Forum de jeux de rôles inspiré par l'univers de Tim Burton
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La mauvaise fenêtre (Edward)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yume

avatar

Messages : 765
Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 16
Localisation : Dans un lieu peu fréquentable

Feuille de personnage
Points de folie: 228
Démence:
1/7  (1/7)
Expérience:
150/1000  (150/1000)

MessageSujet: La mauvaise fenêtre (Edward)   Jeu 27 Aoû - 16:49

Courir, courir, encore courir, sans s'arrêter. Si jamais ils l'attrapaient, c'était la fin, game over. Elle détestait perdre, alors pas question de faiblir. Satanés policiers ! A croire qu'ils ne savaient pas faire la différence entre voleur et fouineur ! Voilà où sa curiosité l'avait menée, une fois de plus. Un seul avait donné l'alerte, ayant aperçu sa silhouette sur le toit, et maintenant, il y en avait sept à ses trousses, visiblement menés par un gendarme ayant un peu forcé sur la bouteille. Ça devenait très dangereux. L'adrénaline était plus forte qu'habituellement, elle avait envie d'éclater de rire et de leur jouer un mauvais tour, mais elle savait qu'elle ne pouvait pas cette fois. Pourquoi ? Tout simplement parce que cet imbécile de gendarme complètement saoul avait réussi a persuader ces jeunots qu'elle était un criminel recherché, mort ou vif, ils avaient donc sortis les armes a feu. Grand dieu, où l'incompétence policière s'arrêterait elle ?

"-Tirez,hic ! tirez ! Ce chien de Walk ne nous échappera pas cette fois,hic ! "


Les voix se faisaient plus proches, ils avançaient vite, les bougres ! Sans réfléchir, elle tourna à droite. Elle courra quelques mètres puis....Déboucha sur une impasse. Elle jura. Combien de probabilités pour que ça arrive ? Quel manque de chance, décidément ! Elle n'avait toutefois guère le temps de se désoler sur sa chance fuyante. Ils étaient plus proches chaque seconde. Elle n'avait plus le temps de changer de chemin. Game over ? Jamais de la vie ! En un éclair, elle grimpa sur la benne a ordure et s'appuya sur le rebord de la porte pour escalader le bâtiment. Ils ne l'auraient jamais ! Yume Wilson ne se laissait pas battre si facilement ! Perdre contre un gendarme corrompu, grassouillet et complètement ivre serait la pire des humiliations !
Elle avait presque atteint le toit, quand une balle en argent rebondit sur la façade de l'habitation, a quelques centimètres de son poignet. Paniquée, elle s'arrêta quelques secondes dans sa course et jeta un coup d’œil en bas: ils était arrivés dans l'impasse et le gendarme avait tiré pour donner l'exemple. Heureusement pour elle, sa capacité de tirer juste était très limité. Elle poussa soudainement un cri étouffé, quand elle vit son équipe dégainer leurs pistolets. Aussitôt, elle se remit a grimper le plus vite possible en priant la chance qui lui faisait défaut.

En un ultime effort, elle se hissa sur le toit, à l'abri des balles, indemne. Ou presque. En effet une lancinante douleur lui parcourait l'épaule. Fichus policiers ! Ils avaient réussi a la toucher. Mais au moins, elle avait gagné....Pour l'instant. Etre en hauteur ne signifiait pas toujours être en sécurité. D'autres dangers s'offraient à elle sur le monde des toits...

"-Plus haut ! Plus haut voyons hic, bande de lavettes ! Hic, vous ne savez pas faire de courtes échelle, ma parole hic !"


...En plus de celui ci, qui ne voulait pas la lâcher. Heureusement, ils étaient encore loins d'y arriver, et elle put prendre une longueur d'avance en commençant sa course sur les toits. Il fallait se mettre en sécurité, à l'intérieur, mais son manoir était bien trop loin.... Où pouvait elle aller ? Sa panique grandissante, elle se mit a courir en ligne droite, de toits en toits, à la recherche d'un abri temporaire, l’œil en alerte. Soudainement, elle ne sut pas exactement où, elle aperçut une petite lucarne, comme celle d'un grenier, laissée ouverte. Sans hésiter ni chercher à savoir où elle était, elle jeta un coup d’œil prudent à la pièce de là où elle se trouvait. Ça semblait vide. Elle se laissa alors glisser à l'intérieur aussi silencieusement qu'un chat et referma derrière elle. Elle pourrait aisément s'y cacher jusqu'au petit matin, si elle ne réveillait pas les occupants potentiels au palier d'en dessous.

Avec désinvolture, elle jeta sa gavroche qui dissimulait ses longs cheveux à l'autre bout de la pièce. Puis elle se posta devant le miroir sur pied, un peu sale mais qui constituait le seule meuble de la pièce, avec un lit inoccupé et une armoire. Lentement et minutieusement, elle défit ses nattes. Une longue cascade de cheveux tomba sur ses épaules. Après avoir gardé ses nattes quelques heures, sa chevelure s'était ondulée, ce qui lui donnait un certain...style. Elle s'admira alors une minute, sous différents angles, alors qu'elle venait d'échapper à la police une minute plus tôt. Mais ça lui allait si bien ! Mais la tache carmin sur sa chemise blanche et la douleur la ramenèrent à la réalité. Il fallait voir la blessure. Était ce profond ? Quoiqu'il en soit, elle enlèverait la balle s'il le faut et se ferait un bandage avec sa manche pour stopper le saignement. Doucement, elle ôta trois boutons de sa chemise, juste de quoi découvrir son épaule droite. Heureusement, la balle ne l'avait que éraflée, et ne l'avait fait que très peu saigner, mais avait laissé la chair a vif sur une grosse partie de l'épaule...

C'est à ce moment là, que dans le reflet du miroir, elle vit quelqu'un derrière elle, dans le coin de la pièce, cachée. Son teint était pire que pâle, son visage parsemé de cicatrices et....une douzaine de lames brillaient au reflet de la lune...Aussitôt, elle se retourna pour confirmer que sa vision était bien réelle. C'était le cas. Sans réfléchir, elle se mit à crier, cri qu'elle étouffa bien sûr avec sa main, pour ne réveiller personne en bas, et tomba à la renverse. Les pieds du miroir perdirent l'équilibre et celui ci tomba en avant, c'est à dire, sur elle. Face a tant de catastrophe, l'objet de sa frayeur ne bougea pas d'un pouce.Il avait même l'air plutôt...effrayé. Yume repoussa le miroir et le redressa avec difficultés, sa épaule criait grâce. Puis, elle se retourna de nouveau vers..le visage, cachant par pudeur les boutons de sa chemise défaite. Quelques secondes passèrent dans le silence. Après l'avoir observé, il apparut que c'était un jeune garçon, adorable en plus de ça, qui malgré les ciseaux qui lui servaient de mains et les cicatrices sur son visage, avait un air des plus purs et innocents. Elle regretta aussitôt d'avoir crié pour si peu: il devait être deux fois plus effrayée qu'elle. Une inconnue ressemblant a une voleuse était dans sa chambre, il y avait de quoi.  Finalement, elle prit la parole, a voix basse:

"-Je suis désolée de t'avoir fait peur, je croyais que cette pièce était vide... Tu m'as surprise ! Ecoute je sais de quoi ça a l'air, mais...Je n'ai rien fait de mal ! La police m'a confondue avec un criminel et me poursuit, je me suis donc mise à l'abri ici. Oui, c'est sûr qu'avec ma casquette, on peut confondre. Je n'ai nul part d'autre où aller... Je t'en supplie, ne dis a personne que je suis ici..."


Avec ses mots, elle joignit les mains pour le supplier et l'attendrir. Il n'avait pas l'air méchant, après tout. Peut-être qu'avec un peu de chance, il la reconnaîtrait, elle, Yume Wilson, la poupée milliardaire qui était dans tout les journaux avec son cousin. Beaucoup de ragots et de suppositions  couraient a son sujet, le monde faisait des hypothèses, lui inventait des histoires tragiques, des amants, faisant d'elle un personnage public très loin de ce qu'elle était réellement. C'est a ce moment mal choisit que choisit la chemise trop grande pour recommencer a glisser, la faisant abandonner sa position attendrissante pour la remettre en place. L'inconnu n'eut pas le temps de répondre, car des pas se firent entendre au dessus d'eux, les forçant au silence. Yume replaça sa main sur sa bouche, pour éviter qu'un son en sorte malencontreusement. Allaient ils la trouver...?

_________________

Une petite poupée dans un monde d'adulte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 
La mauvaise fenêtre (Edward)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Evasion (par la fenêtre ouverte)
» SOS pour le fleurissement de mes fenêtres !
» Sidney est une mauvaise fréquentation.
» Nouvelle fenêtre de saisie de message annulée.
» Mauvaise journée... [PV Dorian!]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Burtonmania :: Section RP :: London :: Dans les rues de Londres-
Sauter vers: