Forum de jeux de rôles inspiré par l'univers de Tim Burton
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Vie méprisable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Vie méprisable   Mar 22 Juin - 12:33

Une vie longue, morne, sans joie, toujours dans la pauvreté à vouloir vendre l’une de ses tourtes infâmes avec de la viande bon marché. La pluie tombée toujours sur Londres, ce qui ne donné un rien plus de bonheur à Mrs Lovett, seule dans sa cuisine à étalé une sorte pate sur son plan de travail.
Jusqu’au jour ou un homme avait passé le seuil de sa boutique, un homme du passé autrefois fois locataire à l’étage de son établissement, elle l’avait à peine reconnut, mais ses doutes s’envolèrent quand elle lui avait racontais l’histoire de Benjamin Barker et que celui-ci avait réagis avec violence surtout au sort de la femme de ce pauvre malheureux.
Vengeance il avait alors juré, Mrs Lovett avait alors connus une époque des plus mouvementé.
Les meurtres de Sweeney juste à l’étage du dessus et elle récupérant les cadavres et pour ne pas gaspiller cette viande, décidant alors de la haché pour la mettre dans ses tourtes.
Celle-ci était d’ailleurs très bonne, mieux que cette viande bon marché qu’elle avait l’habitude de mettre dans ses tourtes, peu à peu son commerce reprit vie, elle avait du succès, la foule ce s’agrandissait et Mrs Lovett devait même servir les plans sur une terrasse qu’elle avait installé.

Ce moment de bonheur et de joie vivant à travers la mort et les sourires fut de courte durée, elle aimant Sweeney et lui aimant la vengeance avait alors découvert l’atroce vérité sur sa femme, celle-ci ne c’était pas tué à l’arsenic comme Mrs Lovett lui avait dit, elle avait juste sombré dans la folie et était devenus une pauvre mendiante.
Sweeney l’avait tué par mégarde un soir de rage, ou il devait enfin accomplir le fond de sa vengeance en tuant le juge Turpin.
Mrs Lovett lui avait alors avoué ce qui c’était réellement passé, Sweeney lui a voulut et lui en veut toujours, continuant maintenant de trancher des gorges et laissant Mrs Lovett seule dans sa cuisine à vendre encore et encore, parfois elle s’absenté rêvant d’une autre vie ou elle aurait mari et enfant au bord de la mer, d’ailleurs elle avait cru que cela arriverait avec Mr Todd, mais tout c’était bel et bien envolé.


En ce matin toujours aussi pluvieux sur Londres, elle tranché de la viande et la mettait délicatement au fond des tourtes, prenant un peu de jaune d’œuf avec un pinceau est étalant sur le dessus de ses tourtes pour que celles-ci soit bien dorées, soupirant encore et encore, rêvant et relançant un soupire elle entendit à peine la petite clochette retentir dans sa boutique.
Elle ne levait même pas les yeux trop occupé à ce lamenter à mourir d’ennuis, à mourir de cette routine quand elle entendit alors une respiration, elle n’était donc plus seule, qui étais-ce un client déjà ce matin.
Elle releva la tête et fut face à une jeune adolescente, celle-ci était trempé par la pluie de dehors.
Mrs Lovett repris son eternel sourire ravissant et ce montra polis


-Que puis-je pour vous demoiselle?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vie méprisable   Ven 25 Juin - 18:54

Pluie battante. Les gens courent en tout sens. Pourquoi ? Où vont-ils ? Ces pas précipités sur les pavés incessamment lavés…Une ville vieille depuis longtemps. Une ville noire depuis cent ans. Voici Londres avec ses pêchés, ses clochards et ses noyés. La cité enfermée dans sa crasse et dans son mensonge. Non ce n’est pas un rêve, mais un cauchemar, à jamais vivant, se promenant, se cramponnant et se rampant dans chaque cœur, l’empoissonnant de ses paroles putrides…La tristesse et la pitié incarnée. Trop de gens si souvent détruit par cette ville, trop de gens sans vie. Ils baissent les yeux, observant le sol, se faisant discrets, presque morts pour ne pas s’attirer le courroux de la reine londonienne, de cette si grande horloge les toisant de haut et les jetant dans cette boue rougeâtre…

La pluie n’était autre que celle lavant les cœurs, faisant fuir la lourdeur du sang et de la crasse. Le ciel noir de nuages rendait la ville bien isolée du monde, mais on se sentait plus libre en offrant son visage aux gouttes d’eau fraîche, en soupirant d’extase face à la délivrance…Oui, l’angoisse s’effondre sous cette pluie diluvienne. Tout n’est qu’harmonie et bonheur. La fournaise laisse place à la glace et la sueur aux frissons. Moi aussi je ne peux que succomber face à tant de liberté. Et je ferme mes paupières, dans cette rue emplie de la musique de l’eau. Mon visage est levé au ciel divin, accueillant ainsi le choc glacé et le son aigu de la nouvelle saison. Tout est noir…Tout est blanc. Et je vois dans ces nuages épais cet Edward aux mains d’argent…Argenté, déchirée, emmêlée. La souffrance m’étreint, comme le froid. Et je secoue la tête pour laisser les gouttes de pluie perlées de mon visage et de mes cheveux mouillés.

Il faut que je m’abrite, j’étais arrivée dans la rue de Fleet Street, fatiguée et endolorie. La pluie ne ferait que m’amener des ennuis. Je ne trouverais jamais Edward dans cette humidité, il resterait au sec…Surtout sous le joug de ce prénommé Sweeney Todd. Encore en train de secouée la tête. Ne sois pas pessimiste Kim, si ça se trouve, il se plaît chez lui…Respectes son choix et ne juges pas sans connaître.

J’ai éternué…Bon, il faut réellement que je m’abrite, même si je suis pressé de l’apercevoir. En face, une boutique…Ouverte, ouf ! Mon ventre jeta un appel désespéré. J’avais certes perdu du poids, mais je ne pouvais demander abri et nourriture sans un sou en poche…Je devrais me contenter de demander un toit juste le temps de l’averse. D’un pas précipité, je me suis engouffrée dans la pièce empoussiérée et sentant la cuisine…Ce qui raviva ma faim et me donna un sourire torve. Une femme se trouvait derrière le comptoir, je me suis approchée, l’observant.

Elle n’avait pas l’air de se rendre compte de ma présence, et j’eus tout le loisir de l’observer. Malgré ses cheveux en bataille et châtains foncés, ses yeux lui donnaient un aspect sauvage et une certaine beauté non apprivoisée avec son chignon laissant passer quelques mèches. Son air nostalgique faisait plus penser à l’une de ses femmes observant la lune sans cesse et ne se vouant qu’au culte de l’amour blanc, celui qu’on ne souille pas mais qui ressemble plus à un beau lys blanc plein de pureté plutôt qu’une rose rouge emplie de désir. Cette femme aurait pu paraître bizarre pour certains, je la trouvais bizarre. Mais cette étrangeté lui donnait ce charme rare commun à ces personnes si souvent uniques et vouées au culte de la personne aimée.

-Que puis-je pour vous demoiselle ?

J’ai sursauté, ne me rendant pas compte qu’elle s’était sortie de son songe…Cette fois-ci c’est moi qui y suis rentrée. Elle me donnait l’impression de me ressembler, elle aussi aimait quelqu’un, une personne lui étant très chère mais peut-être perdue à jamais ? On aimait chacune un être, sans modération, sans pêché…Seulement le fait d’être avec cette personne nous rend heureuses. Je sortis de mes pensées par un léger gargouillement de ventre. J’eus un « Euh » continu, n’ayant pas préparé mon discours d’entrée…Je fus très intimidée par son sourire et son aura mais m’y aventura.

-Bonjour…Je me nomme Kim. Euh, j’aurais aimé savoir si vous auriez bien voulu m’abriter le temps que la pluie s’arrête. Si vous ne voulez pas, je comprendrais.

Sourire timide, et je plantais enfin mon regard dans le sien. J’avais l’impression que je pourrais lui faire confiance…Peut-être pourrais-je tenter de savoir où se trouvait la boutique de Sweeney Todd pour retrouver Edward…A moins que cela ne soit trop dangereux. Autant essayé.

-Et euh…Pourrais-je avoir un renseignement ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vie méprisable   Ven 25 Juin - 19:22

Cette jeune fille était elle-même partit dans ses pensées quand Mrs Lovett releva les yeux vers elle pour lui demander ce qu’elle pouvait bien faire pour elle.
Mrs Lovett la regardait attentivement pendant qu’elle cherchait ses mots, elle pouvait voir qu’elle était jeune, la peau pâle et de magnifique yeux, une personne qui rêvé au bonheur mais qui visiblement ne pouvait l’avoir, peut-être aussi une personne rêvant d’une autre vie, voulant trouver joie et bonheur hors de ce monde triste et lamentable qui nous tien et ne fait rien pour nous lâcher, comme-ci l’on était condamné à souffrir en silence et sentir notre cœur hurler sa peine.
Celle-ci semblait aussi très timide et à la vue de son petit corps frêle Mrs Lovett devenais aussi que cette jeune fille n’avait pas mangé depuis longtemps, d’ailleurs un gargouillement vint perturber la demoiselle pendant qu’elle essayais de parler.
Elle s’appelait Kim, jolie prénom et celle-ci voulait s’abritée de la pluie du dehors, elle émit un petit sourire timide.
Mrs Lovett toujours aussi aimante envers les personnes qui lui semblaient dignes d’être protégé, lui fit un plus grand sourire et partis de derrière son comptoir pour aller la rejoindre près de la porte.

-Bien sur il n’y a pas de problème puis avec ce froid dehors le mieux et de rester au chaud, je suis sure que tu meurs de faim aussi


Elle fit signe à Mrs Lovett que celle-ci n’avait rien pour payer, mais Mrs Lovett lui fis un clin d’œil


-Pour toi c’est gratuit, je ne vais pas te laisser comme-ca avec la peau sur les os



Mrs Lovett regardait dans son four les tartes qu’elle avait préparé depuis ce matin. Elle avait commençait par les sucrées, c’était celle qui était le plus appréciés, elle savait très bien que la viande était infecte, cette jeune fille en face d’elle avait besoin de manger et non de s’étouffer avec l’un de ses tourtes à la viande.
Elle sortit de son four avec une grosse palette, cartes tartes aux pommes, elle les déposaient sur sa table et pris le soin de couper une part dans une, de la mettre dans une assiette propre et planta une fourchette dans la tarte.
Elle servit ensuite Kim, avant de jeter un regard par la fenêtre ou effectivement la pluie ce faisait de plus en plus tombante, elle pouvait aussi voir le magasin d’en face, qui était autrefois à elle.
Kim commença à déguster sa part de tarte avant de demander autre chose, si elle pouvait aussi avoir un renseignement


-Oui bien sur que veux-tu ?


Elle regarda si personne ne venait vers son échoppe et visiblement comme les personne étaient trop occupés à courir pour fuir la pluie, Mrs Lovett ce dit que cela allait encore être une journée déserte.
Elle prit alors la peine de s’asseoir en face de Kim attendant sa réponse
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vie méprisable   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vie méprisable
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nemo signifie en latin : personne, nul, pas une personne, sans valeur, méprisable

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Burtonmania :: Section HRP :: Cave :: Corbeille :: Vestiges ancestraux-
Sauter vers: