seriez vous, une demoiselle en détresse ? Je ne crois pas non.. •• Léon et Indy ••
» Si vous étiez un sort vous seriez...?
» Quel pokemon vous seriez ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Burtonmania :: Section RP :: London :: Dans les rues de Londres-
Sauter vers: